Dimanche 26 Mai 10:58 GMT 
à Bamako [La Météo]
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
La Situation politique et sécuritaire au Nord
Air cocaïne : L’étau se resserre, Interpol recherche Ibrahima Gueye
 Le Républicain, 11/05/2011 Commentaires [ 19 ] E-mail Imprimer

L’avionneur sénégalais recherché depuis quarante huit heures par Interpol est une des clés de la rocambolesque aventure d’Air Cocaïne. A moins de deux semaines du sommet du G8 qui va plancher sur le narcotrafic, ce n’est pas mal joué. Mais il faudra d’abord trouver Ibrahima Gueye.

La Brigade d’Investigation judiciaire a transmis hier des avis de recherche contre plus d’une demi-douzaine de suspects - maliens surtout- dans l’affaire du boeing de Tarkint. La tête d’affiche reste cependant un Sénégalais très connu de certains milieux à Bamako pour sa grande générosité. C’est seulement en décembre 2010 que le nom d’Ibrahima Gueye est publiquement cité dans l’affaire d’Air cocaïne. Enquêtant alors sur le mystérieux avions, les diplomates américains en poste à Bamako écrivent dans leur câble qu’Air cocaïne, un boeing 727-200 avait été affrété par Africa Air Assistance, la filiale dakaroise d’un avionneur basé à Malaga, (Espagne) et qu’elle a pour patron un Sénégalais du nom de Ibrahima Gueye.

 En fait, la même personne qui s’était trouvée au cœur d’un premier scandale en juillet 2008 où, défrayant la chronique, un jet Gulfstream en provenance d’Amérique Latine atterrit en fin de journée à l’Aéroport Vieira de Bissau avec, pensent alors les enquêteurs chargés du dossier, pas moins de 500 kilos de cocaïne. La marchandise est transvasée dans un pick-up pour une destination inconnue. Et l’avion redécolle. Mais peu de temps après, il déclare un incident technique et revient se poser en catastrophe. Quarante huit heures après, venant de Dakar, un Fokker 27 se porte au secours du Gulfstream. Les services de renseignements bissau-guinéens arraisonnent les deux jets. Mais, au nez et à la barbe de la Cia et de la Dea dont les agents n’ont pas tardé à se rendre sur le lieu, le Fokker 27 est tout de suite « libéré » («il n’y a rien à lui reprocher ») pendant que l’équipage vénézuélien de l’autre jet est jeté en prison. Relatant l’affaire, Jeune Afrique précise que le Fokker 27 est affrété par Africa Air Assistance.

Avant 2009, la Compagnie, a, on peut dire, pignon sur rue à l’Aéroclub Iba Gueye sis à l’Aéroport Léopold Sedar Senghor. Le 33 820 33 88, le téléphone du bureau n’est plus aussi silencieux que maintenant. Il sonne sans arrêt et les cinq employés de cette Sarl au capital de 10 000 000 Cfa sont débordés. Africa Air Assistance est sollicité. Il possède un Fokker 27-200 de 26 ans -le même que celui qui part assister le jet de Bissau !- ainsi qu’Hawker Beechcraft Kingair 90 B90 de 46 ans. Les recherches Google indiquent également que le représentant dakarois de la maison n’a pas de peine à affréter des gros porteurs et des hélicoptères. Il affectionne notamment un Boeing 727-230 dont on entendra parler.

Des Andes au Sahara

En 2009 cependant, Africa Air Assistance, avec une autre entreprise (Derishbourg-Atis), est interdite d’exercice par les autorités aéroportuaires qui leur reprochaient de « squatter » carrément le hangar de maintenance de l’aéroport international de Dakar. « Sans autorisation, ni agrément » ! Le journal sénégalais qui relate l’affaire est formel : « au moins 3 avions, dont un Boeing 727/230 d’Africa Air Assistance destiné au fret, et deux autres petits avions, dont un appartenant à la Guinée-Bissau, ont été évacués du hangar ». Un feuilleton judiciaire oppose alors Karim Wade, le ministre des Transports, à Ibrahima Gueye, le patron de AAA qui réclame 600 millions CFA de dommages et intérêts. En juillet 2009, le verdict tombe : AAA doit quitter les lieux sans un kopeck de dédommagement. 

Qu’est devenu Ibrahima Gueye ces derniers temps est une bonne question, car personne ne sait vraiment. Il n’est plus venu au Mali depuis plusieurs mois. Ce qui lui est reproché est d’avoir affrété au moins le boeing de Tarkint et d’avoir en partenariat avec Eric Vernay et Ben Hako, inculpés depuis mars dernier, d’avoir fait poser des avions sans autorisation au Mali. En particulier, un petit bimoteur de 6 à 10 places, un Cessna 402 C, immatriculé J5-GTA que la presse donne pour familier au Mali. Rien d’étonnant sauf que les célèbres « spotters » que sont Tiago Palla et Jaoo Mellim ont plusieurs fois photographié le même coucou avec le même numéro à l’aérodrome d’Evora, au Portugal en septembre 2009.

La grosse affaire reprochée au Sénégalais, c’est Air cocaïne pourtant. Mais les immatriculations et spécifications des avions concordent-elles ? Pour plusieurs experts, le boeing échoué à Tarkint est un 727-200, il n’est pas sûr du tout que ce soit le fameux J5-GGU immatriculé en Guinée Bissau. Celui-ci, fabriqué en 1967 est un 707-321C, numéro de série 19372/655 qui avait eu un accident à l’atterrissage à l’Aéroport Kenyatta début octobre 2009 et il est aujourd’hui exposé à Sharjah aux Emirats Arabes Unis. Beaucoup de mystères sauf si l’avion de Tarkint n’est pas un 727-200 mais un 727-230. Exactement le même type d’avion dont la presse sénégalaise avait parlé.

Il porte le numéro 21619 et Gueye qui devait exécuter la décision de justice contre AAA était sur le point d’amener cet avion à Rio en Juillet selon la presse brésilienne. Il se trouve qu’au même moment un cargo, le 727-200 justement, numéro 22644, opéré par Dhl sous immatriculation saoudienne HZ-SNE (exactement l’immatriculation donnée dans le câble fuité par Wikileaks) était détruit dans un accident à Lagos, selon un limier américain qui s’en est ouvert à la presse à l’époque. Le reste n’était alors qu’un jeu d’enfant : les papiers du boeing accidenté à Lagos serviront pour celui qui se sera posé à Tarkint - qui pourrait bien être originellement le J5-GCU, un avion volé d’après nombre d’experts. Pour ce qui est de l’immatriculation bissau-guinéenne J5, les mêmes experts pensent que ce ne devait pas être excessivement difficile pour Ibrahima Gueye de l’avoir. Quels que soient les schémas, le Sénégalais doit savoir un rayon sur l’affaire.

Adam Thiam 

 

Le Républicain, est seul responsable du contenu de cet article  
5808 hits
Autres Articles dans la même catégorie
Giacomo Durazzo Chef de Délégation européenne lors de la Journée de l’Europe : « La stabilité de la bande sahélo saharienne est une priorité politique »  
L'arsenal de Kadhafi profitera-t-il à Aqmi au Sahara ?  ( 4)
Remonter

Vos commentaires Modifier mon avatar 
19 réactions (2 en attente de modération)1 2  
Posté par Facilitateur  48,  le 16 May 2011 11:00:57 GMT
 
Au secours!!! AIR MALI SE MEURT !!! en 5 ans, cette compagnie a changé 3 fois de
noms(CAM,Air Mali,societe nouvelle air mali) pour se caher à qui? afin de faire des tour de
passe passe? AIR Mali est interdit de vol sur paris et c'est les avions d'une autre
compagnie(aigle azur) qui amene les passager à paris pour le compte de AIR MALI, donc ce
n'est plus une vrai compagnie aerienne mais une simple agence de voyage. L'etat malien qui
detient 20% de air mali s'attendait t il à financer en fait une simple agence de voyage dont
le directeur general s'attibu arrogammenet un salaire de 5 millions de fcfa par mois avec la
benediction du Conseil d'Administration dirigé par un autre "asseoiffé"? pour quel resultat
obtenu? Le prince Aga khan n'en veut plus de cette compagnie...mais comment faire?
 
  Répondre à < Facilitateur >
Posté par sacrement  43,  le 12 May 2011 08:55:19 GMT
 
La vérité, petit à petit, fera son bonhomme de chemin. Chapeau pour Thiam, comme d'hab!
 
  Répondre à < sacrement >
Posté par sacrement  43,  le 12 May 2011 08:53:11 GMT
 
 
  Répondre à < sacrement >
Posté par foudkg  20683,  le 11 May 2011 16:41:54 GMT
 
il reste assez de ferraille pour fabrique 5 ou 6 sotrama
 
  Répondre à < foudkg >
Posté par coura  2,  le 11 May 2011 14:34:24 GMT
 
enquete justice.voura
 
  Répondre à < coura >
Posté par maigabass  3,  le 11 May 2011 13:12:20 GMT
 
Là mon frère je suis d acord avec toi .
 
  Répondre à < maigabass >
Posté par bbbnnnmmm  1,  le 11 May 2011 13:02:50 GMT
 
comment l'avion peuve tombe come un cailout
 
  Répondre à < bbbnnnmmm >
Posté par observateur1  123,  le 11 May 2011 12:48:16 GMT
 
1- manque de leadership au sommet de l'etat 2- corruption generalisee 3- zorros
vilipantes (i.e. Sidi soso D. Konimba S. Oumar M. etc...) 4- etat de droits severement
compromis 5- grands banditisme au vu et su de tous 6- biens publics delapides sans
retenues ni conscience(i.e. sante publique!) 7- cout de la vie artificiellement eleve 8-
degradation des moeurs 9- education compromise (puisque promise qu'aux plus offrants) 10-
retours a la case de depart. Excusez moi du hors jeu ici, mais j'ai souvent envie de
crier de colere en observant ce que deviens le Mali.
 
  Répondre à < observateur1 >
Posté par dazefx  28,  le 11 May 2011 11:00:19 GMT
 
QUEL MANIE ON CERTAIN DE VOULOIR PARTAGER LE MALI (les gens du Sud du Nord....et klk choses
machin). QUE CA SOIT CLAIRE LE MALIN EST '''UN'' ET LE RESTERA POUR TJR //je dis bien
INDIVISIBLE/// alors si cela derange un temps soit peu quelqu'un alors qu'il DEGAGE et
parte cherché un nvo pays d'acceuil
 
  Répondre à < dazefx >
Posté par dazefx  28,  le 11 May 2011 10:49:04 GMT
 
QUEL MANIE ON CERTAIN DE VOULOIR PARTAGER LE MALI (les gens du Sud du Nord....et klk choses
machin). QUE CA SOIT CLAIRE LE MALIN EST '''UN'' ET LE RESTERA POUR TJR //je dis bien
INDIVISIBLE/// alors si cela derange un temps soit peu quelqu'un alors qu'il DEGAGE et
parte cherché un nvo pays d'acceuil
 
  Répondre à < dazefx >
19 réactions (2 en attente de modération)1 2  

 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011