Micro-finance : Avec plus de 26 milliards de FCFA de chiffre d’affaire, Kafo Jiginew va bientôt équiper des producteurs

0

A l’occasion de la célébration du cinquantenaire de notre indépendance, l’Hebdomadaire Le Coq « Cocorico » a rencontré le Directeur Général de Kafo Jiginew, la banque des ruraux. Selon Alou Sidibé, en 50 ans, le peuple malien a connu d’énormes évolutions ; et en 23 ans, l’institution de micro finance qu’il dirige a franchi plusieurs étapes. Pour marquer la fête de notre indépendance, Kafo Jiginew est actuellement en train de développer des stratégies pouvant permettre à ses sociétaires d’accéder davantage et plus facilement aux crédits. De ce fait, l’institution de micro finance procède en ce moment à la multiplication des guichets à travers le pays. En 2010, Kafo Jiginew ou « Union des greniers » compte 165 guichets dont 128 en milieu rural. Son chiffre d’affaire est de 26 milliards de FCFA.

 

Le Directeur général de Kafo Jiginew, Alou Sidibé, a profité  de l’occasion pour présenter ses meilleurs vœux au peuple malien en général, et aux sociétaires de l’institution de  micro finance en particulier. En réponse à une de nos questions, il informera que Kafo Jiginew (« Union des greniers » en bambara), que certains appellent affectueusement « la banque aux couleurs rurales », est une Institution Mutualiste d’Epargne et de Crédit au service des populations à revenus modestes du Mali n’ayant pas un plein accès aux services des banques classiques.

 

Tout en indiquant que Kafo Jiginew a été mis en place en octobre 1987 avec l’appui d’un consortium regroupant quatre ONG européennes, notamment SOS Faim, CFSI, AAA, Mani Tese,  et avec l’appui de la Fondation du crédit coopératif, en plus d’un cofinancement de la Commission des communautés européennes.

 

Cette institution de micro finance qu’est Kafo Jiginew exprime globalement la volonté des paysans et des artisans de s’organiser pour maîtriser eux-mêmes leurs propres ressources et assurer leur propre développement. Une des missions de Kafo Jiginew est d’aider et d’assister les paysans dans la gestion de leurs ressources.

 

Il faut rappeler que Kafo Jiginew a été constitué en 1987 sous forme d’association de droit local. Il est régi par la Loi N° 94-040 portant règlementation des institutions mutualistes ou coopératives d’épargne et de crédit au Mali. Kafo Jiginew est agréé sous le N°96-1683 par le Ministère de l’Economie et des Finances du Mali comme institution de micro finance faîtière d’épargne et de crédit en vue d’offrir des services financiers adaptés aux besoins des populations à revenus modestes qui n’ont pas accès aux institutions financières formelles, pour le développement de leurs activités d’auto emplois. 

 Aussi, le Directeur général de Kafo Jiginew, de confier : « Nombreux sont nos parents vivant dans les milieux ruraux qui n’ont pas du tout accès, ou qui ont l’accès limité au crédit au niveau des banques classiques. Pour votre information, il y a lieu de souligner que ce sont seulement 5% de maliens qui ont accès aux services financiers, et ce taux est de 2% en milieu rural. C’est pourquoi Kafo Jiginew s’est fixé comme principal objectif majeur de faire en sorte qu’un grand nombre de populations aient accès aux crédits. S’il y a des défis à relever pour les 50 années à venir pour nos autorités, il s’agira pour elles de mettre tout en œuvre pour permettre à un plus grand nombre de populations rurales  à avoir accès aux services financiers.

 

Déjà au niveau de Kafo Jiginew, pour permettre aux populations rurales d’accéder facilement aux crédits, nous sommes en train de développer une nouvelle stratégie en ce moment. Il s’agit de la multiplication et de la création des micros entreprises. 

 

L’institution que j’ai l’honneur de diriger s’appuie aussi, et de façon particulière, sur le secteur agricole. Vous n’êtes pas sans savoir que l’agriculture demeure le moteur de notre économie. Mais un constat fait ressortir que les agriculteurs demeurent les parents pauvres de la population dans sa généralité.

 

Nous, au niveau de Kafo Jiginew, notre premier souci est  de permettre aux populations, particulièrement celles vivant dans les milieux ruraux, de disposer des crédits à côté et à temps. C’est pourquoi présentement, nous sommes en train de multiplier les guichets à travers le pays, et principalement dans les zones rurales. A ce jour, Kafo Jiginew compte 165 guichets dont 128 en milieu rural. L’année du cinquantenaire sera marquée au sein de Kafo Jiginew par la modernisation ».

 

Sur un tout autre plan, Alou Sidibé a confié que  les négociations sont en cours avec certaines banques de la sous région afin de permettre aux sociétaires de Kafo Jiginew de pouvoir effectuer des retraits lors de leur déplacement dans  les pays de la sous région.

En réponse à la question concernant le chiffre d’affaire de l’institution de micro finance, Alou Sidibé a déclaré que le bilan total de Kafo Jiginew est de l’ordre de 26 milliards de FCFA en ce moment. Quant aux ressources, elles sont de l’ordre de 24 milliards de FCFA, pour un niveau d’emploi de 16 milliards de FCFA.

 

Il a ajouté que Kafo Jiginew a entamé la modernisation de son réseau depuis quelques temps. Déjà, le guichet de Sélingué a été connecté à la faveur des dernières journées paysannes. Dans un proche avenir, le système informatique de Kafo Jiginew sera en réseau unique, où un client pourrait effectuer ses opérations de retraits ou de dépôts partout dans le pays.

 

Le Directeur général de Kafo Jiginew a ensuite souligné que son institution est en négociations avancées avec Orange Mali pour créer et instaurer dans le système les opérations de retraits, de versements ou d’envoi effectuées à partir du téléphone portable, grâce à Orange Monnaie.

 

Les maliens de l’extérieur ne sont pas oubliés, a fait savoir Alou Sidibé. Aussi, Kafo Jiginew est en train de planifier des stratégies modernes afin de leur faciliter davantage la tâche dans leurs opérations bancaires. Avant de conclure, le Directeur général de Kafo Jiginew a confié que son institution est en phase de planifier une nouvelle stratégie pour le secteur agricole, notamment la filière coton qui connaît de sérieuses difficultés depuis quelques années.

Pour cela, Kafo Jiginew, en partenariat avec la BOAD, a prévu d’équiper et de rééquiper les producteurs cotonniers dans les zones Mali Sud. L’objectif recherché par Kafo Jiginew est de permettre l’augmentation des productions et surtout, l’amélioration de la qualité de la productivité. A côté du coton, les cultures céréalières, tout comme celles des fruits et légumes, ne sont pas oubliées, selon Alou Sidibé. 

Par       Zhao Ahmed A. Bamba

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER