Equations nomades : Une véritable tribune d’expression des enfants pour asseoir la paix au Mali

0

Durant une semaine, 100 enfants et 50 jeunes venus de toutes les régions et le district de Bamako seront formés dans les domaines des arts plastiques, de la musique, du théâtre, de la danse, de la photographie et de la réalisation vidéo.

La 4ème édition des Equations nomades a été lancée lundi dernier, au Centre international des conférences de Bamako (CICB). C’était à la faveur d’une cérémonie officielle, co-présidée par le ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré et de son homologue de la Jeunesse et des Sports, Moussa Ag Attacher. Y étaient aussi présents : la coordinatrice du système des Nations Unies, Mme Mbaranga Gasarabwé, la représentante de l’UNESCO et celle de l’UNICEF et le président du Parlement des enfants, Nouhoum Chérif Haïdara.

Cette édition dont les activités se passeront à la Cité des enfants, au CICB et au Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté, a pour thème : « La tradition orale, un mode de transmission de nos valeurs culturelles : Comment impliquer les enfants et les adolescents dans la conservation et transmission du savoir à l’ère numérique ». Elle  bénéficie de l’accompagnement logistique et financier du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme en collaboration avec  TOTEM, Melting culture et les bureaux locaux de l’UNESCO et l’UNICEF au Mali.

Pour le président du parlement des enfants, cette rencontre qui met à l’honneur trois pays, à savoir : le Mali, le Maroc et la France, a un caractère pluridisciplinaire qui ouvre plusieurs fenêtres aux jeunes et adolescents. Aussi, elle permet de créer un réseau national entre les enfants du Mali.

De son côté, la représentante de l’UNICEF dira que le Mali bénéficie beaucoup de sa jeunesse et que l’expression artistique y trouve  son compte à travers elle.

Quant à la représentante de l’UNESCO, par visioconférence depuis Paris, elle a laissé entendre que les Equations nomades est une manifestation multiculturelle. De ce fait, elles se révèlent comme un  moment de joie au profit des enfants et des jeunes, qui y prennent part.

Mme Mbaranga Gasarabwé a trouvé l’initiative très salutaire. Parce qu’elle permet de construire le tissu et la cohésion sociale. Tout en reconnaissant l’extraordinaire richesse du Mali, à travers sa jeunesse, la coordinatrice du système des Nations Unies au Mali,  dira que l’engagement soutenu de cette jeunesse servira de levier pour bâtir une paix durable au Mali. Parce que, selon elle, c’est la jeunesse malienne  qui initie et créée des projets porteurs d’espoir.

S’adressant aux participants, Mme le ministre a soutenu que le thème retenu pour cette édition est important. Puisque, selon elle, la tradition orale, en tant que source d’information, est un enseignement, une école, une école de sagesse, une école de savoir-vivre et de savoir-faire.

Mme Kadiatou Konaré dira que la semaine sera mise à profit, pour former les enfants et les jeunes, afin qu’ils puissent assumer la lourde responsabilité de préserver nos valeurs culturelles, nos us et coutumes qui reposent sur les traditions orales.

« Soyez donc attentifs à ce que l’on va vous apprendra. Mettez votre enthousiasme de jeune, votre innocente intelligence au service de cet apprentissage ! Artistes, créateurs, responsables de réseaux culturels, pendant six jours, vos créations, vos réflexions, vos échanges  viendront créer un lien artistique et humain  fort entre vous et vos apprenants, dans l’accompagnement de leur mission de prendre soin de la culture de leur pays » a-t-elle dit en conclusion.

 

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here