Réunion avant-hier à la primature autour des « zones greniers du Mali » :Un programme bien conçu qui cadre avec le PDES

0

Plusieurs membres du gouvernement étaient réunis autour du Premier ministre, Modibo Sidibé,  mardi 1er janvier, à la Primature, pour passer en revue le programme du ministère de l’Agriculture intitulé : " Zones Greniers du Mali ". L’échange, qui a suivi la présentation dudit document, a permis de recueillir des propositions pertinentes visant à l’amélioration du document qui s’insère parfaitement dans le volet " agriculture " du Programme pour le développement économique et social (PDES) du président de la République. 

C’est une évidence que l’un des soucis majeurs des autorités de notre pays a toujours été la problématique de l’atteinte de la sécurité alimentaire. La réunion de travail, autour du programme " Zones Greniers du Mali ",  n’avait, de ce fait, pour objet que de contribuer à la recherche des solutions pérennes en vue de la disponibilité et de l’accessibilité des céréales dans notre pays. C’est la raison pour laquelle, le gouvernement, à travers le ministère de l’Agriculture, a élaboré ce programme ayant pour objectif d’implémenter une " Zone Grenier-pilote " à Sikasso avant de l’étendre à d’autres localités du pays. Comme on le sait déjà, Sikasso émerge comme la région à plus fort potentiel céréalier multi-filières (maïs, riz, sorgho et mil) avec plus de 4 à 4,5 millions de tonnes de potentiel additionnel, avec un niveau d’investissement/ha relativement faible et un niveau d’organisation actuel facilitant la mise en œuvre de ce programme.

D’un coût total estimé à 58-75 milliards F CFA, dont 32-40 milliards F  CFA d’investissements et de 26-35 milliards F CFA de coûts de fonctionnement de 2011 à 2017, le programme " Zones Greniers du Mali " sera financé par une forte contribution du secteur privé et des appuis focalisés du secteur public (Etat et PTF).

Tirant les conclusions des échanges qui ont suivi la présentation du programme, le Premier ministre, Modibo Sidibé, a dit toute sa satisfaction en ce qui concerne la manière dont le document a été conçu. Car, cela entre en droite ligne dans le cadre du PDES du président de la République, qui ne cesse d’œuvrer pour une sécurité alimentaire accrue. Dont les bénéficiaires sont, naturellement, l’ensemble des populations de notre pays.

Soumaila GUINDO

Commentaires via Facebook :