header top background
Jeudi 21 Novembre 20:59 GMT 
à Bamako [La Météo]

Socit
Devant la grande assemble des Touramakansi dans le Mand :: Madame Ciss Astan Traor a dclar : " Je vous confie mon mari Soumala Ciss"
 L'Indpendant, 27/04/2011   E-mail Imprimer

Même si elle n'a pas osé se prononcer sur la question, c'est-à-dire l'élection présidentielle de 2012, et cela malgré l'insistance des médias qui l'accompagnaient, l'allusion est évidente. La visite de l'épouse de Soumaïla Cissé sur la terre de ses ancêtres à Kaniogo dans le Mandé profond, le lundi dernier, avait pour principal objectif de solliciter le soutien des populations de cette localité et des Touramakansi (les Traoré) à la candidature du fondateur de l'URD et candidat naturel de ce parti à la succession d'ATT, dont le mandat s'achemine vers sa fin.

S'il y a, aujourd'hui, un candidat qui est attendu dans le starting-block, en 2012, parmi ceux qui ont une réelle chance de figurer parmi le peloton de tête, c'est bien Soumaïla Cissé, président de la Commission de l'Uemoa et candidat naturel de l'URD à la prochaine élection présidentielle. De ce fait, si sa charmante épouse, la joviale Astan Traoré, a osé braver la canicule qui sévit actuellement et renoncer, en cette journée pourtant payée et chômée, au calme enchanteur de sa belle résidence nichée au bord du fleuve Djoliba, ce n'était point pour aller en villégiature à quelque 140 km de la capitale, dans le Mandé profond.

En femme dynamique et engagée politiquement auprès de son mari, dotée, en plus, d'une solide expérience en matière de campagne électorale, la fille de Dossolo Traoré sait, mieux que quiconque, qu'il faut se lever tôt pour rêver réussir l'ascension de la colline du pouvoir. En d'autres termes, savoir égrener l'adage qui dit "Qui veut aller loin, prépare sa monture". Cela est encore plus vrai pour Soumaïla Cissé, considéré comme l'une des figures les plus emblématiques du microcosme politique national. Avec de réelles chances, s'il est candidat en 2012, de ratisser large pour figurer au second tour de la présidentielle. C'est donc cette volonté de le hisser à Koulouba, en juin 2012, à laquelle s'investissent déjà sa dynamique épouse, Astan Traoré, digne et fière descendante des Touramakansi, et les camarades politiques de l'Enfant de Niafunké.

 D'où ce déplacement dans le Mandé profond de cette dame brave, qui aspire et œuvre, avec l'aide des Touramakansi, à ce que son mari puisse être celui qui fera la passation de pouvoir avec le président ATT, le 8 juin 2012. Ainsi, c'est à la tête d'une forte délégation du parti de la poignée de main, dont son époux est l'un des pères-fondateurs, que Madame Cissé Astan Traoré, accompagnée notamment du tout-nouveau ministre des Mines, Amadou Cissé, de  Madame Touré Alima Traoré, épouse de l'indétrônable président de l'URD, Younoussi Touré, du  député Mahamadou Hawa Gassama, du  Conseiller municipal et opérateur économique de renom, Diaby Gassama, du doyen Cheickna Hamala Bathily, et d'un nombre impressionnant d'élus, de jeunes et de femmes du parti, des proches de la marraine, avait, tôt dans la matinée du lundi 25 avril, pris la direction du Mandé afin de prendre part à la grande manifestation culturelle des Traoré à Kéniégué, dans la commune de Kaniogo.

Rappelons que c'est le jeune Madouba Kéïta, du Mouvement national de la Jeunesse URD et responsable de la section URD de Kangaba, qui a pris en charge, aux côtés des populations, une bonne partie de l'organisation de cette manifestation politico-culturelle ayant  rassemblé les cinq villages de Kaniogo.  Le fait également que ce soit une femme, fut-elle une grande dame, qui a été choisie comme marraine de cette grande manifestation, qui a vu converger des Touramakansi (les Traoré) de l'ensemble du pays, revêt, aux dires même des notables, une grande signification. Selon le chef de village de Kéniégué, Mory Traoré, le nom de Soumaïla Cissé est parvenu dans sa contrée il y a de cela assez longtemps. Et pour cause : rares sont les mosquées, dans cette localité, qui n'ont pas eu à bénéficier des dons en matériel de sonorisation ou  en sources de lumière de la part de l'Enfant de Niafunké.

Qu'est-ce que les ressortissants de Kaniogo peuvent  refuser à une telle personnalité ? S'interroge un vieillard, la gorge enrouée et essayant de fuir le regard de la marraine, elle-même, attendrie par tant de mots agréables prononcés à l'adresse de son mari. Dans ce concert de louanges méritées, à travers également des paroles suaves de la grande cantatrice Mah Kouyaté n°2, il fallait être assez fort pour ne pas laisser s'échapper des larmes des yeux imbibés d'émotion. Surtout de la part de ceux-là qui ont toujours eu à bénéficier des largesses, de la solidarité et de générosité de Soumaïla Cissé.

 Un pur technocrate mais qui sait également tendre la main à ceux qui en ont le plus besoin. Même ce jour-là encore, des doléances il en a eu de la part des populations qui croient, dur comme fer, que Soumaïla Cissé sera le futur président de la République.

Cheminant dans la même voie que son époux et cela sur les terres  de ses ancêtres, Madame Cissé Astan Traoré, a joint le geste à la parole en remettant deux moulins aux femmes de Kéniégué. Sans oublier, encore une fois, de rappeler qu'elle leur confie son mari de même que le parti URD. 

Soumaïla Cissé déjà candidat ? Pas encore. Mais c'est presque sûr qu'il le sera. Avec surtout cette entrée en scène, certes avec prudence, de son épouse qui ne pouvait que venir en envoyée très très spéciale.

Mission réussie

Dans la mesure où, en réponse à sa principale sollicitation, les populations du Kaniogo (les cinq villages réunis), par la voix de leur porte-parole, ont répondu oui : "Nous soutiendrons Soumaïla Cissé pour qu'il monte à Koulouba en 2012". A Kéla, la grande famille des griots, les notabilités avaient également formulé des bénédictions allant dans le même sens. De même qu'en Balazan, où se trouve la tombe de Touramakan, qui avait également accueilli, dans la ferveur populaire, l'épouse du président Soumaïla Cissé et les membres de son parti qui l'accompagnaient.

C'est donc requinqués à bloc, par ce soutien populaire des Touramakansi et des populations du Mandé, que Madame Cissé Astan Traoré et les membres de son imposante délégation- elle était forte d'une vingtaine de véhicules tout-terrain - ont regagné Bamako tard dans la soirée.

   Mamadou FOFANA

Envoyé Spécial

 

Caravane des Touramakan Si " Djidon so don yèrèdon de yonkontè "

Les Traoré sur les traces de leur ancêtre

Les responsables de l'Association Touramakan Si ont organisé,  le lundi 25 avril, un point de presse au siège de l'association  à Badalabougou.  L'objectif de ce point de presse était d'amener  les jeunes à mieux connaitre leurs  origines  et  leur culture. C'était sous la présidence du président des Touramakan Si, Seydou Idrissa Traoré, qui avait à ses côtés le président de l'association des jeunes Touramakan Si, Soumaila  Bayini Traoré. A cette  occasion, les responsables ont mis l'accent sur  les activités de la caravane qui est prévue du 30 au 1er mai à Baransan.

cette caravane, première du genre, vise à améliorer les  conditions de vie socioculturelles des jeunes en général et  Touramakan Si en particulier.  L'association regroupe toutes les personnes se réclamant du patronyme ''TRAORE''  et dérivé  ainsi que toute personne attachée aux valeurs culturelles portées par l'ancêtre des Traoré, en l'occurrence Touramakan.

Selon le président des Touramakan Si, la société malienne est malade de sa personnalité. Pour lui, les jeunes ont bafoué leur dignité  en se comportant comme des Occidentaux.

Cependant, l'ouverture à une autre culture n'empêche pas un pays de garder la sienne propre.  Les  cas de la Chine et du Japon, qui ont tous ouvert leurs portes aux Occidentaux sont là pour le prouver. Mais malgré tout, eux, ils gardent leurs cultures. Les mauvais comportements des jeunes ont pris de l'ampleur au Mali. Il s'agit  notamment du  vol et de  l'escroquerie etc.  Qui sont devenus,  au fil des années, le sport favori des jeunes.

Pour le président, une personne digne de sa source, de sa culture comme Touramakan ne vole pas et elle s’éloigne du mensonge comme de la peste. Il est nécessaire que les jeunes se retrouvent, d’ajouter le président.  Pour ce faire,   cette association a jugé opportun d'organiser  la caravane sur Baransan  autour de laquelle les participants auront à échanger  avec  les personnalités  et les gardiens de la tradition  du village pour en savoir plus sur leurs origines.

Au cours du trajet, une escale sera effectuée  au niveau des villages traversés. Il s'agit du village de Somboo, de Tèkè,  de Salamalé et Kegnegoué etc tous situés dans le Mandé. Signalons qu'à cette caravane 500 jeunes, venus du Mali et de la sous- région,  sont attendus.

Le programme de la caravane est riche et diversifié. On peut citer, entre autres, une séance d'échange entre les jeunes de Barasan  et les caravaniers, les visites des sites mystiques, notamment le tombeau de Touramakan, l'arbre mystique, le puits-bunker des guerriers de Touramakan. Il y aura également la visite de l'épée et du  sabre de Touramakan.

Il faut noter, enfin, que cette association, qui existe depuis plus de  six ans, vise essentiellement  à amener les jeunes à mieux connaitre leurs origines et à intégrer les valeurs culturelles  ainsi que les bonnes mœurs dans leur comportement et leur vécu quotidien..

Korotoumou DOUMBIA

                     Stagiaire

L'Indpendant, est seul responsable du contenu de cet article  
417 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Marche des syndicats contre l'AMO du mardi 19 avril : Des manifestants arms Le syndicat de la police se dsolidarise et accuse  ( 27)
Assurance maladie obligatoire : Une vritable machine descroquerie des citoyens par lEtat  ( 10)
Les Coups de la vie  
Remonter


 Réagir � cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refl�tent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.