Manipulation frauduleuse des résultats chiffrés des élections consulaires : « BITTAR ne sera plus jamais président »

0

Les résultats de l’élection des membres de l’assemblée consulaire, publiés à grand renfort de publicité et qui sont favorables à la liste B, celle défendue par le candidat Bittar, ont été sérieusement contestés par le camp Ousmane GUITTEYE, porte-drapeau de la liste A. De graves anomalies décelées dans le déroulement du processus de vote sont à la base de cette réaction de la tendance Ousmane GUITTEYE qui affirme à qui veut l’entendre que sa victoire, à l’issue du vote, lui a été tout simplement volée. Une victoire tronquée qu’elle veut restaurer par tous les moyens légaux. Autant dire que la tendance GUITTEYE ne démord pas. Elle l’a d’ailleurs démontré hier en organisant un point de presse au cours duquel des griefs ont été formulés contre le caractère frauduleux des procurations…

Le candidat Ousmane GUITTEYE était hier à l’hôtel Nord Sud, en compagnie des principaux membres de sa tendance, pour dénoncer les irrégularités décelées dans le processus du vote lors de l’élection des membres de l’assemblée consulaire dont les résultats ont été proclamés en la faveur du président sortant de la CCIM, Jeamille BITTAR. A ce point de presse, auquel ont assisté de nombreux sympathisants de la tendance GUITTEYE, des ténors du monde des affaires étaient également là : Soya GOLFA, Babou YARA, Mamadou Lamine TOUNKARA, Cheichna Hamalla BATHILY, Amadou SOW, etc.

L’atmosphère était à la contestation lorsque le candidat Ousmane GUITTEYE est intervenu, dans un concert d’applaudissements, pour exprimer ses premiers sentiments à la suite de cette élection consulaire qu’il a d’emblée qualifiée de mascarade électorale sur fond de manœuvre frauduleuse savamment orchestrée. «Je demande beaucoup de courage aux uns et autres dans les jours à venir, car nous ne devons pas baisser les bras jusqu’à la reconnaissance de notre victoire qui nous été volée ». Ces propos de la tête de file de la contestation sont évocateurs de l’effervescence qui règne dans le milieu des affaires, suite à la proclamation des résultats de ce scrutin, jugés tronqués.

Confusion et fraude

Pour le candidat Ousmane GUITTEYE, le scrutin du dimanche dernier, concernant l’élection des membres du consulaires, s’est déroulé dans la confusion et dans la fraude. Et pour cause : le conférencier, qui a livré publiquement à la presse des paquets frauduleux de procuration, saisis sur des supporters du camp adverse, avant même l’opération du votre proprement dite, a expliqué le scénario de la fraude planifiée par le camp BITTAR. En effet, selon son constat, s’agissant de la section Commerce, les résultats sont les suivants : Tendance Ousmane GUITTEYE : 397 voix dont zéro procuration ; Tendance Jeamille BITTAR : 410 voix dont 198 procurations. Pour la section Services, les résultats se présentent comme suit : Tendance Ousmane GUIITTEYE : 122 voix dont zéro procuration ; Tendance Jeamille BITTAR : 252 voix dont 205 procurations. La section Industries, elle, se présente comme suit : Tendance Ousmane GUITTEYE : 61 voix dont zéro procuration ; Tendance Jeamille BITTAR : 48 voix dont 2 procurations. Autant dire que les résultats tels qu’ils sont présentés pour le camp GUITTEYE, qui estime qu’il a de loin gagné sur son principal rival, ne reflètent pas la réalité des opérations de vote. Car, comme on peut le constater sur les chiffres électoraux avancés par le conférencier, en votes physiques, la tendance Ousmane GUITTEYE a nettement dominé le scrutin. Ce qui dénote à ce niveau que les procurations ont été l’instrument de la fraude à grande échelle qui a été planifiée, avec une certaine complicité, par le camp BITTAR pour vaincre lors de ce scrutin.

En tout cas, la tendance Ousmane GUITTEYE a dénoncé, avec une réelle détermination de faire éclater la vérité au grand jour, le scénario de cette fraude électorale ayant permis au camp BITTAR de voler à ses adversaires une victoire sans bavure, laquelle a été rendue possible grâce à la présence physique des électeurs qui sont sortis massivement pour décider du changement souhaité. A l’issue de cet exemple tiré sur le cas de la section Service, le conférencier a démontré que les voix obtenues par la liste de BITTAR sur procuration (205) sont de loin plus importantes que les voix obtenues par les deux candidats sur vote physique (169). «Quelle mascarade électorale », s’est indignée la tendance Ousmane GUITTEYE.

BITTAR nommé ?

Pour les membres des listes de la tendance Ousmane GUITTEYE, qui ont réagi à la situation, il n’y a pas eu élection consulaire comme on l’aurait souhaité, mais une décision de nommer un homme à la tête de l’institution d’encadrement du monde des affaires. Une mascarade électorale qui ne passera pas d’autant que les opérateurs privés, forts de leur bon droit, sont déterminés à se battre jusqu’à la reconnaissance de leur victoire. Ceux d’entre eux qui ont exprimé leur pensée sur la question, à l’image du vieux Soya GOLFA, de l’ancien président de la CCIM, Mamadou Lamine TOUNKARA ou de Cheickna Hamalla BATHILY, ont avoué que toutes les mesures seront prises pour faire échec à cette fraude planifiée. Et cela, affirment-ils, dans l’intérêt même du pays et de la promotion des affaires dans le pays. Car, dénonce-t-on, le total des procurations du camp BITTAR se chiffre à 405. Ce qui représente plus de 45% des suffrages exprimés.

La détermination des contestataires est d’autant plus forte qu’avant même les élections, le caractère frauduleux de ces procurations, tel qu’il avait été planifié dans le camp adverse, avait été révélé au ministre de tutelle, Choguel MAIGA. Ce qui signifie que la manœuvre avait été identifiée de longue date en raison du fait que lesdites procurations étaient prêtes à l’avance. Aussi, de nombreuses procurations ont-elles été établies en blanc, ne portant aucune mention d’identification pour l’intéressé et rassemblées en paquet pour être utilisées le jour du scrutin. De la même manière, ces procurations vierges ont été retrouvées entre les mains de personnes identifiées comme devant voter au niveau de la section Service, alors que les intéressés, eux-mêmes, se sont présentés avec des cartes d’identité mentionnant comme profession « Employé de commerce ». Une aberration d’autant que l’employé de commerce, comme son nom l’indique, est enregistré sur la liste de la section Commerce.

Choguel interpellé

Les membres de la liste Ousmane GUITTEYE affirment haut et fort qu’ils avaient, bien avant le scrutin, refusé le principe du vote par procuration auprès du ministre de tutelle. Cette réaction des plaignants a été adressée au ministre Choguel MAIGA au moyen d’une correspondance en bonne et due forme et signée par les présidents du groupement des commerçants maliens et du conseil national du patronat malien. Malgré tout, dénoncent les conférenciers, le ministre de tutelle a néanmoins recommandé d’appliquer le vote par correspondance alors que les conditions, s’indigne-t-on dans le camp GUITTEYE, n’étaient pas réunies pour cette procédure, à savoir la disponibilité des bulletins de vote. Dans tous les cas, dans l’entourage du candidat Ousmane GUITTEYE, on s’indigne de la réaction du ministre de tutelle, lequel, comme tout argument pour éviter l’annulation des procurations, s’est tout simplement contenté d’affirmer que l’une des parties au scrutin a déjà bâti sa stratégie sur les votes par procuration en acquittant les droits de patente pour ses électeurs. Par ces propos tenus, l’entourage du candidat Ousmane GUITTEYE estime que le ministre Choguel MAIGA s’est laissé piégé lui-même d’autant que l’article 13 de l’arrêté portant sur l’organisation de ces élections a été détourné par le camp adverse dans le but de favoriser des manœuvres frauduleuses.

En contestant les résultats de ce scrutin, la tendance Ousmane GUITTEYE ne reconnaît pas la victoire du camp BITTAR. Au contraire, soutient-elle, elle revendique sa victoire lors du scrutin du dimanche dernier. De ce fait, les membres de la liste défendue par Ousmane GUITTEYE, qui déclarent à qui veut l’entendre que BITTAR ne sera plus jamais président de la CCIM, décident alors d’engager d’ores et déjà les recours légaux afin d’installer une assemblée consulaire légitime et légale à la CCIM. Pour cet objectif ultime, dont certains qualifient d’action de salubrité nationale, toutes les actions légales seront envisagées dans les plus brefs délais.

Par Sékouba SAMAKE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER