Sommet Etats-Unis/Corée du Nord : l’ONU se félicite de la recherche d’une solution diplomatique

0

Quelques heures avant le Sommet entre les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à Singapour, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a félicité les dirigeants de ces deux pays pour leurs efforts destinés à trouver une solution diplomatique aux tensions dans la péninsule coréenne.

« Les deux dirigeants cherchent à sortir du cycle dangereux qui a suscité tant d’inquiétude l’année dernière. La paix et une dénucléarisation vérifiable doivent rester l’objectif clair et partagé », a dit M. Guterres lors d’un point de presse lundi à New York, en référence au programme nucléaire nord-coréen.

« Comme je l’ai écrit aux deux dirigeants le mois dernier, la voie à suivre exigera coopération, compromis et une cause commune. Il y aura inévitablement des hauts et des bas, des moments de désaccord et des négociations difficiles », a-t-il ajouté.

Le Président américain Donald Trump et son homologue nord-coréen Kim Jong-un doivent se rencontrer mardi matin à Singapour. Il s’agit de la toute première rencontre face à face entre un président américain et un dirigeant nord-coréen.

Le chef de l’ONU a rappelé que les Nations Unies étaient prêtes à soutenir ce processus « de quelque manière que ce soit, y compris la vérification si les parties clés le demandent ».

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a pour mandat d’appliquer des garanties sur toutes les matières nucléaires utilisées à des fins pacifiques, y compris tout matériel retiré des programmes militaires, a-t-il souligné.

Selon M. Guterres, l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires pourrait également jouer un rôle important dans le suivi du moratoire annoncé par la RPDC sur les essais d’explosifs nucléaires.

« Je crois que ce sommet est un événement extrêmement important », a déclaré le chef de l’ONU, répondant aux questions des journalistes. « Je crois que les deux dirigeants doivent être crédités pour le courage avec lequel ils ont décidé d’aller de l’avant avec le sommet et d’engager une négociation constructive pour atteindre un objectif qui est vital pour nous tous : la dénucléarisation pacifique et vérifiable de la Corée du Nord », a-t-il ajouté.

M. Guterres s’est également félicité de l’instauration d’un climat de confiance entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, comme en témoigne la récente Déclaration de Panmunjom.

Chronologie diplomatique

L’année dernière, alors que la Corée du Nord procédait à de nouveaux essais nucléaires et à de nouveaux tirs de missiles balistiques, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté plusieurs résolutions condamnant ces essais et ces tirs et durcissant les sanctions contre la RPDC.

3 septembre 2017 : la RPDC procède à son sixième essai nucléaire.

11 septembre 2017 : le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte à l’unanimité une résolution imposant de nouvelles sanctions à la RPDC, ciblant les importations de pétrole du pays et les exportations de textiles.

14 septembre 2017 : un missile balistique de la RPDC survole le Japon. Le communiqué de presse du Conseil de sécurité condamne les tirs les qualifiant d’actions « scandaleuses » et demandant à la Corée du Nord de respecter les résolutions de l’ONU visant à stopper le programme nucléaire.

5-8 décembre 2017 : le chef du Département des affaires politiques de l’ONU se rend en Corée du Nord pour des entretiens avec des hauts fonctionnaires. Jeffrey Feltman a déclaré avoir souligné l’attachement de la communauté internationale à une solution politique pacifique à la situation dans la péninsule coréenne.

S’adressant aux journalistes à son retour à New York, il a qualifié cette visite de « mission la plus importante jamais accomplie » par lui-même. « Nous avons laissé la porte entrebâillée et j’espère vivement que la porte d’une solution négociée sera maintenant complètement ouverte ».

15 décembre 2017 : le Conseil de sécurité tient une réunion au niveau ministériel sur ‘Les menaces et les défis posés par la RPDC à la paix et à la sécurité internationales’.

9 janvier 2018 : des responsables nord-coréens et sud-coréens se rencontrent et s’entendent sur le fait que le Nord enverra des athlètes et des délégués aux prochains Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang.

9 février 2018 : le Sud et le Nord marchent ensemble lors de l’ouverture des Jeux Olympiques.

27 avril 2018 : le dirigeant de la RPDC Kim Jong-un tient un sommet historique avec le Président Moon de la République de Corée, à la frontière entre les deux pays, après que le Nord déclare avoir suspendu ses essais nucléaires et ses tirs de missiles à longue portée et annonce la fermeture de ses sites d’essais nucléaires.

10 mai 2018 : le Président américain Trump annonce pour la première fois qu’il rencontrera le leader nord-coréen le 12 juin.

 Six millions de personnes ont besoin d’aide en Corée du Nord

Le Secrétaire général de l’ONU a aussi attiré l’attention sur la situation humanitaire en RPDC. « Nous avons besoin de 111 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats de six millions de personnes parmi les plus vulnérables », a-t-il dit. « La population de la RPDC a besoin de notre générosité et de notre aide ».

L’argent demandé permettra de financer des activités notamment dans les domaines du renforcement de la sécurité alimentaire, de la réduction de la malnutrition et de l’amélioration de l’accès aux services de santé, d’eau et d’assainissement.

Les communautés recevront également de l’aide pour devenir plus résilientes face aux risques naturels récurrents tels que les sécheresses et les inondations.

Parmi les agences onusiennes actives dans le pays figurent le Programme alimentaire mondial (PAM). L’agence onusienne a pour objectif de venir en aide chaque mois à 650.000 femmes et enfants qui reçoivent des compléments alimentaires sous forme de céréales et de biscuits enrichis.

Le Directeur exécutif du PAM, David Beasley, était en Corée du Nord le mois dernier pour évaluer les besoins et les opérations sur le terrain. Il a visité plusieurs projets, notamment une crèche financée par le PAM et une usine locale où le PAM produit les biscuits enrichis pour ses programmes.

Ce lundi, M. Guterres a également jugé important que « les processus diplomatiques ouvrent la voie à des progrès en matière de droits de l’homme, depuis les réunions familiales jusqu’à l’engagement avec les mécanismes internationaux ».

« J’espère que toutes les parties saisiront cette occasion pour soutenir une péninsule coréenne paisible, prospère, sûre et dénucléarisée », a-t-il conclu.

 

Source : https://news.un.org/fr/story/2018/06/1016322

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here