PROFESSEURS DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Une prime de logement de 62.500F à partir de mars

0

    Ayant longtemps s paralysé et pris en otage l’année scolaire 2006-2007, les professeurs de l’enseignement supérieur ont levé leur mot d’ordre de grève suite à la décision du gouvernement de satisfaire leurs doléances parmi lesquelles le paiement des indemnités de logement. L’incidence financière n’est pas négligeable, puisque chaque professeur va percevoir à partir du mois de mars la somme de 62.500F à titre de prime de logement. C’est une belle affaire que les enseignants du supérieur viennent de réaliser à l’issue de leur grève qui avait trop duré.

    L’année académique 2005-2006 était prise en otage par les enseignants du supérieur à cause de cette doléance. Certains étudiants attendent toujours les résultats de leurs examens. En raison de cette grève les parents d’élèves et les étudiants s’impatientaient et étaient à bout de souffle. Ce qui avait conduit les étudiants à saccager les locaux du rectorat.

    Les grévistes exigeaient l’annulation totale des résultats des examens organisés par l’administration provisoire de l’ex-ENA après le départ des professeurs en vacances et l’organisation de nouvelles épreuves conformément à la déontologie. Figurait aussi la bonification à accorder aux professeurs promus par le (CAMES, la transposition de ceux nommés par le décret pris en janvier 2006).

    Face à la situation, il a fallu l’implication du premier ministre pour trouver une issue heureuse à la grève des enseignants. La semaine dernière, le syndicat des enseignants du supérieur a levé son mot d’ordre de grève illimité. Ce qui a soulagé toutes les parties.
    Et pourtant les enseignants n’ont pas levé leur mot d’ordre de grève sans obtenir quelque chose. Ils ont, à partir de mars 2007 62.500F d’indemnité de logement.

    C’est le montant que tous enseignants du supérieur et les chercheurs percevront chaque mois à titre d’indemnité de logement. Le décret a été signé le 7 février dernier.

    Il faut cependant signaler que cette doléance n’est pas nouvelle, elle a été posée depuis la seconde République sous Moussa Traoré. Dans tous les pays voisins, les enseignants du supérieur  sont logés dans des appartements administratifs ou bénéficient d’une d’indemnité de logement.
    En Côte d’Ivoire par exemple, les enseignants du supérieur sont logés dans un quartier. Cette décision ne fera que rendre justice aux enseignants du supérieur.

Mamadi TOUNKARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER