23ème édition de la Quinzaine de l’environnement : Bougouni pour donner le top départ

0

Elle contribuera à renforcer les capacités des acteurs au développement de la région, en associant les départements ministériels, les Collectivités territoriales, le Secteur privé, les Organisations de la Société civile, les producteurs, les scolaires, les universitaires, etc. aux débats sur les questions de gestion de l’environnement et d’amélioration du cadre de vie

 

Désormais devenue une tradition mondiale, les  journées du 5 et 17 juin, respectivement consacrées sur l’environnement et la désertification, sont quasiment célébrées dans chaque pays. De ce fait, le Mali ne restera pas en marge de ladite célébration. Elles seront bel et bien célébrées à travers des activités de diverses natures, pendant deux semaines. Et les cérémonies d’ouverture et clôture se feront à Bougouni, la capitale de Banimotié. Ce choix n’est autre que justice rendue. Il émane aussi,  clairement de la volonté affichée du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, de relever les défis environnementaux de cette nouvelle région, en impliquant l’ensemble des acteurs à la campagne de communication, en faveur de la protection de l’environnement.

Retenues depuis 1974 par  le programme des Nations unies pour l’environnement, ces deux dates sont  devenues  aujourd’hui, la plus grande plateforme mondiale de sensibilisation sur les actions qui contribuent à la détérioration de notre environnement.  A travers elles,  des millions de personnes du monde entier s’engagent à protéger la planète. Au Mali, ces journées seront  célébrées autour des thèmes : « Une seule terre», pour la Journée mondiale de l’Environnement et  «Se relever ensemble de la sécheresse», pour la Journée internationale de lutte contre la désertification et la sécheresse.

Ces journées  décrétées par les  Nations unies mobilisent, les gouvernements, les entreprises, la société civile, les écoles, les célébrités, les villes et les communautés, pour accompagner l’action gouvernementale dans la protection de l’environnement dans plus de 150 pays du monde. Elles serviront aussi d’occasion pour les pouvoirs publics ainsi que  pour les acteurs de la société civile et du secteur privé d’organiser des activités de sensibilisation et de mobilisation des ressources en faveur de la protection de l’environnement sur l’ensemble du territoire national.

« La Quinzaine de l’Environnement permettra à coup sûr d’asseoir davantage l’engagement national et particulièrement régional autour des préoccupations communes dont la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD), l’Agriculture Intelligente face aux Changements Climatiques, la Contribution Déterminée au niveau National (CDN), la gestion des ressources naturelles, la lutte contre la Désertification et les Changements climatiques, l’assainissement et l’amélioration du cadre de vie » a fait comprendre un responsable du point focal de la Quinzaine de l’environnement de l’Agence de l’Environnement et de Développement Durable (AEDD).

Notons que la Quinzaine de l’environnement est une activité phare du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. Son organisation relève de la responsabilité de l’AEDD, qui est une structure rattachée à ce département. C’est ainsi qu’à l’approche de chaque édition, cette Agence multiple les rencontres avec l’ensemble des parties prenantes, pour sa réussite.

 

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here