Dimanche 18 Novembre 05:41 GMT 
à Bamako [La Météo]
maliweb.net
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Cinquantenaire de l'indépendance
Lancement du mois du Cinquantenaire à Sabouciré : L’Armée malienne nous a fait revivre le 22 septembre 1878
 22 Septembre, 06/09/2010   E-mail Imprimer

Le Mali fête, le 22 septembre 2010, les 50 ans de son accession à l’indépendance. Pour marquer l’évènement, les plus hautes autorités du pays ont décidé de dédier tout un mois à sa célébration. C’est à Sabouciré, une cité martyre située à 25 km de la ville de Kayes, en présence du couple présidentiel, que les festivités marquant ce mois ont été lancées, le mercredi 1er septembre 2010. C’était devant plusieurs membres du gouvernement, les Présidents des institutions de la République et de nombreux ambassadeurs et représentants d’organisations internationales accrédités au Mali.

Le clou de la cérémonie a été la reconstitution du combat historique entre les guerriers du Roi Niamodi Sissoko et les Tirailleurs sénégalais portant les couleurs du colonisateur, qui a eu lieu le 22 Septembre 1878. Des salves de canons ont été également tirés, pour marquer notre souveraineté. Tout cela, grâce à notre armée, qui s’est impliquée fortement pour ce début de commémoration. Ce sont, en effet, des militaires qui étaient les acteurs de cette reconstitution de la bataille de Sabouciré, commentée en direct par le metteur en scène de ce très beau spectacle.

Sabouciré tire sa célébrité de son hostilité ouverte à la pénétration coloniale. Capitale du Royaume du Logo qui, à son apogée, comptait une vingtaine de villages, Sabouciré était un bourg de 28 000 habitants. Dans son ambition d’étendre  la conquête coloniale à l’Afrique Occidentale, l’administration de Faidherbe engage le Lieutenant-colonel Reybaud à faire sauter le verrou que constituait la cité.

C’est ainsi qu’une troupe part de Saint-Louis, le 11 septembre 1878, et atteint Sabouciré le 22 septembre. A la tête d’un demi-millier de Tirailleurs, de Spahis et de militaires français (585 hommes, 4 canons et 80 chevaux) le Lieutenant-colonel attaque la bourgade à 8 heures. Le combat qui s’ensuivit dura 5 heures de temps. Bilan, côté Sabouciré, 150 combattants tués, un nombre indéterminé de noyés, qui essayaient de traverser le fleuve à la nage. Le chef de village Niamodi Sissoko, grièvement blessé par un tir alors que l’on tentait de l’exfiltrer, meurt quelques temps après. Le Tata de Sabouciré est rasé. Du côté  des Français, 13 tués, dont deux officiers.

Fidèle à son code d’honneur, le peuple du Royaume de Logo écrivait, en ce dimanche 22 septembre 1878, la première page de la résistance à la pénétration coloniale au Mali. Près d’un siècle plus tard, le 22 septembre 1960, le Mali accédait à l’indépendance. Sabouciré se posant comme un symbole fort de la résistance à la colonisation, ce fut tout naturellement que cette date fut choisie.

Dès lors, on peut comprendre toute la joie du Maire de la Commune de Logo d’accueillir cette célébration nationale, qui ouvre le Mois du Cinquantenaire du Mali. Pour lui, en lui faisant l’honneur d’abriter cette cérémonie, les plus hautes autorités de notre pays ont tout simplement réhabilité la Commune de Logo tout entière et, singulièrement, le village martyr de Sabouciré.

Dans son intervention, le Président de la République a indiqué que la célébration du Cinquantenaire de notre indépendance sera placée sous le signe de la mémoire  préservée et partagée. Il a ainsi été décidé de rendre hommage à nos figures historiques et à nos valeureux combattants anonymes, qui se sont tous opposés à la pénétration coloniale. Selon Amadou Toumani Touré, «ce devoir de génération s’impose à nous, d’autant plus que leurs luttes n’ont pas reçu l’éclairage qu’elles méritent et que leur bravoure a été souvent imparfaitement restituée. Dans ce sens, la bataille du 22 septembre 1878 fut le prélude à un vaste mouvement de résistance». Mouvement symbolisé par des villes et des sites parmi lesquels,  entre autres, Goumbako le 11 février 1881, Daba le 15 janvier 1883, Koundia en 1889, Sikasso le 1er mai 1898, Nakou en 1912, Anderboucane en 1916. 

Selon le Président de la République, «de hauts faits d’armes de nos héros de la résistance reste encore méconnus des Maliens eux-mêmes, surtout des jeunes, d’où la nécessité d’inscrire durablement dans notre mémoire collective des pages à la fois glorieuses et douloureuses de notre histoire. Ces pages ont été écrites par des hommes comme Niamodi Sissoko, Mamadou Lamine Dramé, Cheiboun Ag Fondagouma, El Hadj Oumar Tall, Chérif Hamallah, Bandiougou Diarra, Firoun Ag Alinsar, Tièba Traoré et Babemba Traoré, Almamy Samory Touré, Ingoma Ag Mohamed Ahmed», a énuméré  ATT.

La résistance à la pénétration coloniale s’est exercée sur toute l’étendue du territoire national et s’est illustrée dans des batailles demeurées célèbres, comme la bataille de Mayel, à Nioro en 1890, avec un bilan humain estimé à 9 000 morts et celle de Tacoubao à Tombouctou où, dans la nuit du 14 janvier 1894, des résistants touareg ont défait la colonne d’Eugène Bonnier. «Tout Malien est héritier et dépositaire de ce héroïsme, dont il doit cultiver le souvenir, perpétuer les vertus et les valeurs», a estimé ATT. Toujours selon lui, cette lutte a été menée par deux générations, celle de nos grand-pères et celle de nos pères.

 Autres faits marquants de la cérémonie, l’intervention de Diadié Yacouba Dagnoko, historien et ancien ministre de la Culture, qui a fait l’historique de Sabouciré, dont il est originaire, de son passé et de son  présent, et l’inauguration du Monument de la Résistance Nationale, symbole de la gloire et de la bravoure de nos héros et de l’héroïsme de nos cités martyres.

Yousssouf Diallo, envoyé spécial à Sabouciré

22 Septembre, est seul responsable du contenu de cet article  
1360 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Lancement officiel du mois du cinquantenaire : Sabouciré, ville martyre accueille les festivités  
Cinquantenaire de l'Indépendance du Mali : Salif Kéïta offrira un concert gratuit au peuple malien le 18 septembre  
Remonter


 Réagir cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la dfense de la rpublique Codem en appelle l'union sacre
    Mali: ramnagement du gouvernement, ngociations Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le dveloppement en Afrique de lOuest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colre lancent une expdition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako at-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011