Edito : Le CNSP a trahi le M5 RFP

6

Après le combat à la  fois héroïque et patriotique mené par ChoguelKokallaMaiga et ses camarades, il serait politiquement inadmissible et logiquement incorrect que le M5 RFP soit réduit à une portion incongrue rasant le mur pour se faire entendre. Et pourtant, au lendemain du putsch, les colonels n’ont pas hésité à prendre part au meeting géant organisé par le Mouvement du 5 juin et à clamer haut et fort le rôle combien de fois capital joué par le mouvement. Les colonels putschistes avaient même reconnu avoir parachevé la lutte patriotique d’une frange importante du peuple incarnée par le M5. Alors pourquoi les putschistes ont-ils eu outrecuidance de marginaliser le mouvement qui aurait dû être leur soutien et qui pourrait même leur permettre d’avoir une certaine légitimité ?  Ce sont-ils laissés manipuler par les anciens dignitaires et autres officiers de l’ancien régime IBK, aujourd’hui déboussolés et qui sont à la recherche d’un nouveau souffle ? Les colonels putschistes apparaissent aux yeux de l’opinion comme des officiers félons pour n’avoir pas respecté leurs engagements.

Nul ne pourrait contester la légitimité des revendications portées par les leaders du  Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques, M5 RFP. Ils sont des acteurs incontournables du changement pour lequel ils ont consentis d’énormes sacrifices y compris en vies humaines. Donc, qu’ils soient écartés du centre de décision ou payés en monnaie de singe est tout simplement une trahison de l’ex Conseil National pour le Salut du Peuple, CNSP, dont la seule qualité est de posséder les armes. Les putschistes, après avoir choisi le Président de la transition, le Premier ministre, ils auraient dû permettre au M5 RFP d’avoir la tête du ConseilNational de la Transition, CNT, l’organe législatif et surtout des ministères régaliens. Mais, comme obnubilés par le pouvoir, les colonels putschistes se sont accaparés des postes juteux de l’administration et nommés leurs partisans à la    tête des ministères importants. Par souci d’équilibre et pour mener à bien les réformes et les changements auxquels le M5 aspire, il devrait y avoir un partage des responsabilités entre les acteurs majeurs qui ont permis le changement intervenu le 18 Août 2020.

Bah N’Daw et Moctar Ouane vont-ils enfin s’affranchir de la tutelle de la junte pour équilibrer le jeu politique et accorder au M5 RFP toute la place qui lui revient dans la gestion de la transition ? Tous les regards sont désormais tournés vers les deux têtes de l’exécutif afin de donner un nouveau souffle à la clopinante et chancelante  transition. Ils doivent procéder,  au prime abord, à la diminution du surpoids des militaires au gouvernement, ensuite accorder au M5 RFP toute la place qui est la sienne  dans les instances de décisions de l’Etat. Ensuite, mettre en place un gouvernement de large ouverture, mais en écartant tous ceux qui étaient hostiles au changement.

En somme, Bah N’Daw et Moctar Ouane ont désormais une occasion idoine d’entrer par la grande porte de l’histoire de notre pays, en organisant une transition inclusive gage de toute réussite et en dotant le pays d’institutions fortes, à l’issue d’élections transparentes et crédibles.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Bah Ndaw et son premier ministre sont des traites à la cause africaine. Les dossiers ou toutes décisions prises sont envoyées à Macron le criminel. Il faut impérativement faire venir les Russes pour chasser les Jihadistes crées par la bande des Sarkozy, Hollande et Macron.
    La CEDEAO et l’Union Africaine sont une Organisation mafieuse et criminelle au service
    de la France. Il faut même pas les écouter Ces
    deux entités font honte à L’Afrique
    Renvoyer Goodluck et ses acolytes.
    Pourquoi l’ Union Africaine n’est pas intervenue au Tchad? Ces Organisations africaines sont considérées comme mortes
    Vive le Peuple du Mali Vive la Junte Militaire
    Départ de toutes les forces françaises en Afrique

  2. Monsieur le journaliste les gens du M5 sont des étrangers ? Ils sont au Mali depuis quand ? Choguel Tall , Konimba Cheick Oumar Sissoko etc… n’ont ils pas été ministres ? N’ont ils pas leur responsabilité dans le déclin du Mali ? Qu’est ce qu’ils peuvent encore nous donner de mieux ? Soyons sérieux les maliens un pays ne peut pas se construire autour des intérêts personnels d’une pognée de personnes. La preuve est que les apatrides colonels viennent de leur proposer le poste de 1er ministre et ils ont vite changer d’idée.

  3. Tout ton article se resume ainsi: Choguel et sa soif de pouvoir. Toujours le partage du pouvoir acquis dans la rue. Choguel ou sa folie du pouvoir.
    Youssouf tu es juste un prete-nom pour Choguel. Cet article vient de lui. Tu es un vendu.

  4. Article do not read like it represent people who want to quickly plus efficiently build nationwide perpetual world class modern living with security instead it read as if Malians political class members are people angry plus waiting in line for government position that give them opportunity to steal all they are able to steal plus have immunity. If that is condition we best off leaving those in place in place for sake of we have to win war or all is loss. Military buildup must continue.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Répondre à Kinguiranke Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here