« L’Union interdite » : la bataille de Nafi Sy et Ibra Kanouté pour leur amour

0

« L’Union interdite », un roman en format poche paru dans la collection Djarabi des éditions Princes du sahel, s’ajoute désormais à la bibliographie malienne. Écrit par Ouleï Ba, cet ouvrage est un véritable appel à un changement de mentalités. 

« Il voulait tellement être avec elle, au point qu’il en rêvait souvent. Et pourtant, il ne savait pas ce qui l’attirait chez Nafi. Il avait toujours été attiré par les jeunes filles assez menues et petites, au teint clair. Des filles qu’il pouvait chouchouter », lit-on dans « L’Union interdite » de Ouleï Ba.

Ibrahim Kanouté et Nafisatou Sy sont aveuglés par cet amour qu’ils ont entretenu depuis les années du lycée. Même le séjour de Ibrahim hors du Mali, durant onze années, n’a pas pu estomper le feu qui brûlait en eux. Pourtant, un obstacle rôde autour de leur amour : la tradition. Ibrahim est forgeron alors que Nafi est peule. Le père de celle-ci est fortement attaché à ses valeurs ancestrales.

Les deux jeunes amoureux réussiront-ils à tenir tête à ce vieux conservateur ? Nous laissons le soin aux lecteurs de découvrir la réponse au fil des 112 pages de cet ouvrage. « L’Union interdite » est un roman qui se lit d’un trait. Le plus difficile quand on le dévore, c’est de réussir difficilement à s’en détacher tant qu’on n’est pas arrivé à la dernière page.

Cet ouvrage propose une véritable révolution dans les mentalités. Au fil des pages, l’auteur expose la place prépondérante de l’amour dans une union.

Publié dans la Collection Djarabi des éditions Princes du Sahel, « L’Union interdite » se classe dans la même catégorie que « Sous l’orage » de Seydou Badian Kouyaté. Nous sommes plongés dans un conflit de générations. Il se situe également dans le sillage de « Au-delà des tabous » de Aïchatoun Amadou Touré où nous rencontrons des personnages qui ne croient ni aux us ni aux traditions de leur communauté.

« L’Union interdite » est disponible en vente dans les librairies maliennes ainsi qu’auprès de l’éditeur au prix de 2 500 FCFA.

La maison d’édition Princes du Sahel a été créée et installée à Bamako depuis 2006. Elle s’est initialement spécialisée dans la réalisation d’ouvrages et de supports destinés à un public professionnel (guides, journaux d’entreprise, répertoires professionnels, rapports annuels) pour des partenaires privés ou des institutions publiques. C’est en fin 2009 que cette maison d’édition a décidé d’élargir sa politique éditoriale afin d’aborder une production livresque, non seulement plus créative, mais aussi destinée à un public plus large. C’est ainsi que sera publié, en décembre 2010, « Le Mali de Madi », premier album de bande dessinée qui relate l’histoire du Mali de 1960 à nos jours par l’entremise de Madi.

La collection Djarabi dans laquelle « L’Union interdite » a été publiée vise la promotion de la lecture au Mali. Elle a été lancée en mai 2013 et devient du coup la première collection malienne de romans sentimentaux : Djarabi. « La Collection Djarabi fait référence à l’univers sentimental tout en proposant aux lectrices maliennes des romans originaux et inédits avec des histoires courtes au style littéraire accessible dont le contexte et les personnages sont maliens », nous explique cette maison d’édition.

Togola

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here