Lundi 19 Novembre 05:56 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Démocratie
Jonction AEEM/MD/CTSP Pour ressusciter l’histoire politique du Mali
 Nouvel Horizon, 05/01/2010 Commentaires [ 2 ] E-mail Imprimer

“Contribution de l’AEEM à l’avènement de la démocratie au Mali”. C’était le thème d’un colloque organisé le 3 janvier 2010 à la Pyramide du Souvenir par le Cercle de Réflexion et de Solidarité (CRS) créé le 16 août 2009 par des anciens de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM).

           

Pour la circonstance, des acteurs du Mouvement Démocratique (MD), du Comité de Transition pour le Salut du Peuple (CTSP) et d’anciens leaders de l’AEEM ont effectué le déplacement. Parmi ceux-ci, il y avait les Prs. Ali Nouhoum Diallo, Mohamédoun Dicko et Victor Sy, les Drs Moussa Balla Diakité,  Bocary Téréta, Oumar Mariko, Oumarou A. Dicko, MM. Yaya Karambé, Issa Mariko, entre autres, ont apporté leur vérité à l’histoire politique récente du Mali de 1989 à 1992. Il y a lieu de préciser que le colloque a été précédé d’une cérémonie d’hommage en la mémoire de Mme Keïta feu Oumou Diarra, épouse de Djiguiba Keïta PPR.

           

Pour débattre de la “contribution de l’AEEM à l’avènement de la démocratie au Mali”, plusieurs communicateurs se sont succédé au micro pour apporter leur éclairage aux différents processus qui ont conduit à la création de l’AEEM, le 27 octobre 1990. Comment l’AEEM a été fondée, les liens qu’elle a eu avec les anciens de l’UNEEM, aux groupes politiques clandestins, les moyens de lutte de l’AEEM? Une fois créée, comment l’AEEM s’est restructurée et quelles sont les difficultés qu’elle a rencontrées ? Quel a été le processus d’élabortion du cahier de doléances du syndicat d’élèves et d’étudiants qu’est l’AEEM ? Quelles relations l’AEEM a eu avec le pouvoir et les autres forces du mouvement démocratique et avec le CTSP ?

             

Voilà entre autres questions auxquelles les intervenants ont tenté d’apporter des réponses.

 

AU COMMENCEMENT, L’ECOLE DE MEDECINE

Selon les témoignages apportés lors du colloque, l’AEEM est née de la jonction de deux groupes d’étudiants de l’Ecole de Médecine, à savoir le groupe Oumar Mariko et celui de Kassim Barry, tous deux étudiants à l’école de Médecine de Bamako.

           

Dans la clandestinité, ces deux groupes se sont appuyés sur le collectif des responsables de classe, des clubs UNESCO et Nelson Mandela pour mener leurs activités de sensibilisation et de conscientisation des élèves et étudiants. Ils se sont inspirés des événements de l’Est, la révolution de Thomas Sankara du Burkina Faso, la lutte de l’apartheid en Afrique du Sud qui ont eu des effets sur la vie politique au Mali dans les années 1989.

           

En plus des clubs UNESCO, Nelson Mandela, la communauté des étudiants croyants du Mali étaient des groupes autorisés qui menaient des activités culturelles sous le régime du Général Moussa Traoré.

           

Pour atteindre leur but, les initiateurs de l’AEEM, par stratégie de lutte ont tenté d’infiltrer l’Union Nationale des Jeunes du Mali (UNJM) qui était une émanation de l’Union Démocratique du Peuple Malien (UDPM) l’ex-parti unique au pouvoir. Mais à l’UNJM, ils n’ont pas réussi à changer les choses car, très vite, on leur a fait savoir que cette organisation n’est pas un syndicat. Tout de même, le régime en place a compris leur motivation à travers les messages et les revendications qu’ils diffusaient.

           

 Le 27 octobre 1990, sous l’acropole du lycée de Badalabougou, 39 militants se sont réunis pour créer l’AEEM. Ils ont été empêchés par le surveillant de cet établissement secondaire, c’est finalement au CRES que l’AEEM a vu le jour le même jour, c’est-à-dire le 27 octobre 1990 en mettant en place un bureau de 19 membres dirigé par Oumar Mariko pour la restructuration de l’AEEM, les réunions du Comité Directeur se tenaient tantôt au Carrefour des Jeunes, tantôt dans des domiciles privés sous la persécution de la police politique.

           

Selon les conférenciers, le 1er cahier de doléance comportait 23 points de revendications d’ordre matériel et financier, d’ordre académique et des questions diverses. Le régime de l’époque n’a jamais reconnu l’AEEM, mais l’unité d’action des  forces qui la composaient lui a permis de triompher.

 

LES VERITES DE OUMAR MARIKO

           

En apportant leur éclairage, plusieurs intervenants  se sont trompés de date et de fait. C’est ce qui fait dire à Oumar Mariko, 1er secrétaire général de l’AEEM que certains veulent falsifier l’histoire. “Hormis le groupe que je pilotais et celui de Kassoum Barry, un autre groupe n’a jamais vu le jour à l’école de Médecine. Je suis le seul à rédiger l’acte de création de l’AEEM, et j’ai demandé à Me Hamidou Diabaté d’élaborer les statuts et règlement intérieur parce que je ne suis pas juriste. Lorsque nous avons créé l’AEEM, je ne voulais pas prendre la direction. Ma première proposition a été Oumarou Dicko qui a refusé, Hamadoun Bâ, mon deuxième choix, a, lui aussi, refusé. C’est alors que les gens m’ont obligé à prendre la tête de l’AEEM”, a dit Oumar Mariko.

           

Par la suite, le Pr. Aly Nouhoum Diallo, Victor Sy, Mohamedoun Dicko, Tiégoum Boubèye Maïga, Oumar Sarmoye, entre autres, ont pris la parole soit, pour répondre à Oumar Mariko, soit pour calmer les ardeurs des uns et des autres car, il faut le dire, il n’est pas facile de faire ressuciter l’histoire qui comporte des non-dits et des contrevérités.

           

Tout de même, le Cercle de Réflexion et de Solidarité (CRS) présidé par Oumarou A. Dicko a eu le mérite et le courage d’inviter les acteurs au débat. N’est-ce pas qu’on dit que de la discussion, jaillit la lumière.

Daba Balla KEITA

Nouvel Horizon, est seul responsable du contenu de cet article  
1641 hits
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
Posté par izol  4,  le 01 Feb 2010 16:49:10 GMT
 
Que peuvent dire ces inconnus de l'AEEM quand on sait qu'ils n'étaient quen classes de
primaires quand ce grand mouvement estudiantin naissait sur la colline de Badalabougou avec
la présence de 39 personnes résolument engagées ? J'ai partie et j'ai occupé le poste de
Secrétaire à l'Information avec Kassim de l'Ecole de Médecine. Et mieux j'ai implanté
contre la volonté du Professeur Yoro DIAKITE (D.G. de l'EHEP en son temps) et de son staff
administratif. Qui peut dire le contraire ? Sinon allez demander au Professeur Y.D qui Issa
COULIBALY de l'AEEM. Pour empêcher que l'Administration n'ait la main mise sur nos dossiers
associatifs, j'ai décidé d'occuper le poste de Secrétaire Administratif du 1er bureau
AEEM de l'EHEP et le dont le 1er Sec.général était Hamadi DIAKITE que j'ai fait remplacer
par Mohamed SANGARE pour incompétence. Qui peut dire le contraire ? Alors presse, allez à
la recherche de la vérité. J'ai des archives qui parlent de l'AEEM
 
  Répondre à < izol >
Posté par izol  4,  le 01 Feb 2010 16:33:28 GMT
 
Bjr à tous, Je me joins au Camarade Oumar MARIKO pour lui donner raison dans ses propos en
ma qualité de Secrétaire à l'Information avec le Camarade Kassim BARRY. En effet,
certains dans notre pays sont très forts dans la fasification des infos et surtout de
l'histoire. Or, nul n'a le droit de transformer une page de l'histoire d'un pays. Ceci dit,
je conseille à mes anciens CAMARADES premiers membres du Bureau de Coordination de l'AEEM,
de publier dans les journaux et le net les noms de ceux-là qui ont dirigé le 1er Bureau de
Coordination de l'AEEM et partant, la liste de présence à l'Assemblée Générale qui a
mis en palce ledit bureau pour lever toute équivoque et barrer la route aux répérateurs
et aux falsificateurs de l'histoire de l'AEEM. Je précise que beaucoup d'inconnus sont le
net pour parler de l'histoire de l'AEEM alors qu'ils n'étaient en classes primaires au
moment de la naissance de l'AEEM. Dans ces conditions, que peuvent-ils dire sur l
 
  Répondre à < izol >

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011