Un officier de la sécurité d’état nous écrit : «Le livre «ATT-cratie» est vrai à 80 %»

0

Je viens de lire le  livre "ATT-cratie" que je condamne parce qu’il discrédite notre service de renseignement à savoir la DGSE. Eu égard au devoir de réserve auquel je suis soumis en tant qu’agent de renseignement et militaire de surcroît, je ne voulais pas intervenir dans le débat. Mais les différentes réactions dans les journaux ont malheureusement suffi pour que je rompt mon silence. Les différents articles de presse, dont la plupart proviennent de mon service, la DGSE, ne sont pas, à mon avis, les réponses appropriées aux accusations contenues dans le livre "ATT – cratie". Et ce, parce qu’ils oublient l’essentiel en focalisant le débat sur la personne du Président de la République et se contentent d’affirmer sans preuve que l’exécrable et l’abominable livre est truffé de contre vérités, de mensonges et de remarques irrévérencieuses à l’endroit du Président ATT.

J’estime que le livre "ATT – cratie", malgré le dégoût que je ressens en le lisant, est à 80 % vrai. Autrement dit, les actes de corruption qui y sont signalés sont malheureusement vrais. Je pense que la DGSE pouvait ou peut, à l’instar des amis du Président Wade, venir en aide au Président ATT en apportant des réponses appropriées pouvant édifier les Maliennes et les Maliens sur la responsabilité des personnes incriminées dans le livre. Des personnes dont le comportement éclabousse le Président ATT. Je suis donc outré par les articles de presse commandés qui ne font que noyer le poisson et qui ne font du reste que la chasse aux sorcières. Trop de mensonges ne font que perdre de vue la vérité. Les "aveux" d’un soi disant collaborateur des auteurs du livre et l’idée que la DGSE est sur le point de mettre la main sur eux ne sont que des mensonges qui ne font pas avancer le service dans sa recherche. Je suis désolé de dire que la DGSE n’a aucune information sur l’identité des auteurs du livre.

Au lieu de la question "qui sont les auteurs du livre tract" abominable, les responsables de la DGSE devaient, dès sa parution,  chercher à répondre aux questions suivantes : Pourquoi des agents de la DGSE ont écrit ce livre en prenant tout le risque que cela peut entraîner ?  Comment répondre de façon efficace au contenu du livre ?

La réponse à la première  question aurait permis à la DGSE de circonscrire la gangrène qui s’empare progressivement de son personnel en évitant que d’autres agents de renseignement (SPHINX II) ne se mêlent de la partie. La réponse à la première question aurait aussi permis de se pencher sur les conditions de travail des agents de renseignement et sur leur motivation.

Quant à la réponse à la deuxième  question, elle aurait permis, sur la base des dossiers concernant les responsables militaires et politiques cités dans le livre, d’apporter une aide précieuse au Président de la République qui ne mérite pas d’être éclaboussé par des responsables corrompus. Malheureusement, au lieu de tout cela, on se contente de situation fictive du genre "un collaborateur des auteurs du livre fait son mea culpa", et de la chasse aux sorcières. Je pense que la DGSE, compte tenu des moyens dont elle dispose, n’a pas besoin de ces mensonges et peut faire mieux. Il suffit seulement que les responsables de ce service de renseignement fassent confiance à leurs agents, les mettent dans les bonnes conditions de travail (au lieu de dépenser inutilement dans l’achat d’articles de presse) pour que des résultas suivent.

Commandant A.T.  DGSE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER