TOKTEN – Droit de REPONSE au Journal LES ECHOS

0

Bamako, le 02 mars 2007

rnLettre N°06 _ 034 /Tokten 

À

Monsieur le Directeur de la Publication "Les Echos"
BP 2043 – Avenue Cheick Zayed
Porte N°2694 – Hamdallaye
Bamako

Objet : droit de réponse

Monsieur le Directeur,

Dans votre livraison du 28 février 2007 (N°2852), vous faites état de l”échec du Projet TOKTEN, échec qui serait déclaré par le PNUD, alors qu’il est initiateur de la modalité TOKTEN (acronyme anglais de Transferts des connaissances à travers les nationaux expatriés). D’ores et déjà je voudrais vous faire remarquer qu’aucun rapport produit par le PNUD sur le TOKTEN, ne fait état d’un échec de ce programme.

Le programme TOKTEN dont il s’agit consiste à faire profiter les pays en voie de développement des expertises et compétences de leurs ressortissants installés à l’étranger.

Le premier programme TOKTEN a été initié et mis en oeuvre avec succès en Turquie en 1977, depuis cette date plus de 50 pays du monde (Afrique, Amérique, Asie, et Europe) participent à ce programme. En Afrique de l’Ouest, y participent la Guinée, le Mali, le Nigeria et le Sénégal, mais tout le monde s’accorde pour reconnaître la grande performance du programme malien.

Confrontée dès son ouverture à des besoins pressants en ressources humaines hautement qualifiées, la jeune Université du Mali a eu recours à la modalité TOKTEN. Elle est mise en œuvre dès octobre 1998.

Au moment du démarrage du Projet TOKTEN, quelques enseignants ont manifesté de la résistance à l’arrivée de ces nouveaux collègues, venant avec une expérience différente de l’enseignement. Mais au fil des ans, les incompréhensions ont été levées, au vu du comportement des ces compatriotes qui ne demandent qu’à servir leur pays et à partager leur expérience. La sensibilisation, les explications et l”implication des structures d”enseignement supérieur ont permis, depuis, l”exploitation optimale des missions et les importantes opportunités offertes par TOKTEN. Aussi, on peut dire que ces apports sont bien perçus par les collègues locaux des missionnaires TOKTEN.

Les structures d’enseignement supérieur ont, aujourd’hui, une approche et une pratique entièrement ouvertes à l”égard des ressources humaines de qualité provenant d”autres universités ou institutions de formation. Les recrutements des missionnaires intervenants sont effectués par le Comité de Gestion du projet qui est composé, entre autres, de représentants des différentes facultés, instituts, grandes écoles et partenaires financier : les CV des consultants TOKTEN sont analysés au niveau de chaque Département d”Enseignement et de Recherche (D.E.R) en vue d”identifier les meilleurs profils et les centres d”intérêt communs. Hélas, les ressources financières étant limitées, il n’est pas toujours possible de satisfaire toutes les demandes exprimées par les structures de formation. Du coup, on ne peut retenir toutes les candidatures parvenues au secrétariat du TOKTEN.

La désignation d”un homologue pour chaque "missionnaire TOKTEN" est systématique pour toute mission TOKTEN, ce qui permet des contacts directs et enrichissants entre consultants expatriés maliens et homologues locaux.

Toutes les missions TOKTEN font l”objet d”une évaluation par les homologues locaux, conformément aux directives du Comité de Gestion du Projet, afin de marquer leur esprit d”appropriation du travail effectué et de juger de la qualité de l”intervention.

Pendant la grève des enseignants du supérieur, le syndicat a autorisé que les missions TOKTEN déjà programmées se déroulent normalement. C”est ainsi que huit (8) missions ont pu être réalisées en janvier 2007 durant ce mouvement qui a longtemps perturbé les activités pédagogiques.

Nous n”avons aucune connaissance d”un quelconque rapport du PNUD faisant état de l”échec de l”expérience TOKTEN à l”Université de Bamako. Au contraire, nous sommes étonnés des déclarations faites dans cet article intitulé "TOKTEN, Echec d”un transfert de compétences", lorsque l”on est convaincu de la vitalité de ce programme qui demande actuellement à s”élargir en raison de l”intérêt grandissant que lui portent d”autres partenaires financiers comme la Coopération française, les fondations américaines et l”Union Européenne.

La promotion du TOKTEN est réalisée à travers des outils de communication comme le bulletin de liaison, les reportages et films vidéo :

– deux (2) films vidéo ont été réalisés respectivement par l”ORTM et par Mme Dominique CHADWICK, une réalisatrice freelance résidant à Cambridge (Grande Bretagne) très intéressée par le TOKTEN-Mali à travers son bulletin de liaison. Elle a réalisé en octobre 2006 un film qui sera diffusé au mois de mars 2007 sur les télévisions Africable et l”ORTM. Ce film a été mis, pour exploitation, à la disposition de la société de communication mandatée par l”Union Européenne. A rappeler que l”intéressée participe en ce moment au FESPACO de Ouagadougou et compte présenté ce film parmi ses réalisations,

– l”Union Européenne qui a manifesté son intérêt à participer au financement du TOKTEN a envoyé une équipe de reportage (Mostra Communication) qui a filmé le TOKTEN le 09 février 2007 et interviewé certains responsables du programme,

– un film a été réalisé sur la diaspora malienne de France (TOKTEN) par Mme Annie Janicot, réalisatrice de longue date dans l”audiovisuel.

Ce film qui vient d”être réceptionné ce jeudi 01 mars 2007 sera diffusé très prochainement sur TV5- Monde et sur différentes chaînes européennes et africaines, et projeté dans des salles de cinéma. Ces projections seront suivies de conférences à l”échelle locale, nationale et internationale.

Ces différents supports audio-visuels réalisés, il y a moins d’un an, ont permis de recueillir des impressions très positives vis-à-vis du TOKTEN, auprès des universitaires de la diaspora, leurs homologues locaux enseignants et chercheurs, le Recteur de l’Université de Bamako, les Directeurs de Grandes Ecoles et de Centres de Santé, mais et surtout les principaux partenaires financiers du Projet TOKTEN,le PNUD et la Coopération Française.

Le film réalisé par Mme Dominique CHADWICK sera diffusé à partir de ce vendredi 02 mars 2007 par la télévision Africable dans son édition "Actu – Plus" (20h, 00h, 04h, 07h30, 09h et 12h30).

Dans sa quête de nouveaux partenaires financiers, le Projet TOKTEN-Mali a participé au vote GlobalGiving lancé par la Fondation américaine du même nom.

Sur 35 projets sélectionnés par GlobalGiving à travers le monde, le Tokten-Mali s”est positionné 2ème, après la Chine (1ère place) et avant l”Egypte (3ème place). Ce qui signifie toute la vitalité de ce Projet.

Suite à ce succès, GlobalGiving s”est engagé à sponsoriser le Tokten-Mali qu”il a mis sur son site web à l”intention de donateurs éventuels.

C”est ainsi qu”à la date du 06 octobre 2006, une convention de financement a été signée entre le PNUD et GlobalGiving.

Le Projet Tokten a pu réaliser entre 1999 et 2006, au total, 391 missions d”enseignement et de recherche, grâce au concours de quelque 150 maliens professeurs enseignants vivant à l”étranger. Le répertoire des candidats potentiels aux missions Tokten ne cesse de s”élargir. Il comporte à ce jour 280 maliens de la diaspora.

L’impact du projet Tokten est incommensurable, car il constitue une voie appropriée pour nos instituts de s’attacher avec beaucoup de facilités, les services de nos compatriotes expatriés dont les compétences sont reconnues dans leur pays d’accueil.

La formation continue et la formation des formateurs demeurent un volet stratégique important, le véritable transfert de connaissances, celui dont l”efficacité est durable se traduisant par la consolidation, voire la spécialisation des formateurs en place. Vu le nombre de spécialistes nationaux à la compétence requise, et pour optimiser l”intervention des partenaires financiers, le Rectorat de l”Université s”emploie actuellement à généraliser et à donner un contenu plus formel à ce volet, par la mise au point d”un véritable programme de formation des formateurs locaux. Dans ce programme, le Tokten occupera une place de choix.

Huit (8) thèses en mathématiques à la FAST, et dans d”autres spécialités sont en cours de préparation, soit exclusivement à la FAST, soit en alternance à la FAST et dans les universités citées de provenance des "missionnaires Tokten "et trois (3) en droit à la FSJP. Ces thèses seront également soutenues dans les mois et années à venir.

Nous espérons que les informations données à travers ces lignes apporteront un éclairage par rapport à l”article intitulé "Tokten, échec d”un transfert de compétences" qui a occasionné un malaise certain chez nombre de nos partenaires techniques et financiers, de nos compatriotes expatriés et de la communauté scientifique de l’Université de Bamako.

Je vous prie d”agréer, Monsieur le Directeur, l”expression de ma considération distinguée.

Le Coordinateur du Projet TOKTEN,
Oumarou DIAKITE

N.B:
– Le film réalisé par Mme Dominique CHADWICK sera diffusé ce samedi 10 mars et rediffusé ce dimanche 11 mars par la télévision AFRICABLE, à 20h30.

– Deux (2) consultants ont été identifiés depuis le 01 février 2007 pour l”évaluation à mi-parcours du PASED (Programme d”Appui au Système Educatif Décentralisé) dont le TOKTEN constitue un volet important depuis la mise en œuvre de ce Programme en 2004. Les conclusions de ces experts qui seront à pied d’œuvre très prochainement édifieront sans nul doute sur les forces et faiblesses du TOKTEN au Mali.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER