Mardi 20 Novembre 17:42 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Gestion Affaires Publiques
Clé de répartition de l’aide de l’Etat à 30 partis politiques : ADEMA : 379 242 829 F, URD : 247 085 969 F, RPM : 92 810 398 F, CNID : 62 041 023 F, MPR : 61 865 421 F, et les autres : ...
 Nouvel Horizon, 09/03/2010 Commentaires [ 29 ] E-mail Imprimer

Depuis plusieurs années, les partis politiques au Mali bénéficient annuellement du financement public de leurs activités conformément aux dispositions de la loi n°05-04 du 18 août 2005 portant Charte des partis politiques. Au titre de l’année 2009, ils sont au total 32 partis politiques déclarés éligibles sur 55 ayant déposés un dossier, et qui ont bénéficié de l’aide financière de l’Etat.

Selon l’esprit de l’article 29 de la Charte des partis politiques, il sera réparti entre ces 32 formations politiques 1 148 351 151 F CFA à déduire des 1 268 885 000 F CFA, l’équivalent de 0,25% des recettes fiscales. Il reste donc 120 533 000 F CFA non affectés et qui doit être reversé au Trésor
Public. Ainsi, quelles sont ces 32 formations politiques bénéficiaires ? Chacun a eu quoi et comment ?

LES 32 PARTIS POLITIQUES BENEFICIAIRES EN 2009

Par ordre alphabétique, les 32 formations politiques qui ont bénéficié de l’aide financière de l’Etat au titre de l’année 2009 sont : Action Démocratique pour le Changement et l’Alternance au Mali (ADCAM), ADEMA-PASJ, Alliance pour le Développement Economique et Social (ADES), Alliance Nationale pour la Construction (ANC), Bloc des Alternatives pour le Renouveau Africain (BARA), Bloc pour la Démocratie et l’Intégration Africaine (BDIA) Congrès National d’Initiative Démocratique (CNID-FYT), Front Africain pour la Mobilisation et l’Alternance (FAMA), Front pour le Développement du Mali (FDM-MNJ), Mouvement Africain pour la Démocratie et l’Intégration (MADI), Mouvement pour l’Indépendance, la Renaissance et l’Intégration Africaine (MIRIA), Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), Parti pour la Renaissance Africaine (PARENA), Parti Africain pour le Renouveau et l’Intégration (PARI), Parti pour l’Education, la Culture, la Santé et l’Agriculture au Mali (PECSAM), Pari Ecologiste du Mali (PE), Parti pour la Démocratie et le Progrès (PDP), Parti pour la Démocratie et le Renouveau (PDR), Parti pour le Développement et le Social (PDS), Parti pour l’Indépendance, la Démocratie et la Solidarité (PIDS), Parti Social Démocrate (PSD), Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP), Rassemblement Malien pour le Travail (RAMAT), Rassemblement des Républicains (RDR), Rassemblement pour la Démocratie et la Solidarité (RDS), Rassemblement pour le Mali (RPM), Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), Union pour le Démocratie et le Développement (UDD), Union des Forces Démocratiques (UFD), Union pour la Paix et la Démocratie (UPD), Union pour la République et la Démocratie (URD) et Union Soudanaise RDA (US-RDA).

COMMENT CES PARTIS ONT ETE DECLARES BENEFICIAIRES ?
Tout parti politique au Mali éligible au financement public de l’Etat doit :
• Justifier la tenue régulière de ses instances statutaires ;
• Disposer d’un siège national exclusivement destiné aux activités du parti différent d’un domicile ou d’un bureau privé ;
• Disposer d’un compte ouvert auprès d’une institution financière installée au Mali ;
• Tenir un inventaire annuel des biens meubles et immeubles et présenter les comptes annuels à la Section des Comptes de la Cour Suprême au plus tar le 31 mars de chaque année ;
• Le parti doit également justifier la provenance de ses ressources financières et de leur utilisation ;
• Avoir participé aux dernières élections générales législatives ou communales.

La Cour Suprême procède ensuite à la vérification de la moralité des recettes et des dépenses ainsi que de la sincérité des comptes des partis. Elle établit un rapport annuel de vérification des comptes adressé à la Délégation Générale aux Elections (DGE)
.
AUTRES CRITERES EN LIGNE DE COMPTE
Le nombre d’élus nationaux ou communaux obtenu par chaque parti politique le jour du scrutin occupe une part importante dans l’affectation des crédits. Il constitue à lui seul 75% du montant de chaque parti politique bénéficiaire de l’aide annuelle. Les retournements de vestes après les élections ne comptent donc pas.

Ainsi, le montant annuel des crédits affectés au financement des partis politiques est divisé en quatre fractions :

La première fraction égale à 15% des crédits est destiné à financer les partis ayant participé aux dernières élections générales législatives ou communales.

La deuxième tranche égale à 40% des crédits est destinée à financer les partis politqiues proportionnellement au nombre des députés.

La troisième fraction égale à 35% des crédits est destinée à financer les partis politiques proportionnellement au nombre de conseillers communaux.

La quatrième fraction égale à 10% des crédits est destinée à financer les partis politiques proportionnellement au nombre de femmes élues à raison de 5% pour les députés et 5% pour les conseillères communales.

Il y a lieu de préciser que le nombre de députés, de conseillers communaux et de femmes élues de chaque parti est celui obtenu lors du dernier renouvellement général des mandats, sous réserve des cas de réajustements consécutifs à des élections partielles.

Au sortir des dernières élections générales, législatives (2007) et communales (2009), l’ADEMA, en 1ème position, a eu 52 députés dont 4 femmes et 48 hommes, 3 464 conseillers communaux dont 267 femmes et 3 197 hommes (2009).

L’URD est arrivée à la 2ème place avec 34 députés dont 3 femmes et 31 hommes. Lors des élections communales de 2009, l’URD a eu 2 173 conseillers dont 169 femmes et 2 004 hommes.

Le 3ème parti politique en terme du nombre d’élus est le RPM avec 11 députés tous des hommes et 929 conseillers communaux dont 89 femmes et 840 hommes.

Le CNID est le 4ème parti politique au Mali avec 7 députés dont 1 femme et 6 hommes, 529 conseillers communaux dont 49 femmes et 480 hommes (2009).

Le MPR arrive en 5ème position avec 8 députés dont 2 femmes et 6 hommes et 396 conseillers communaux dont 26 femmes et 370 hommes.

Le PARENA se positionne à la 6ème place avec 4 députés tous des hommes et 474 conseillers communaux dont 29 femmes et 442 hommes.
Le parti SADI se classe à la 7ème position avec 4 députés dont une femme et 254 conseillers communaux dont 23 femmes et 231 hommes.

L’UDD est 8ème avec 3 députés tous des hommes et 181 conseillers communaux dont 11 femmes et 170 hommes.

Le PSP est à la 9ème position avec 2 députés dont 1 femme et 1 homme et 135 conseillers communaux dont 5 femmes et 130 hommes.

A la 10ème place, on retrouve le MIRIA avec deux députés tous des hommes et 99 conseillers communaux dont 11 femmes et 88 hommes.

L’US-RDA occupe le 11ème rang avec 1 député homme et 139 conseillers communaux dont 8 femmes et 131 hommes.

Avec 1 député homme et 71 conseillers communaux tous des hommes, le BDIA se classe à la 12ème position.

Le PIDS occupe le 13ème rang avec 0 député et 93 conseillers communaux dont 8 femmes et 85 hommes, et le PDR est 14ème avec 57 conseillers communaux dont 3 femmes.

Le PE, avec 4 conseillers communaux, toutes des femmes est 15ème rang, tandis que le RDS, avec 9 conseillers communaux dont une femme est 16ème. L’UFD, avec 9 conseillers communaux, tous des hommes est 17ème, le FAMA est 18ème avec 4 conseillers communaux dont 2 femmes et 2 hommes. Le BARA, avec 7 conseillers tous des hommes est 19ème.

Le FDM-MNJ, avec 4 conseillers communaux tous des hommes est 20ème.

Le RDR est au 21ème rang avec 3 conseillers communaux, tous des hommes et le PARI avec une seule conseillère communale est au 22ème rang et l’UPD est 23ème avec 1 conseiller.

Les partis politiques suivants : ADCAM, ADES, ANC, MADI, PECSAM, PDP, PDS, PSD et RAMAT, ni député, ni conseiller communal occupe le même rang. Leur seul mérite est leur participation aux dernières élections législatives ou communales. Il bénéficie chacun de 5 974 899 F CFA.

CE QUE CHACUN DES 32 PARTIS POLITIQUES

La répartition de l’aide financière de l’Etat entre les partis politiques au titre de l’année 2009 a réservé la part du lion a l’Alliance pour la Démocratie au Mali (ADEMA). En effet, le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (PASJ), a eu 379 242 829 F

Le poursuivant immédiat de l’ADEMA-PASJ est l’Union pour la République et la Démocratie (URD), qui a obtenu 247 085 969 F CFA.

Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) a eu 92 810 010 F CFA, tandis que le Congrès National d’Initiative Démocratique Faso Yiriwa Ton (CNID-FYT), avec 62 041 023 F CFA se classe juste derrière le RPM. Le MPR a bénéficié de 61 865 421 F CFA.

Le parti pour la Renaissance Nationale (PARENA) au sixième rang, a eu 43 190 800 F CFA.
Quant au Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), il a récolté 37 241 744 F CFA.

L’Uion pour la Démocratie et le Développement (UDD), a obtenu 25 298 662 F CFA et le PSP 23 521 577 F CFA. Le MIRIA du Pr. Mamadou Lamine Traoré (paix à son âme), a eu 18 189 616 F CFA.

L’US-RDA a eu 16 268 998 F CFA et le BDIA avec 12 556 466 F CFA. Le PIDS est treizième avec 10 765 156 F CFA.

Le milieu du tableau est occupé par le PDR qui a eu 8 740 902 F CFA, alors que le PE a obtenu 6 461 495 F CFA, le RDS qui a obtenu 6 433 010 F CFA et L’UFD a récolté 6 349 200 F CFA.

Le FAMA 6 293 875 F CFA, le BARA a eu 6 260 022 F CFA, le FDM-MNJ a eu 6 126 255 F CFA, le PARI : 5 992 488 F CFA, ferme le milieu du tableau.

Le RDR avec 6 O81 666 F CFA dans la cagnotte ouvre le bal des petits partis politiques bénéficiaires de l’aide de l’Etat au titre de l’année 2009. Il est suivi de l’UPD : 5 992 488 F, du PARI : 5 992 488 F.

Comme on peut le constater, la part du lion revient à l’ADEMA qui a le plus grand nombre d’élus nationaux (52) et communaux (3 464), suivi de l’URD qui a 34 députés et 2 173 conseillers communaux.
Daba Balla KEITA

Nouvel Horizon, est seul responsable du contenu de cet article  
3931 hits
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
29 ractions (3 en attente de modération)1 2 3  
Post par Tiaibowo  43,  le 10 Mar 2010 12:42:13 GMT
 
Quel désastre pour le pauvre Mali car je trouve que cette somme doit servir à boire aux
pauvres au lieu de le remettre à ces bandits soit disants politiciens qui ne pensent qu'à
leur sort personnel.MR Faliry boubacar
 
  Rpondre < Tiaibowo >
Post par couc  391,  le 10 Mar 2010 10:57:48 GMT
 
le niveau de notre démocratie ne devrait pas nous autoriser à financer des partis
politiques dont ni l'opinion publique, ni les pouvoirs en place ne tiennent compte. Je
propose simplement que chaque parti , s'il a un député, un conseiller municipal ,ou un
ministre, tire son actif du tiers des avoirs mensuels légaux de ceux-ci.Comme cela , on
pourra évaluer l'engagement de chaque militant affecté à un poste de responsabilité et
ceci aura l'avantage de sécuriser les fonds publics des prédateurs et vautours casés à
l'assemblée.
 
  Rpondre < couc >
Post par diarraf  717,  le 10 Mar 2010 02:45:37 GMT
 
Il faut mettre cette somme dans l'éducation, dans la santé et dans les infrastructures
routières. Car j'en suis sûr que les 2/3 de cette somme va dans les poches de ces même
dirigeants corrompus!!!! Que DIEU sauve le pauvre Mali.
 
  Rpondre < diarraf >
Post par sabre  239,  le 09 Mar 2010 21:16:22 GMT
 
Ou est la part de notre parti bien aimee a savoir PLP (Parti pour le liberalisme positif)!!!
 
  Rpondre < sabre >
Post par LeMeilleurMalien  156,  le 09 Mar 2010 19:56:08 GMT
 
Où est la part du mouvement citoyen?
 
  Rpondre < LeMeilleurMalien >
Post par fadj  258,  le 09 Mar 2010 18:24:41 GMT
 
le PARENA: PARti pour la REnaissance NAtionale
 
  Rpondre < fadj >
Post par dagui  177,  le 09 Mar 2010 17:08:51 GMT
 
et la CODEM ds tout ca? c'est la 2e fois que ce parti soit ecarte ds le partage du gateau et
pourtant son ascension continue. ca doit ns dire beaucoup sr ce parti d'avenir. jeunes il
faut perseverer on est avec vs.
 
  Rpondre < dagui >
Post par barakaba  227,  le 09 Mar 2010 16:29:10 GMT
 
Vraiment c'est triste pour le Mali!!! c'est du n'importe quoi!!! JE croyais que le rôle de
l'État c'était entre autres de l'amélioration des conditions des populations mais
l'ignorait qu'on devait prendre l'argent des pauvres pour le donner à des gens qui sont
connus pour comme des voleurs de deniers public!!! c'est comme certains l'on dit un partage
de gâteau au vu et au su de tout le monde!! est ce que réellement vu le niveau de
pauvreté des populations et l'urgence dans tous les secteurs de développement, est ce
qu'on doit donner de l'argent aux parties politiques? je dirait non!!! mais allah kabo!!!
 
  Rpondre < barakaba >
Post par excellence2  266,  le 09 Mar 2010 15:45:11 GMT
 
ATT lui meme a dit que lui il n'etait pas prepare pour ce post donc ca explique tout.
 
  Rpondre < excellence2 >
Post par diof  146,  le 09 Mar 2010 12:49:43 GMT
 
C'est comme ça! Chaque fois qu'ATT fait une grosse bêtise dans le nord il s'empresse d'
annoncer le financement des partis politiques. Comme une façon de les corrompre. Quand il a
signé les Accords dits d'Alger mettant en cause l'indépendance même de notre pays dans la
fouléé le financement des partis politiques. Quand les hommes politiques ont commencé à
épouser les thèses des militaires concernant l'incapacité de Koulouba à gérer la crise.
Changement du chef d'Etat Major. Le lendemain financement immédiat des partis politiques.
Aujourd'hui la libération de Camatte!!! Mécontentement de toutes les couches sociales;
financement des partis politiques.C'est vraiment dommage que les partis ne comprennent pas
qu'ATT joue avec eux et qu'il a vraiment peur. Pour un Général....
 
 
Rponse de < Ampindo  411 > < asd1975 >,  le 09 Mar 2010 15:04:12 GMT
 
Savez-Vous déjà vous avez à faire à un Général 1/3 lettré donc il est au bout de sa capacité. Son entourage est aussi nullard que lui. Il a été élu par vous les maliens en disant ce-ci (ATT an bè saa inofè). Donc pas de regrets. Ils rasera un à un les poils.
 
  Rpondre < Ampindo >
Rponse de < asd1975  4956 > < diof >,  le 09 Mar 2010 13:12:46 GMT
 
LES PARTIS COMPRENNENT BIEN LE JEU MAIS ELLES NE PENSENT QU'AUX MILLIONS ET NON AU DEVENIR DU MALI.
 
29 ractions (3 en attente de modération)1 2 3  

 Réagir cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la dfense de la rpublique Codem en appelle l'union sacre
    Mali: ramnagement du gouvernement, ngociations Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le dveloppement en Afrique de lOuest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colre lancent une expdition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako at-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011