Edito : Le Coq « cocorico » l’oiseau béni et plébiscité par l’humanité

0





 

Le Coq est et demeure le premier oiseau béni et créé par Allah le Tout Puissant, pour soulager l’humanité. Le Bon Dieu a créé le Coq pour aider l’humanité particulièrement la religion musulmane. Dans l’antiquité où il n’existait aucun système de contrôle du temps, c’est le Coq qui éclairait l’humanité sur les temps des prières.

Grâce à ses chants, le muezzin se réveillait et à temps pour appeler les religieux musulmans à la prière matinale. Grâce à ses chants, les femmes des hameaux, villages et villes se réveillaient et se levaient à temps pour préparer le petit déjeuner pour les pères des familles et enfants.

Bien que l’humanité ait connu de multiples changements et que le monde ait passé par plusieurs étapes d’évolutions technologiques de tous genres, le Coq continue toujours à jouer un rôle important dans l’information du temps dans des coins recalés des brousses et hameaux du globe terrestre. D’où cette chanson qui depuis des dizaines de décennies, continue d’enchanter les tous petits dans des jardins d’enfants et dans des classes maternelles.

«Le Coq chante, le jour paraît tout se réveille dans le village. Pour que le bon couscous soit prêt, femme débout et du courage. Dans beaucoup de coins du monde profond, cela même de nos jours, les chants du Coq  tous les petits matins sont suivis par les sons des Pilons pan-pan, pilons gais et aimants».

Le Coq « cocorico » quel oiseau !

En Afrique et presque partout dans le monde et, dans plusieurs sociétés, le Coq est prisé dans les célébrations de cérémonies diverses, notamment dans les rituels, les baptêmes, les fiançailles, les mariages, les sacrifices, les accueils d’étrangers, entre autres.

En dépit de l’évolution technologique du monde cet oiseau du pardon continu tant bien que mal à donner satisfaction à des millions de personnes sur la planète terre pour différents besoins. 

Le Coq « Cocorico » quotidien d’informations générales créé par le Récépissé N°04-10/PR-CVI du 06 Août 2010 délivré par le Tribunal de la Commune VI conformément aux dispositions de la loi N° 0046 du 7 juillet 2000.

Le Quotidien d’Informations générales « Le Coq » est apolitique. Il n’a aucune appartenance politique ou partisane. Le Coq s’engage à apporter sa contribution dans la consolidation de la démocratie et du pluralisme politique dans notre grand et merveilleux pays qu’est le Mali de Soundiata Kéita, Soumangourou Kanté, Toura Makan, Kankou Moussa, King Sonni Ali Ber, El Hadji Oumar, Ahmadou Amadou, Mansa Daoula, Tièba Traoré, Babemba Traoré, Momo Traoré, Biton Mamari Coulibaly, Da Monzon Diarra, N’Golo Diarra, Firoun, Bakari Dian, Blissi, Zhawou, Bakari Bamba, Mamadou Konaté, Modibo Kéita et Amadou Toumani Touré.

Je sais qu’en citant le Président ATT parmi ses héros, nombreux sont, parmi vous chers lecteurs qui se demandent pourquoi lui.

Mais, vous devez comprendre que l’homme fait partie désormais de ses braves hommes et femmes qui ont marqué l’histoire de notre pays d’une époque ou d’une autre. Il est le libérateur du Mali. Bien que indépendant et souverain depuis le 22 septembre 1960, le Mali après le mardi 19 novembre 1968 n’était pas libre. Il l’a été le 26 mars 1991, grâce à cet homme venu de nulle part.

En plus, l’homme est cité parmi ses héros dans l’éditorial du quotidien « Le Coq », parce qu’il est aussi le père de la démocratie et du pluralisme politique dans notre pays.

Le Coq a besoin du concours de tout le monde, notamment de ses devanciers dans la presse écrite et parlée sur toute l’étendue du territoire national, pour grandir et apporter par la même sa pierre dans la construction du grand Mali d’une façon générale. Que Dieu exhausse nos vœux Amen !

Par Zhao Ahmed Amadou Bamba, le Directeur de publication "Le Coq "Cocorico"  

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER