MAEP : Le Mali vient de recevoir son Rapport d’évaluation

0

Il est évident que le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, tient beaucoup au Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP). En effet, sous sa haute présidence, la cérémonie de lancement des travaux de la Mission d’évaluation pays (MEP) du MAEP s’était déroulée le 10 décembre 2008 au CICB. Et c’est encore au CICB que ce lundi 13 septembre 2010 s’est tenue la cérémonie de lancement officiel de la mise en action du Rapport d’évaluation du MAEP concernant le Mali.

 

Organisé par le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine et non moins Point focal du déroulement du processus du MAEP, cet évènement a enregistré la présence d’un parterre de hautes personnalités : le Premier ministre ;  des membres du gouvernement ; le président de l’Assemblée nationale ;  la représentante du Panel des personnalités du MAEP, Maître Domityla ; les chefs des institutions ; le gouverneur et le maire du district de Bamako ; les représentants du corps diplomatique et des partenaires techniques et financiers ; le représentant résident du PNUD ;  le président et les membres de la Commission nationale de gouvernance (CNG) du MAEP ; les chefs religieux et coutumiers…

 

Selon le ministre Badara Aliou Macalou, cette rencontre avait trait à la réception et au lancement du Rapport d’évaluation pays sur le Mali  examiné par le 11è Forum des chefs d’Etat et de gouvernement du MAEP tenu à Syrte, en Libye, le 30 juin 2009. Le Mali est le 9è pays africain à adhérer au MAEP le 28 mars 2003, et le 10è pays à être évalué. Ainsi, en arrivant à cette étape du processus, notre pays marque sa conviction que la bonne gouvernance est une  condition sine qua non  pour l’édification d’une Afrique nouvelle, et son engagement et sa détermination à défendre les objectifs du NEPAD, du MAEP et de toutes les initiatives qui concourent à la renaissance africaine.

 

Mise en place par le chef de l’Etat malien qui, de façon volontaire, et au nom de la nation, a engagé le Mali dans l’exercice, une Commission nationale de 105 membres a conduit l’exercice d’auto – évaluation. Aussi bien dans ses structures que dans son mode de fonctionnement, cette Commission a fait une large place à toutes les composantes de la société civile malienne (jeunes, femmes, syndicats, associations et organisations non gouvernementales), tant aux niveaux national et régional que local, conférant ainsi au processus son caractère ouvert et participatif.  Au cours d’entretiens individuels et de sondages d’opinion, cette Commission a, durant presque un an, écouté, recueilli et consigné, dans le Rapport annuel d’auto – évaluation, le sentiment de l’ensemble des composantes de la population malienne sur le système de gouvernance du pays. Suite à ce travail, le Mali a reçu la MEP du MAEP du 5 au 22  décembre 2008 et du 12 au 22 janvier 2009. Le séjour des experts africains au Mali a été un exercice réussi de démocratie participative dans son déroulement, tant à Bamako que dans ses 8 régions.

 

Aussi, le ministre Macalou, de souligner : « Comment ne pas mentionner l’acceptation, par le Président de la république, le Premier ministre et les ministres, de se soumettre, sans réserve et sans limite, à un véritable feu roulant de questions diverses et variées, assimilables à un Grand oral ? Comment ne pas s’arrêter à ce stade pour rappeler avec fierté les deux rencontres du Président de la république, Son excellence Amadou Toumani Touré, avec les experts africains de la Mission d’Evaluation, au cours desquelles il a répondu seul à la kyrielle de questions de l’évaluation, six heures, je dis bien six heures durant ?». Et s’adressant au chef de l’Etat, il a ajouté : « Le bon accueil réservé par vos pairs au dossier que vous avez présenté et soutenu restera mémorable pour la délégation qui vous accompagnait, continuera à faire honneur à notre peuple et continuera à rehausser l’image de notre pays ».

 

Quant au chef de l’Etat, il s’est voulu aussi modeste que réaliste comme à son habitude, concernant l’accueil que les Maliens doivent réserver à cette évaluation du Mali par le MAEP. Convaincu qu’on ne peut se connaître soi-même sans écouter les autres, ATT a rassuré la représentante du Panel des personnalités du MAEP (qui lui a solennellement remis le Rapport) que toutes les recommandations, suggestions et critiques de ce Rapport seront pris en compte et analysés.

Oumar Diawara « Le Viator »   

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER