Contractuel dans le système Educatif Malien : Condition et place de l’enseignant

0

   Le samedi dernier les membres du Syndicat des Enseignants Contractuels de l’Enseignement Secondaire (SYPCES) ont animé une conférence de presse à l’ECICA, au cours de laquelle ils ont passé en revue les conditions des enseignants, les résultats obtenus dans le cadre de leur lutte pour la défense de leurs intérêts entre autres. Dans cette mouvance, ils ont brossé le cas spécifique du système de vacatariat au Mali, les conditions de vie et de travail des enseignants contractuels, bref la place et le rôle des enseignants contractuels dans le système éducatif malien.

POURQUOI UNE ASSOCIATION?

    Les enseignants vacataires, en raison du mauvais traitement salarial dont ils étaient victimes ont compris la nécessité de créer une association pour la défense de leurs intérêts professionnels. A ce sujet, ils ont précisé:” La rémunération n’a jamais été comme celle d’un conventionnaire car, certains responsables de l’éducation ont pensé que c’était l’occasion de réaliser des économies sur le dos des jeunes diplomés.”

    Il y a eu la transposition qui n’a pas pu résoudre le problème de la discrimination salariale? Ainsi, dans leur démarche, ils ont évoqué les différentes rencontres qu’ils ont eues avec les autorités de tutelles de l’éducation, les lettres qu’ils ont adressées au président de la République ainsi qu’aux autres institutions de la République. de même, il a été question de nombreux préavis de grève déposés suivis de cessation répétée de travail.

DES RESULTATS CERTES, MAIS DES REVENDICATIONS DEMEURENT

    C’est à l’issue de tous ces efforts que le SYPCES a pu obtenir la signature du protocole d’accord relatif à l’alignement des salaires des enseignants contractuels sur ceux de leurs collègues fonctionnaires. C’était le 21mai 2003. Ainsi, cela a conduit à la signature du décret 434 le 13 octobre 2005, fixant les conditions de travail du personnel enseignant des collectivités territoriales. Malgré les efforts déployés et les résultats obtenus du point de vue des revendications salariales, force est de constater que les enseignants contractuels ont encore des revendications, celles relatives aux opportunités de formation ( pas de congés de formation pour les enseignants contractuels, a-t-on souligné).

    Aussi, les autorités n’ont pas encore envisagé de faire des promotions pour les enseignants contractuels; or cela représente une motivation pour eux. Au cours de la conférence de presse, les enseignants contractuels ont reconnu qu’il y a une décrispation dans les relations entre eux et leurs collègues fonctionnaires et ce grace à la volonté de part et d’autre. La dynamique, selon eux, a révélé que si les enseignants contractuels étaient des compléments d’effectifs, ils représentent aujourd’hui la grande majorité du personnel enseignants.

Moussa SOW

Commentaires via Facebook :

PARTAGER