Dimanche 18 Novembre 19:14 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Nécrologie
Bakara Diallo n'est plus: Un homme d'engagement et un homme de bien
 L'Essor, 19/05/2008 Commentaires [ 7 ] E-mail Imprimer
Bakara Diallo n'est plus

Toute sa vie, Bakara Diallo aura cultivé, parfois jusqu'au sacerdoce, trois vertus majeures : le respect de l'engagement, la fidélité et la modestie.

Ce qui lui a valu le respect et l'estime de tous ceux qui avaient eu la chance de l'approcher. L'homme qui fut le dernier directeur de cabinet du président Modibo Kéita avait eu un parcours politique peu habituel. Au début de l'année 1946, il était un élément très actif du Parti progressiste soudanais (PSP), formation concurrente de ses futurs compagnons politiques. Il n'y avait cependant rien d'étonnant à ce que la fougue et les convictions du jeune Khassonké se soient exprimées tout d'abord au sein du PSP puisque Bafoulabé, premier cercle du Soudan et dont la compétence couvrait une bonne partie de l'actuelle 1ère Région, était le fief des Progressistes.

Le destin de Bakara bascula en octobre 1946 lorsque les principales forces politiques du Soudan décidèrent de fusionner dans un grand rassemblement. Bakara et ses compagnons de l'époque - Nouhoum Cissé et Hamaciré NDouré, entre autres cadres - adhérèrent avec enthousiasme au projet qui devait enregistrer au terme du Congrès constitutif de l'Union soudanaise RDA le rapprochement du Bloc démocratique de Mamadou Konaté, du PSP de Fily Dabo Sissoko et du Bloc soudanais de Idrissa Diarra.

Les historiens pourraient mieux que nous expliquer pourquoi le président du PSP se retira en fin de compte de ce projet. Par contre, Bakara et ses compagnons maintinrent leur engagement et figurèrent parmi les membres fondateurs de l'US-RDA. Tout au long de sa carrière politique, Bakara maintint sa franchise d'engagement. En 1950, il eut le courage d'aller contre la tendance générale qui prévalait dans son parti et qui prônait ce qui était à l'époque appelé le "désapparentement".

Terme qui signifiait que l'US-RDA devait se démarquer du Parti communiste français pour trouver une certaine respectabilité aux yeux des gouverneurs coloniaux et de l'administration française. Le fait d'aller à contre-courant de la thèse officielle et de braver certains caciques du parti valut certainement à Bakara de ne pas connaître dans la hiérarchie du RDA l'ascension à laquelle ses qualités le destinaient.

Bakara Diallo fut non seulement un politique exemplaire, mais aussi un remarquable administrateur dont le futur président Modibo Kéita avait relevé les qualités alors que ce dernier servait à Sikasso entre 1946 et 1948. Après l'indépendance, on découvrit la seconde qualité de Bakara, la fidélité. Nommé en 1961 au poste de gouverneur de Gao, région qui jouxtait avec l'Algérie française, il fut l'hôte des combattants du Front de libération nationale (FLN) et particulièrement celui d'un certain AbdelKader Mali (nom de maquis de l'actuel chef d'Etat algérien). Les deux hommes, qui collaboreront jusqu'à l'indépendance de l'Algérie, resteront indéfectiblement liés.

Aux Gaois, Bakara laissera le souvenir d'un homme modeste et d'un chef de l'exécutif dont la disponibilité n'avait d'égale que sa courtoisie. Le président de la République le fit venir en 1966 à Koulouba pour occuper les fonctions de Directeur de cabinet chargé des affaires économiques et administratives. Bakara resta à ce poste jusqu'au 19 novembre 1968. Lorsque la démocratie fut instaurée dans notre pays, Bakara Diallo avait choisi - à la différence de nombreux de ses anciens compagnons - de s'effacer. "J'ai fait mon temps, il faut laisser les jeunes faire le leur", répondait-il à ceux qui le pressaient de revenir dans le grand bain politique. Lui avait l'humilité de ne pas se croire indispensable et de se limiter à un rôle de conseiller informel.

Le Destin qui aime bien délivrer des signes a fait coïncider à 31 ans d'intervalle la date de son départ avec celle de son aîné et compagnon politique Modibo Keïta. Comme pour souligner l'importance de la perte subie par notre pays. De Bakara, ceux qui l'ont vraiment connu retiendront surtout qu'il fut une personnalité rare à un double titre : un politique différent et un homme de bien. Qu'il repose en paix
.
M. DIARRA


DES OBSÈQUES À LA DIMENSION DE L'HOMME

Le pays a appris vendredi avec une grande émotion le décès de Bakara Diallo, un des pionniers de l'Indépendance du Mali et compagnon fidèle du président Modibo Kéita décédé également un 16 mai 1977. 31 ans après jour pour jour, Bakara Diallo s'en est allé à l'âge de 84 ans.

L'illustre disparu a été inhumé samedi au cimetière de Niaréla. La cérémonie des obsèques s'est déroulée en présence du président de la République, Amadou Toumani Touré et du Premier ministre, Modibo Sidibé. Les responsables de l'US-RDA et une foule nombreuse de parents et d'amis du défunt étaient là pour lui rendre un dernier hommage.

L'oraison funèbre a été prononcée par le commandant Kaman Kéita de la Grande chancellerie des ordres nationaux qui a rendu les hommages de toute la nation à l'illustre disparu.

Né le 3 décembre 1923 à Kayes, Bakara Diallo fut l'un des premiers commandants de cercle du Mali. Il fut aussi le premier gouverneur de la Région de Gao.

Celui que le président Modibo Kéita considérait comme "un des pionniers de la décolonisation" au moment de sa proposition au grade de Chevalier de l'Ordre national du Mali le 10 janvier 1960 était une des figures de proue de l'Union soudanaise du Rassemblement démocratique africain (US-RDA).

A Sikasso dans les années 1946-1948, Bakara Diallo avait mis au service du parti US-RDA, sa conviction profonde dans le socialisme, son courage et son esprit d'abnégation. Bravant les menaces et les mutations arbitraires du régime colonial. "Que serait devenue la section de Sikasso si après le départ du secrétaire général, l'action du parti n'avait pas été soutenue par ce jeune dynamique dont la position au niveau du cercle, les compétences administratives ont réellement aidé le parti ?", s'était interrogé en son temps le président Modibo Kéïta.

Un des premiers cadres à être nommés à la tête de circonscriptions administratives, Bakara Diallo était gouverneur de la Région de Gao jusqu'à ce que le parti le rappelle à Bamako pour en faire le directeur de cabinet du secrétaire général du parti, le chef de l'État, président du Conseil du gouvernement.

Selon le commandant Kaman Kéita de la Grande chancellerie, ceux qui ont eu le privilège de connaître Bakara Diallo, de l'approcher ou de travailler avec lui sont unanimes sur son sens élevé du devoir, sa rigueur et son dynamisme. Il se distinguait surtout par sa courtoisie et sa grande discrétion.

Après le coup d'État du 19 novembre 1968 qui renversa le président Modibo Kéïta, Bakara Diallo se retira définitivement de la vie politique, mais continuait à exercer dans la fonction publique jusqu'à son départ à la retraite. La maladie qui l'a emporté vendredi l'avait immobilisé depuis de longues années. Bakara Diallo laisse derrière lui une veuve, une dizaine d'enfants et de nombreux petits fils.

M. KÉITA

L'Essor, est seul responsable du contenu de cet article  
3909 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Anniversaire de la mort de Modibo Kéïta : Au nom du Mali  
16 mai 1977 – 16 mai 2008 : Hommage au Président Modibo Keïta  ( 7)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par ta petite fille  1,  le 09 Jun 2008 20:17:10 GMT
 
Mon grand-père à moi sa fait bizare de penser que tu ne fais plus parti de ce monde mais
hélas on attend tous ce moment la! mais sache que l'on ta adoré surtout moi qui à passé
mon enfance à tes côtés tu ma si bien consoler dans mes peines et pleures tu me manque
beaucoup et je pense fort à toi jour et nuit et cela jusqu'à l'éternité! le 16 mai 2008
j'ai senti en moi qu'une partie de moi s'est envolé, c'est dieu qui t'a donné une
merveilleuse vie et te l'a repris car t'on heure est venu! On ta aimer , on taime et on
taimera toujours et sache que l'on pense q'au bon moment que l'on a passer avec toi et que
tu seras dans nos mémoires à jamais! Que ton âme repose en paix, que la terre te soit
légère, et que tu sois parmis les gens du paradis Amen!
 
  Répondre à < ta petite fille >
Posté par NIANGUS  1,  le 26 May 2008 08:27:30 GMT
 
C'est avec une grande tristesse que j'apprends ta mort.Dis-toi que tu resteras toujours
parmi nous car la vie est comme une scène de théâtre chacun vient joue son rôle et s'en
va.Le rôle joué par toi resteras graver à jamais
 
  Répondre à < NIANGUS >
Posté par Hobbes  47,  le 19 May 2008 22:22:06 GMT
 
Voici un vrai patriote. Ces gens la etaient de vrai bosseur. Le mot corruption n'etait pas
dans leur vocabulaire. Que la terre lui soit legere. Merci
 
  Répondre à < Hobbes >
Posté par paris  622,  le 19 May 2008 20:19:15 GMT
 
Un grand Mr exemplaire que son âme repose en paix amen
 
  Répondre à < paris >
Posté par delapatria  4,  le 19 May 2008 15:27:56 GMT
 
repose en paix ce n est qu'un aurevoir.hasta la vista
 
  Répondre à < delapatria >
Posté par homme debout sabre au clair  1223,  le 19 May 2008 13:06:28 GMT
 
PAIX A SON AME. AMEN.
 
  Répondre à < homme debout sabre au clair >
Posté par revolutionnaire  117,  le 19 May 2008 12:03:42 GMT
 
dort en paix grand père ke lat terre te soit legère, que dieu te pardonne, et ke tu soit
parmis les gens du paradi. on ne toublierè jamais. bonne chance pour ta future vie. HAMEN
 
  Répondre à < revolutionnaire >

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011