Dimanche 18 Novembre 01:46 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Sports
Stade malien : pourquoi la"magie" Parreira n'a pas fonctionné ?
 L'Essor, 11/02/2009 Commentaires [ 22 ] E-mail Imprimer
Le technicien ivoirien a été limogé lundi dernier

Le technicien ivoirien a été limogé lundi dernier et remplacé par l'ancien sélectionneur des Aiglons, Djibril Dramé.

Comme feu Mamadou Keïta "Capi" et le Burkinabé Idrissa Traoré "Saboteur", Lacine Koné alias Parreira fait partie des techniciens africains qui aiment les missions difficiles et qui sont également connus pour leur rigueur au travail et leur tempérament impulsif. Capi et Saboteur sont connus de nos compatriotes pour avoir dirigé, respectivement la sélection nationale et le Djoliba (outre les Aigles, le premier a entraîné le Stade malien, le Biton et le Nianan), mais pas leur cadet que le public malien a découvert il y a seulement quelques mois lorsqu'il fut appelé par le Comité directeur des Blancs pour remplacer Cheick Oumar Koné.

Pourtant, ces dernières années, le technicien ivoirien a beaucoup fait parler de lui dans son pays notamment avec la Société omnisports de l'Armée (SOA), une équipe qui évolue en première Division ivoirienne. Appelé en catastrophe en 2007 par l'équipe de l'armée ivoirienne alors menacée de relégation, Lacine Koné "Parreira" a réussi un redressement spectaculaire en quelques mois, conduisant la SOA dans la première partie du tableau du championnat.

Ce parcours de Lacine Koné "Parreira" a d'autant plus surpris en Côte d'Ivoire que le technicien était jusque-là plus connu pour ses pérégrinations et frasques que pour ses résultats sportifs. Mais en réussissant la délicate mission de sauver la SOA d'une relégation quasi-certaine, Parreira s'est fait une réputation qui franchira rapidement les frontières de la Côte d'Ivoire pour retentir jusqu'à Sotuba, fief du Stade malien. On connaît la suite : en octobre dernier, le technicien ivoirien débarque à Bamako auréolé de son parcours flatteur avec la SOA et succède à l'ancien sélectionneur des Aigles "B", Cheick Oumar Koné.

Mauvais départ-Reçu avec tous les honneurs par les supporters de Sotuba, Parreira enregistre ses premiers couacs lors des quarts de finale de la coupe BDM-SA, s'inclinant lourdement 0-3 face à l'USFAS. Quelques jours plus tard, nouveau revers des Blancs cette fois contre le CSK qui s'impose 2-0 en quarts de finale de la coupe INPS. Éliminés des deux compétitions majeures de la Ligue du District, les joueurs de Lacine Koné "Parreira" sont incapables de relever la tête en coupe du Port autonome d'Abidjan, concédant deux matches nuls contre le grand rival djolibiste (0-0) et le COB (2-2) après avoir pourtant battu 2-1 le Réal en ouverture.

On pensait alors que les joueurs de Lacine Koné allaient remettre ça lors du tournoi Sotelma mais patatra, Aboubacar Tambadou et ses coéquipiers chutent d'entrée face au COB et quittent la compétition par la petite porte (le tournoi avait regroupé quatre formations : le Stade malien, le COB, les Onze Créateurs et l'AS Bakaridjan). Après ce énième échec, le doute commença à s'installer à Sotuba, mais le technicien ivoirien avait toujours la confiance de la direction du Stade qui continuait à se réfugier derrière l'argumentation que les compétitions de présaison ne constituaient pas une priorité mais plutôt le championnat national et la coupe CAF.

Mais ce faux-fuyant ne tiendra pas longtemps la route surtout après les remous provoqués par le départ raté du président Mahamadou Samaké dit Sam et la grosse désillusion de la journée inaugurale du championnat face à l'ASKO (défaite 1-0). La colère grondait, après les supporters, certains joueurs et pas des moindres, commencent à critiquer ouvertement les choix de Lacine Koné "Parreira" notamment la part faite à la légion étrangère.

"Tout le monde connaît la maladie dont souffre le Stade malien. Qu'on arrête de s'en prendre aux arbitres et à la presse, ils n'y sont pour rien dans la situation que traverse le club", a ainsi martelé l'emblématique capitaine Soumbeyla Diakité après la défaite des Blancs contre le CSK lors de la 8è journée du championnat. Le keeper-capitaine de Sotuba disait ainsi tout haut ce que la plupart de ses coéquipiers pensaient tout bas. Même si Soumbeyla Diakité n'a pas cité le nom du coach Lacine Koné, il ne faisait guère de doute que les critiques du capitaine stadiste s'adressaient au technicien ivoirien.

UNE légion Étrangère génante-Cela est d'autant plus vrai que quelques jours auparavant, l'attaquant Bakary Coulibaly "Baco" avait lui, aussi manifesté son mécontentement à l'encontre du staff technique qui l'avait pratiquement écarté du onze du départ au profit de Momo Assalé Hilaire et du Nigérian, Umoh Emmanuel. On ne parlera pas du coup de gueule du milieu récupérateur, Aboubacar Tambadou ou encore de l'affaire Moussa Diop qui, après avoir attendu en vain une proposition concrète de l'équipe, a préféré quitter Sotuba pour s'engager avec la J.A.

En fait, Lacine Koné n'avait plus d'emprise sur le groupe et on savait que le sort du technicien ivoirien était scellé depuis plusieurs semaines. C'est dire que le match nul contre l'USFAS dimanche dernier n'a fait que précipiter le limogeage de l'entraîneur stadiste qui n'aura finalement passé que quelques mois à la tête de l'équipe de Sotuba. Parreira a été sans doute victime de sa propre politique de recrutement pour ne pas dire son faible pour les joueurs étrangers. Toutefois, il faut dire aussi que le technicien ivoirien n'a pas non plus hérité d'une bonne situation et que sa marge de manoeuvre était trop étroite dès le départ.

En effet, le Stade malien n'a fait aucun recrutement significatif cette année, alors que l'équipe a perdu plus d'une demi-dizaine de joueurs tous titulaires. Entre autres on peut citer Moussa Diop, Karim Sogoba, Lassine Diarra, Lassana Diallo et Abdoulaye Samaké qui ont quitté les Blancs au profit d'autres formations locales. Cette mauvaise politique de recrutement ou plutôt cette passivité du Stade malien sur le marché des transferts a considérablement compliqué la tâche du nouvel entraîneur qui s'est retrouvé devant une coquille presque vide à sa prise de fonction. Dans ces conditions et compte-tenu de la situation financière de nos clubs, Parreira avait-il d'autres choix que de jouer la carte des joueurs étrangers qu'il connaissait pour la plupart avant son arrivée au Mali et qui sont généralement moins chers que les nôtres.

Au cours de son bref séjour dans notre pays, le technicien ivoirien a fait venir une dizaine de joueurs du Burkina Faso et de la Côte d'Ivoire, mais plus de la moitié est retourné au bercail après des tests infructueux. Ces joueurs ont été rejoints lundi dernier par Molo Assalé Hilaire, Ibrahim Sangalba et Souleymane Tapsoba qui ont été remerciés le même jour que leur mentor Lacine Koné. Et 24h seulement après le limogeage de Parreira, l'ancien sélectionneur des Aiglons et de l'ASKO, Djibril Dramé a été engagé par la direction du Stade pour le reste de la saison. Une occasion rêvée pour Djibril Dramé de redorer son blason après son retentissant échec avec la sélection nationale junior au dernier Championnat d'Afrique des moins de 20 ans.

S. B. TOUNKARA

 

L'Essor, est seul responsable du contenu de cet article  
2362 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Casa Sport/Djoliba : La vigilance doit être de mise  ( 3)
Mali-Angola ce mercredi à Paris à 15 heures : Seydou Kéïta, Sambou Yattabaré et Kalifa Cissé forfaits pour blessure  ( 6)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par maamuudu  112,  le 11 Feb 2009 13:11:45 GMT
 
Cher "frère énémi" Amadou Sekou. Tu parles de se reléver ? Saches que le stade Malien de
Bamako n'est et ne sera jamais à terre. Ne sais tu pas que les grands clubs ne meurent
jamais? Le Stade Malien de Bamako est un grand club du football Malien voir africain.
Sportivement.
 
 
Réponse de < sisqo  9 > à < Maamuudu >,  le 12 Feb 2009 09:42:59 GMT
 
Non, je regrette
 
  Répondre à < sisqo >
Réponse de < Maamuudu  112 > à < sisqo >,  le 12 Feb 2009 09:36:32 GMT
 
Chuter en division inférieur peut arriver pas seulement qu'au Stade Malien. La vie est ainsi faite de hauts et de bas. Si cela arrivait, le club le plus titré, le plus popilaire, aurait chuté. Paradoxal tout de même. Sportivement votre.
 
Réponse de < sisqo  9 > à < Maamuudu >,  le 12 Feb 2009 09:19:13 GMT
 
Mon cher vous vous trompez, dans peu de temps le Stade Malien sera en deuxième division
 
Réponse de < sisqo  9 > à < Maamuudu >,  le 12 Feb 2009 09:14:04 GMT
 
Mon cher vous vous trompez, dans peu de temps le Stade Malien sera en deuxième division
 
Réponse de < Maamuudu  112 > à < Amadou Sekou >,  le 12 Feb 2009 09:06:26 GMT
 
Cher "frère énémi", je te garantis qu'à partir de ce que tu appelles mauvaise période nous pouvons et allons rebondir car impossible n'est pas Stade Malien de Bamako. Amicalement.
 
Réponse de < Amadou Sekou  437 > à < sisqo >,  le 11 Feb 2009 17:24:23 GMT
 
Alors Maamuudu, nous vous souhaitons donc de depasser rapidement cette mauvaise periode
 
Réponse de < sisqo  9 > à < maamuudu >,  le 11 Feb 2009 13:21:21 GMT
 
je suis Djolibiste, mais franchement je souhaite de tout coeur que le "frère ennemi" se relève pour qu'on continue notre "rivalité" qui donne du jus à notre championnat et apporte du plus au football malien.
 
Posté par ibsacko  318,  le 11 Feb 2009 12:02:44 GMT
 
pour koi djibril drame
 
 
Réponse de < ibsacko  318 > à < Amadou Sekou >,  le 11 Feb 2009 16:22:08 GMT
 
donc bonne chance stade maliene de bamako bonne chence djibril drame
 
  Répondre à < ibsacko >
Réponse de < Amadou Sekou  437 > à < Tienfo >,  le 11 Feb 2009 14:27:59 GMT
 
 
Réponse de < Tienfo  1518 > à < ibsacko >,  le 11 Feb 2009 13:48:20 GMT
 
parcequ'il a fait un bon parcours avec les juniors à la CAN au Rwanda.
 
Posté par diakise  203,  le 11 Feb 2009 10:14:48 GMT
 
Je pense qu il est temps qu on commence a viser les competition continentale sinon aller au
premier tour et revenir a la maison se contenter du championnat n est pas une bonne
chose Il faut qu on ait des clubs d envergure africaine.L apport des joueurs etrangers peut
etre une bonne chose mais choisissez des bons.Chers supporters stadistes cessez de critiquer
et payer vos cartes de membre car aujourd hui c est l argent qui fait le bonheur des
clubs.(asec,club africain,le national) et avec des bons clubs nous allons avoir une bonne
equipe nationale vive le foot au mali
 
  Répondre à < diakise >
Posté par delin  238,  le 11 Feb 2009 09:12:36 GMT
 
Ecoutez. Ne paniquez surtout pas. Tous les grands clubs ont des moments de régime de
baisse. Le Stade en connaît aujourd'hui, c'était le Djoliba il y a quelques années, ça
peut être Manchester, le Réal Madrid etc ; c'est inhérent aux grands clubs. Le club le
plus populaire et le plus titré du Mali traverse une période difficile, ce n'st pas la fin
du monde. Je pense que les supporters sont toukours pressés; cette équipe du Stade a
besoin d'un peu de temps pour se retrouver. Vivement, une reprise des esprits pour un grand
Stade et de beaux duels Stade-Djoliba, piment et arome du foot malien. Vive le Djoliba
aussi.
 
  Répondre à < delin >
Posté par kouroussaleka  40,  le 11 Feb 2009 09:11:35 GMT
 
on voit vraiment que ce comité n'a pas d'ambition
 
  Répondre à < kouroussaleka >
Posté par Tienfo  1518,  le 11 Feb 2009 07:35:34 GMT
 
Je n'avais jamais cessé de dire ici même que le problème du stade était un choix
d'entraineur qui lui aussi avait dans ses bagages apportés des joueurs dont les qualités
n'inspiraient pas confiance. L'on pouvait se se demander sur la base de qoi les dirigeants
du stade avaient accepté ces joueurs au détriment des locaux maliens ?. Voilà une raison
de plus que dans le bureau del'actuel Comité directeur du stade les connaissuers du foot se
font rare. Sinon Ag et sow sont partis et l'histoire n'a pas été longue à leur donné
raison.
 
  Répondre à < Tienfo >
Posté par dou's  145,  le 11 Feb 2009 04:29:59 GMT
 
Je suis stadiste, mais je ne pense pas que l'entraineur ivoirien a quelque chose dans cette
situation previsible ou se trouve aujourd'huile stade malien de Bko. Des dirigeants
assoiffes avec des ambitions personnelles affichees ont conduit ce grand club dans cette
situation deplorable. Luttes internes entre Sam et Sow-Ag ont conduit a des crises puis a la
division du club en Stade malien et JA. Ils (ces soi-disant responsables) auront cela sur
leur conscience. J'accuse aussi nous supporters qui aiment parler, je veux dire accuser que
contribuer financierement a travers l'achat des cartes de supporter, cela en comparaison a
ceux du Djoliba. Comment acheter des joueurs s'il n'y a pas d'argent? Une reorganisation
s'impose alors au sein du club sinon Mr. Drame' va echouer aussi comme "Pareira".
 
  Répondre à < dou's >
Posté par Le patient  18,  le 11 Feb 2009 02:55:18 GMT
 
A mon avis le technicien ivoirien a ete victime du depart massif des joueurs du Stade pour
d'autres clubs.En effet ,devant la necessite d'avoir une bonne equipe pour de bons
resultats, Pareira a eu la mauvaise reflexion de vouloir batir une equipe type basee sur
les etrangers au profit des nationaux sachant tres bien que les reglements l'autorisent a
aligner que trois expatries aucours d'une partie.Par ailleurs c'est le comite directeur du
Stade Malien qui a enjandre tous ces problemes' car dit-on quelle que soit la qualite d'une
bonne menagere, elle ne fera qu'un mauvais plat avec des mauvais condiments.Autrement dit il
ne suffit pas d'avoir un bon encadrement mais il faut aussi de bons joueurs pour qui les
dirigeants n'ont rien fait .La serie noire va continuer si la meme politique demeure . ALLEZ
LE STADE!
 
 
Réponse de < ibsacko  318 > à < Le patient >,  le 11 Feb 2009 12:14:02 GMT
 
il fo degage bakary coulibaly dit baco d'abord sinon rien ne va pa
 
  Répondre à < ibsacko >
Posté par Amadou Sekou  437,  le 11 Feb 2009 00:40:22 GMT
 
je suis Djolibiste, mais franchement je souhaite de tout coeur que le "frère ennemi" se
relève pour qu'on continue notre "rivalité" qui donne du jus à notre championnat et
apporte du plus au football malien.
 
 
Réponse de < malitagnè  309 > à < laloi >,  le 11 Feb 2009 12:01:02 GMT
 
Non mon ami le STADE le stade ne cherche pas le maintien mais juste lemilieu de tableau, chaque club connait en un moment donné des series noires, je crois que le djoliba avait perdu le souirir il ya des années, ainsi va le foot
 
  Répondre à < malitagnè >
Réponse de < laloi  134 > à < Amadou Sekou >,  le 11 Feb 2009 09:38:28 GMT
 
non mon frère laisse les lutter pour le maintien, ils sauront que minyé minyé oyé oyé.
 

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011