Mardi 21 Mai 07:26 GMT 
à Bamako [La Météo]
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
International
Paris relativement satisfait de l'élection au Gabon, la "Françafrique" pointée du doigt
  04/09/2009 Commentaires [ 20 ] E-mail Imprimer
Le ministre français des Affaires
étrangères Bernard Kouchner, le 2
septembre 2009 à Paris © AFP

PARIS (AFP) - vendredi 04 septembre 2009 - 14h02 - La France a déclaré vendredi n'avoir pas grand chose à redire sur le processus électoral contesté qui, au Gabon, a porté Ali Bongo Ondimba à la succession de son père, Omar Bongo, au risque de s'attirer les accusations de perpétuer les vieux usages de la "Françafrique".

Le Gabon, riche en pétrole et en minerai, est un pays clé de l'influence française en Afrique. Il est aussi l'un des derniers symboles de cette "Françafrique", terme qui recouvre un ensemble de relations opaques, politiques, d'affaires, voire d'affairisme, nouées par la France avec ses anciennes colonies.

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a réaffirmé vendredi la position officielle de neutralité de Paris dans ce scrutin.

Mais il a en même temps rendu un hommage appuyé aux autorités gabonaises pour l'organisation de ce scrutin qui, après 41 ans de règne d'Omar Bongo et de relations étroites avec la classe politique française, consacre le contrôle d'une famille sur le pays.

"Il y a eu très peu de retard dans la préparation et le déroulé des élections, tout ça s'est fait au grand jour, la France n'est pas intervenue, la France n'avait pas de candidat, la France n'a pas de candidat", a-t-il souligné sur la radio RTL.

"La France acceptera le résultat des élections les plus contrôlées possible", a-t-il ajouté, se référant aux missions d'observation du scrutin qui "se sont déclarées satisfaites".

La mission de l'Union africaine a jugé que les opérations électorales s'étaient déroulées "conformément aux dispositions légales", mais elle a relevé des "irrégularités" et des "faiblesses".

Les adversaires d'Ali Bongo ont dénoncé des fraudes massives. "C'est un coup d'Etat électoral", a lancé l'ex-ministre André Mba Obame, arrivé deuxième du scrutin, selon les résultats officiels qui donnent à Ali Bongo 41,73% des suffrages.

La France ne s'est pas prononcée sur les allégations de fraude. "S'il doit y avoir des contestations, il faut que ça se fasse devant les institutions qui sont prévues pour ça", c'est-à-dire la Cour constitutionnelle gabonaise, a déclaré à l'AFP le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet.

L'Association Survie, qui milite pour "l'assainissement des relations franco-africaines", a dénoncé vendredi "un coup de force qui vise à prolonger la mainmise du clan Bongo sur le pays, avec la bénédiction de la France".

"A force de vouloir figer le pouvoir gabonais aux mains d'un clan (...), la France s'aliène la majorité du peuple gabonais", estime-t-elle, en rappelant la promesse du président Nicolas Sarkozy de "rupture" avec la Françafrique.

A Paris, les Gabonais de la diaspora se sont aussi indignés, dans un communiqué, des réactions françaises au scrutin, "légères, conservatrices, françafricaines, et sans fondement". En France, l'opposition socialiste a fait part de son "étonnement".

Un homme concentre les critiques. Il s'agit de l'avocat franco-libanais Robert Bourgi, souvent qualifié de gardien des secrets de la "Françafrique". Il se présentait récemment lui-même, dans le journal Le Monde, comme "un ami très écouté" de Nicolas Sarkozy et ajoutait qu'Ali Bongo était "le meilleur défenseur des intérêts français dans tous les domaines".

Les autorités françaises jugent par ailleurs assez limitées pour l'instant les contestations violentes qui ont suivi la proclamation des résultats et qui ont visé des intérêts français.

A la présidence française, on se disait vendredi "pas du tout inquiet" et on confirmait que Paris attendrait "la proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle" pour adresser un message de félicitations.

La France dispose d'un millier de militaires au Gabon, et environ 10.000 Français y sont établis.

AFP

 

 
2055 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Cambodge : Les failles du procès des Khmers rouges  
Congo Brazzaville : Des femmes battues brisent le mur du silence  ( 8)
Burundi : Les parents boivent, les jeunes aussi…  
40è anniversaire de la révolution libyenne : les fastes de la célébration  ( 4)
Gabon : C’est Ali Bongo, mais dans la douleur  ( 22)
Ali Bongo : "Il faut respecter le verdict des urnes"  ( 34)
Gabon: nouvelles violences à Port-Gentil malgré le couvre-feu  ( 2)
Sud du Sénégal: un soldat tué, l'armée pilonne des positions des rebelles  
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
20 réactions (0 en attente de modération)1 2  
Posté par doulemacossa  4,  le 07 Sep 2009 03:26:31 GMT
 
de toute qu,ils tous se faire foudre les dirigeant africains .Mais qu'ils sachent une chose
,il y'a un mouvement qui va le jour bientot composé de jeune africain de tout bord ,pure
produit panafricaine pour tous ces dirigeants sans scrupile au pas
 
  Répondre à < doulemacossa >
Posté par à l'écoute  1618,  le 06 Sep 2009 09:13:10 GMT
 
Parfois la logique nous echappe.Si la France voulait défendre ses seuls intêrets elle se
tairait Pensez vous qu'Ali BONGO a apprécié les fuites et les cabales sur la fortune de la
famille BONGO en France? Est-ce la France qui a agit quand Mme BONGO a acheté une
maybach(voiture allemande de 350 000€)payée par le trésor Gabonais?Et puis arretons avec"LE
PILLAGE DE L'AFRIQUE".Si tu ne sais pas exploiter toi même tes richesses tu n'est pas riche.
 
  Répondre à < à l'écoute >
Posté par foudkg  20683,  le 05 Sep 2009 17:29:03 GMT
 
Scoop ......Kadhafi vient de feliciter Ali Bongo plus rien a dire si le roi de
l'Afrique trouve ça bien !!
 
 
Réponse de < darolefroux  926 > à < foudkg >,  le 05 Sep 2009 21:48:10 GMT
 
hé hé cousin ! entre fripouilles .....
 
  Répondre à < darolefroux >
Posté par rebel  4268,  le 05 Sep 2009 15:48:45 GMT
 
que de chemin encore, pour ce continent...
 
  Répondre à < rebel >
Posté par Once  3827,  le 05 Sep 2009 13:06:14 GMT
 
The devil you know is better than the devil you don't. il a gagne c'est tout. Bongo est mort
vive Bongo.
 
  Répondre à < Once >
Posté par Ngobani  20,  le 05 Sep 2009 09:45:33 GMT
 
je voudrais vous rappeler que la France n'est le seul Etat de la planète si elle est de tout
le temps accusé c'est qu'elle n'est pas innocente. L'Afrique constitue pour les dirigeants
français une vache laitière, c'est tout.
 
  Répondre à < Ngobani >
Posté par à l'écoute  1618,  le 05 Sep 2009 07:48:16 GMT
 
A chaque fois que la France donnera son avis, cela sera sujet à critique.Je voudrai que
l'on m'explique comment un président Africain peut subir concretement l'influence de la
France.Accepteriez vous que votre voisin soit le maitre chez vous?Sommes nous si idiot pour
être manipulé si facilement?Certains pays présents en Afrique se gardent de donner leur avis
mais en silence exploitent nos terres et sous-sol.L'INDEPENDANCE DE NOS PAYS a d'abord
servi nos dirigeants.
 
  Répondre à < à l'écoute >
Posté par le veridique1  1713,  le 05 Sep 2009 05:23:02 GMT
 
C'EST POURTANT LA TRISTE REALITE AH!! NOS ANCETRES LES GAULOIS.MAIS LE PLUS BIZARRE CE SONT
LES NEGRES QUI SE FONT PASSER GAULOIS N,EST CE PAS FOUDKG????
 
 
Réponse de < foudkg  20683 > à < le veridique1 >,  le 05 Sep 2009 05:55:41 GMT
 
désolé pour toi mais je suis un vrai descendant d'Asterix .........si tu ne sais qui c'est de par ton inculture ,demande à certains de tes frères de t'expliquer
 
  Répondre à < foudkg >
Posté par Sambou  4805,  le 05 Sep 2009 03:31:30 GMT
 
Africains! arrêtons d'acuser les autres.A chaque fois qu'il y a de telle situation nous (les
perdants?) acusons la France.Même son de cloche suite aux evênements de 91'GMT a accusé la
FRANCE.C'est trop facile.Nous sommes assez grand now pour gerer notre destinée!Est-ce la
France qui a "proclamé" Ali BONGO comme président?Non!Je pense que cette manière d'agir nous
ridiculise d'avantage aux yeux du monde.
 
  Répondre à < Sambou >
Posté par le veridique1  1713,  le 04 Sep 2009 18:02:55 GMT
 
Chaque fois que la france est satsfaite d'une election en Afrique je doute du dit
president!ils ne veulent que leur interet Que dieu sauve le GABON
 
  Répondre à < le veridique1 >
20 réactions (0 en attente de modération)1 2  

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011