Difficultés financières et manque de confiance : Voilà pourquoi le Mali attend toujours son troisième opérateur téléphonique

4
Appollinaire compaoré
Appollinaire compaoré

Selon  les informations qui nous sont parvenues, Apollinaire Compaoré prouve de plus en plus son incapacité à rendre opérationnelle la 3ème licence de la téléphonie globale au Mali. Il est actuellement acculé  financièrement. Comme le dirait l’autre, le malheur ne vient jamais seul, ce dernier est en perte considérable de la confiance de ses partenaires financiers, du fait, apprend-on, de son manque de sérieux dans les affaires, comme l’atteste son nom dans ce milieu, «le boulanger». C’est pourquoi, selon nos confrères de Jeune Afrique, Apollinaire  était, fin février, à Paris pour boucler le financement de son projet estimé à 55 milliards de F CFA. D’autres sources affirment que ce voyage n’a pas été fructueux. Il serait en train de remuer ciel et terre pour pouvoir obtenir ce montant.

Très inquiet, le « Boulanger » n’a plus les reins solides. Il admet aujourd’hui avoir commis une erreur: celle d’avoir voulu, dès le démarrage, couvrir la quasi-totalité du territoire. Contrairement au contenu du cahier de charge qu’il a signé avec les autorités maliennes de la transition, Apollinaire Compaoré envisage de  se limiter à quelques grandes villes du Mali. Alors question : l’Etat malien va-t-laisser le patron de Planor Afrique piétiner une fois de plus nos textes ? Probablement non !

Faut-il le souligner, un autre dossier judiciaire pèse également sur la sérénité du groupe Planor. Il s’agit d’un feuilleton judiciaire contre Etisalat au sujet de la propriété de Telecel Faso, l’opérateur de télécoms burkinabè détenu par Planor. Ce dossier reste toujours pendant devant la justice. De sources proches du dossier, cette affaire est loin d’être close. Contrairement à la campagne médiatique orchestrée par Compaoré, Etisalat n’a jamais envisagé de renoncer  à la propriété de Telecel Faso et aux procédures juridiques en cours. Cela, malgré les tentatives de Planor à lui proposer un dédommagement en échange de sa propriété de Telecel Faso. Confondu dans cet infernal et interminable processus judiciaire, Planor relègue l’exploitation de la 3ème licence de la téléphonie globale dans le frigo.

Fort heureusement, le retrait de ladite licence a été au menu du dernier conseil de ministres malien. Sinon, impatients, les Maliens  s’apprêteraient à en découdre avec cette indélicatesse.

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Coul donc chez vous “COMPAORE” rime forcement avec BLAISE ET FRANCOIS ? C’est vraiment pathétique et cette fois ci je te concède cette intelligence que DIEU nous donne longue vie pour voir le rayonnement de Alpha Telecom 😉 😉 😉 😉 😉 😉

  2. Alosseni, tu est menteur depuis deux ans planor à signé avec un équipementier , pour installer un réseau ça prend entrée trois et six mois , ton gars c’est endette par tous et personnes n’a confiance en lui c’est un roublards dans les affaire sinon il a signé avec hawai il y’a plus d’un an , toi tu sais bien quaucun équipementier ne met pas son argent la dans ce réseau ne vera jamais le jour car son mentor François compaore n’est plus au affaire
    on va voir que dieu nous donne longue vie

  3. Héééééééééé malien pardon journaliste malien !!!!!!!!!! Le monsieur il vous a fait quoi même ? Le déploiement du futur réseau et vous êtes là entrain de raconter voire colporter des rumeurs sans fondements. Planor a signé un partenariat avec un équipementier pour le déploiement de son réseau mais ça vous ne le saurai jamais au lieu d’aller à la source vous raffoler les rumeurs. Sachez que l’installation d’une infrastructure telecom est très différent de l’installation d’une boutique. Ceci étant bon djouma à toi journaleux 😉 😉 😉 😉 😉 😉

Comments are closed.