Défense et sécurité nationales : Le défi d’un système de renseignement adéquat

5
Ibrahim Boubacar KEITA,
Ibrahim Boubacar KEITA,

Je serai le Président de tous les Maliens, le Président de la réconciliation nationale et de la refondation. Cet engagement du nouveau Président auquel les électeurs ont donné « une victoire claire et nette » signifie tout un programme, qui commence par assurer d’abord aux Maliens la quiétude au niveau individuel et collectif, la liberté d’aller et venir, la sécurité tout court. Cela ne peut être obtenu que lorsque le système de défense et de sécurité est bénéficie d’un faisceau lumineux de renseignement opérationnel. Celui-ci à son tour n’est possible que lorsqu’il doté de ressources humaines à hauteur de missions et non d’une bande d’amis et d’amateurs. La sécurité d’Etat va au-delà, car le renseignement est au cœur du système de défense nationale et de la sécurité des personnes et des biens.

 

 

IBK qui promet de rester le seul Capitaine à bord, doit très rapidement revoir le système de nos services de renseignement en y instaurant un cadre serein au dessus de tout soupçon. Les affaires, les pratiques mafieuses de police politique et de non droit, pour des règlements de compte politiques aux antipodes de l’Etat de droit, la chapelle de la corruption, du clientélisme, du trafic d’influence, de l’argent des trafics d’or et de drogue, devraient désormais se retrouver un terreau ailleurs. « Ça doit changer, ça va changer, ça changera », pour le bonheur du MALI et de nos compatriotes à l’intérieur et à l’extérieur. Rien de positif ne peut être mené à bien avec un système de renseignement défaillant, tourné vers l’ascension économique et sociale de certains. Aucune œuvre grandiose, à la dimension du Mali de notre espérance ne le sera qu’avec des hommes à hauteur de souhait à la tête de nos institutions d’Etat. Notre sécurité d’Etat n’a jamais brillé à des moments critiques. La situation devant l’occupation progressive du pays par les groupes armés demeure l’une des illustrations les plus récentes de cette déchéance. De mars 2012 jusqu’à la résolution des Nations-Unies, alors que l’intervention internationale se dessinait comme seule alternative pour sauver notre pays, certains tenant des rênes de l’Etat ne voulaient rien entendre et s’érigeaient contre l’arrivée de toute troupe étrangère au sol. Ils étaient arrivés à la conclusion que nos seules forces de défense pouvaient libérer le pays, si les armes sous embargo à Conakry  étaient reçues. Que serions nous devenus sans les efforts conjugués de la communauté internationale, car il s’est avéré que même les armées de la sous région réunies n’allaient pouvoir faire face aux groupes armés islamistes de la Mujao, d’Ansar Dine alliés à Aqmi. Puis le président de la république a été attaqué et molesté jusqu’à son bureau au palais présidentiel par des manifestants de rue. La sécurité d’Etat en savait-elle quelque chose ? Enfin la tentative de renversement violent de la Transition, sous le couvert des manifestations des 9 et 10 janvier 2013 pour imposer des « Concertations Nationales Souveraines ».

 

Egalement, l’arrivée des forces Serval qui aurait pris de court certains dans leur projet machiavélique. Le système de renseignement pour être crédible et opérationnel, a besoin de sang neuf, de ressources humaines à hauteur de mérite. Et pour cela ça devrait changer.

B. Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. les budgets de la SE et de la defense ont servi a construire des immeubles, a financer des etudes de papous et fifis, a acheter des vehicules pour les bb, a s’enjailler au scotch et autre shoot!

  2. S’il y a une raison principale ayant poussee les Maliens a voter pour IBK a 77% ,cela ne peut etre que la defense et la securite du MALI D’ABORD a cet effet quelque soit les ministers charge’s d’assurer ce role ,le president de la republique en personne doit avoir un oeil attentif la dessus.La securite d’état doit etre totalement renouvele’ pour la mettre su service de la nation Malienne et non seulement a la protection de la presidence.

    LE MALI D’ABORD’

  3. Nous disons et espérons que tous les déplacements du président lettré mutant malien 1des responsable de la déliquescence du Mali ne sont pas aux frais des contribuables maliens

    Nous disons et rappelons que le président lettré mutant malien intérimaire 1des responsable de la déliquescence du Mali est passé remercier et décorer tous les lettrés présidents mutants africains impliqués dans la soit disant résolution de la crise malienne au nom du « pauvre « peuple malien dont fait partie intégrante le nouveau président lettré mutant malien

    Nous disons et rappelons donc que les déplacements du président lettré mutant malien 1des responsable de la déliquescence du Mali chez ces mêmes lettrés mutants présidents africains sont de trop sinon que de refléter la gestion laxiste insouciante dépensière arrogante du pouvoir des lettrés mutants politiques africains

    Nous disons que si selon la formule sacrée du Président Abraham Lincoln « la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » et si la démocratie signifie l’égalité de tous les citoyens et citoyennes

    Nous disons et demandons alors au lettré mutant politique président du Mali 1des responsables de la déliquescence du Mali d’aller remercier chez eux tous les pauvres citoyens et citoyennes lambda ayant contribué à son accession au pouvoir du moment qu’il est allé remercier à domicile son « marabout » pour avoir contribué à son élection

    Nous disons et rappelons que dans les vraies démocraties les nouveaux présidents remercient tous les citoyens et citoyennes ayant contribué à leur accession au pouvoir à travers les médias ce qui est juste équitable contrairement aux présidents des démocraties bananières des tropiques où les citoyens et citoyennes lambda sont catégorisés et dont la 1ère catégorie a droit à tous les égards

    Nous disons que le lettré mutant politique président du Mali 1des responsable de la déliquescence du Mali à l’instar de ses homologues présidents lettrés mutants africains a été clair et précis « le gâteau malien » ne sera point partagé il sera uniquement « bouffé » par le président et ses fidèles « doungourous et klébars »

    Nous disons et rappelons comme il est de coutume partout dans l’Afrique des lettrés mutants politiques les fonctionnaires honnêtes recrutés selon leurs compétences se tapent « le gros boulot » avec des salaires de misère pendant que le président et ses fidèles mangent tranquillement le gâteau en prenant de l’embonpoint

    Nous disons et rappelons qu’il en sera de même au niveau des renseignements généraux ses « fidèles dougourous et klébars » y occuperont les postes importants pour manger le « gâteau malien » alors que des fonctionnaires recrutés pour leurs compétences se taperont le gros du boulot pour des salaires de misère

    Nous disons et rappelons ainsi va l’Afrique des lettrés mutants politiques

    Nous disons et rappelons que les lettrés mutants politiques maliens à l’instar de leurs homologues lettrés africains mutants politiques tel le Molosse ils ne peuvent jamais et ne pourront jamais changer leur « déhontée façon » de s’asseoir de se comporter d’agir car l’habitude est 1seconde nature qui revient toujours au galop

    • Et si monsieur ou madame pouvait enrichir les débats au lieu d’écrire des sornettes qui donnent des vertiges à la lecture.

  4. La verite est qu’au Mali il y a pas de service de renseignements. Dans des pays serieux ces nullards ne pourront pas passer au teste de policier. Signallons aussi que cet article a parfum de revanche. Mr Daou aurait du laisser un autre journaliste ecrire cet article, on sait qu’il y a eu a faire aux meme gens (de facon pas facile) qu’ils critiquent. Son impartialite est un peu mise en cause.

Comments are closed.