Lundi 19 Novembre 02:55 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Echos de nos régions
Commune rurale du Mandé : La nouvelle équipe affiche ses ambitions
 Nouvel Horizon, 04/08/2009 Commentaires [ 1 ] E-mail Imprimer

La commune rurale du Mandé se situe à la porte de Bamako, à peine 10 km du centre ville. Depuis l’avènement de la décentralisation dans les années 1996, c’est la troisième fois, cette année qu’un conseil municipal voit le jour. A la faveur des élections communales du 26 avril 2009, une nouvelle équipe de 23 conseillers issus de 6 partis politiques a été mise en place. Elle est présidée par Mamourou Keïta de l’ADEMA.

           

 L’une des principales difficultés auxquelles la commune rurale du Mandé est confrontée est la gestion du foncier quand on sait qu’elle est devenue une commune dortoir des travailleurs de Bamako. Il faut ajouter à cela le passif laissé par l’ex-équipe, alors sous la houlette de Souleymane Makamba Doumbia du BDIA- Faso Jigi. L’ambition du conseil municipal en place est d’épurer ce lourd héritage.
Comment compte-t-il s’y prendre ?

 

L’HERITAGE DE SOULEYMANE MAKAMBA

Le conseil municipal sortant de la commune rurale du Mandé était présidée par Souleymane Makamba Doumbia du BDIA-Faso Jigi. Il est difficile de dire que cette équipe n’a rien fait, mais ce qu’elle a laissé comme héritage à la nouvelle équipe est très lourd à gérer.

           

En effet, quand le nouveau conseil communal a pris fonction le 8 juin 2009, il a trouvé un trou financier de 6 millions de F CFA. Cet état de fait est à l’origine du blocage dans le fonctionnement de l’équipe Mamourou Keïta. A cause de son état d’endettement, il a été notifié au conseil communal du Mandé qu’il ne peut plus faire de mandat pour soustraire de l’argent nécessaire à son fonctionnement. Il lui faut d’abord payer cette dette.

           

En plus de cela, 5 fonctionnaires des collectivités émargeant sur le budget du conseil communal ont accumulé 21 mois d’arriérés de salaires. Le gardien de la mairie était à 38 mois d’arriérés, tandis que l’un des 13 agents de recouvrement était à 36 mois à la date du 8 juin 2009. Les 12 autres agents ont abandonné le travail quand ils ont accumulé un retard de salaire de 12 mois.

           

 Il faut ajouter à ces arriérés de salaires 5 millions de F CFA l’équivalent d’indemnités pour les conseillers sortants. Le cumul de ces chiffres avoisine les 20 millions comme dette de la commune rurale du Mandé. Puisque le service ne peut pas arrêter de tourner parce qu’il n’y a pas d’argent, le bureau municipal a demandé à chaque conseiller, selon ses capacités, de mettre la main à la poche sous forme de crédit pour épurer les dettes.

           

Ainsi, selon le 1er adjoint au maire du Mandé, M. Bernard Dakouo et le 3ème adjoint, M. Amara Diallo, sur les 6 millions de trous au niveau de la section investissement, plus de 4 millions ont été remboursés au niveau de la perception.

           

Le personnel employé permanent continue à percevoir son salaire à la fin de chaque mois depuis fin juin. “Nous sommes très optimistes, pas de fatalisme, l’équipe actuelle est consciente et sûre que le changement de comportement et de mentalité est bien possible au Mandé. Déjà, certains habitants qui ne payaient pas l’impôt et autres taxes de développement sont aujourd’hui les premiers à s’acquitter de leur devoir” a affirmé le 1er adjoint, M. Bernard Dakouo.

 

DU FONCIER

Par rapport à la gestion du foncier dans la commune rurale du Mandé, la commission nationale de règlement des litiges a déclaré une emprise sur 700 ha destinés à la réhabilitation des 10 000 familles déguerpies de Bamako. Les mandékas ne voient aucun inconvénient à cela d’autant plus qu’il contribue au développement de leur localité.

           

L’une des priorités de la nouvelle équipe est le lotissement et la réhabilitation des 25 villages qui forment la commune du Mandé avec comme chef-lieu Ouenzindougou. Parmi les 25 villages, seuls deux sont lotis et réhabilités aujourd’hui.

           

Autre problème à résoudre, il concerne un certain nombre de famille à Kabalabougou. Mais le hic est qu’ici, plus de 10 000 familles auraient été recensées alors que le nombre d’électeurs inscrits dans ce village est de 411 votants. Il y a bien là angille sous roche. Pour voir clair dans cette affaire, le conseil municipal envisage de reprendre le recensement.

           

A Mamaribougou, autre village du Mandé, il a été remarqué que toutes les places publiques et autres endroits destinés aux lieux de culte ont été vendus par l’équipe sortante.

 

LA RETICENCE DES HABITANTS DE SOBE

Sobè est également l’un des villages de la commune rurale du Mandé. La particularité ici est que ce village s’est retrouvé dans une forêt classée. Par conséquent, tout le village doit être déplacé. Mais le conseil communal est buté à la réticence des 30 familles qui ne sont pas prêtes pour l’instant à abandonner la terre de leurs ancêtres.

           

Et pourtant, ce n’est pas la place qui leur manque, puisque le conseil communal leur réserve 12 ha à morceler en concession rurale. En attendant, les négociations se poursuivent.

           

Comme on peut le constater, le conseil communal du Mandé a du pain sur la planche. Il faut rappeler que six partis politiques sont représentés à la mairie. L’ADEMA : 5 conseillers, l’US-RDA : 5, le RPM : 4, le CNID : 3, le PCR : 3 et l’UDD : 3.

Daba Balla KEITA

Nouvel Horizon, est seul responsable du contenu de cet article  
1309 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Commune urbaine de Sikasso : Les grands axes de développement  ( 1)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Post par Ndy  4763,  le 04 Aug 2009 14:36:45 GMT
 
SOS pour ces centaines de chefs de famille abusivement mis en congé par TOMOTA et qui sont
sans salaire depuis 5 mois.Trop c’est trop les ex travailleurs de HUICOMA souffrent à
cause de la mauvaise gestion de TOMOTA et si l’Etat n’intervient pas il sera accusé
pour non assistance à personne en danger
 
  Rpondre < Ndy >

 Réagir cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la dfense de la rpublique Codem en appelle l'union sacre
    Mali: ramnagement du gouvernement, ngociations Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le dveloppement en Afrique de lOuest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colre lancent une expdition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako at-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011