Mardi 21 Mai 07:33 GMT 
à Bamako [La Météo]
 Accueil  Politique Sports Économie Faits divers Musique Régions Monde Contributions Gastronomie Annonces   Nord-Mali Immigration 
Rechercher un article sur maliweb.net: 
Art & Culture
Mise en scène par Lamine Diarra: La pièce ''Village - Fou'' de Koffi Kwahulé présentée à Bamako
 Bamako Hebdo, 11/06/2011   E-mail Imprimer

Après la représentation de la pièce à Ouagadougou et Bobo Dioulasso, c'est l'Institut Français de Bamako qui a servi de cadre pour accueillir la pièce ''Village-Fou'' de Koffi Kwahulé, mise en scène par Lamine Diarra, un jeune metteur en scène malien. 

Présentée pour la première fois au Mali, il y a deux semaines, cette pièce est coproduite par la Compagnie Kuma - So, du Théâtre Acclamations, de l'Institut Français du Mali et de l'Institut Français du Burkina-Faso. Ils étaient nombreux, amis, parents, comédiens et hommes de culture, à venir soutenir leur frère, Lamine Diarra. Cette représentation théâtrale de Lamine Diarra relate la vie d'un étudiant africain vivant en Europe. Il vit dans une minuscule chambre de bonne. Il conte à un ami invisible l'histoire du village "des déconnards". Les mots se bousculent, l'étouffent et remplissent le vide de sa solitude: l'Afrique déborde et envahit d'un rire fracassant le dénuement de l'exil. Djimi, lieu authentique d'une folie irrépressible: sport, amour, beuverie, tout est fou, irrésistiblement fou.

Diplômé de l'INA, puis formé au Conservatoire national supérieur d'arts dramatiques de Paris, Lamine Diarra, comédien et metteur en scène malien, crée sa compagnie, Kuma Sô, en 2006. Il est bien connu du public bamakois qui  l'a souvent accueilli. 

Le comédien principal de cette pièce, Aristide Tarnagda, est un auteur et comédien burkinabé. La nouvelle création de la compagnie Kuma So est le fruit d'une rencontre entre Lamine Diarra et Koffi Kwahulé, lors du Festival d'Avignon, en mai 2006. Koffi Kwahulé, l'auteur du ''Village-fou'',  est né en 1956 à Abengourou (Côte d'Ivoire) dans une famille baoulé. Formé à l'Institut National des Arts d'Abidjan, il entre à l'Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre de Paris, tout en poursuivant des études théâtrales à la Sorbonne nouvelle où il a obtenu un Doctorat d'études théâtrales. Son écriture, bien particulière, passe par les chemins sinueux du Jazz, par une oralité à l'état brut empreinte de poésie insolente.

Trois questions à Lamine Diarra…

Qu'est-ce qui vous a amené  à monter cette pièce?

Au fait, j'ai rencontré l'auteur à Avignon en 2006, lors d'un spectacle d'où nous avons beaucoup échangé. Il m'a proposé de lire le texte de ''Village-fou''. Tout d'un coup, j'ai été frappé par cette écriture de Koffi, traversée par l'oralité, le jazz et une musicalité assez rare. Ça m'a donné envie de monter cette pièce. Malheureusement, depuis lors, je n'ai pas eu le temps et les moyens qu'il fallait pour entreprendre la création.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour monter cette pièce ?

A vrai dire, c'était un peu la course. Je n'ai pas eu trop de temps pour monter cette pièce qui était assez colossale et dense. Je peux dire que j'ai eu 5 semaines de création. Deux semaines de résidence à Bamako, deux semaines à Bobo et une semaine à Ouagadougou.

Pouvez-vous nous résumer votre parcours?
Mon arrivée dans le théâtre est une longue histoire. Comme vous le savez, il y a des choses qui ne mentent pas dans la vie. C'est cette envie que j'ai eu pour le théâtre lors du premier spectacle de théâtre auquel j'ai assisté à Mopti. Après cette représentation, j'ai automatiquement compris que c'est le théâtre que j'allais faire dans ma vie. Je me suis donc accroché et j'ai passé quelques temps avec la troupe de Mopti en amateur. Ensuite, je suis venu me spécialiser à l'INA, pendant 4 ans, et après j'ai obtenu une bourse pour aller approfondir mes connaissances au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris (CNSAD).
Bandiougou DIABATE

Bamako Hebdo, est seul responsable du contenu de cet article  
624 hits
Remonter


 Réagir à cet Article !
Afin d'améliorer la qualité du débat sur maliweb.net, nous vous proposons de nouveaux  outils :
  • Devenez membre et votre commentaire apparaîtra immédiatement
  • Sinon, indiquez votre Pseudo (requis), et votre commentaire apparaîtra après modération
  • Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez obtenir un compte.
    Poster un commentaire  
     
    NB. La rédaction de Maliweb vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la  crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue du Groupe Maliweb et de ses membres. Votre adresse IP est enregistrée. Vos commentaires n'engagent que vous, et non Maliweb ou ses membres.
     
     
    Autres Titres de l'Actualité
    Pour la défense de la république Codem en appelle à l'union sacrée
    Mali: réaménagement du gouvernement, négociations à Alger avec les rebelles touareg
    Dialogue Politique sur la recherche agricole pour le développement en Afrique de l’Ouest : Donner la parole aux vrais acteurs
    Kati : Des jeunes en colère lancent une expédition punitive contre les familles touareg
    Attaques rebelles au Mali : Bamako a–t-il perdu le Nord ?
     
     
    Forums Rencontres Archives Horoscope Musique Petites Annonces Cuisine Portraits Etudiants Jeux
    © MALIWEB 2002-2011