Bilan des Pluies Provoquées : « Du bluff », selon les spécialistes

0

Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), il est hasardeux d’imputer à l’opération « Sanji », les précipitations de cette année, comme le fait le gouvernement.rn

Le programme de pluies provoquées dénommé « Sanji » approuvé par le gouvernement en septembre 2005 avait pour but d”atténuer les aléas pluviométriques et leurs conséquences sur la production agricole en vue de contribuer à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté.

rn

Selon le rapport d’évaluation présenté récemment au conseil des ministres, il a permis d’obtenir une augmentation moyenne de 10 à 20 millimètres de la pluviométrie par opération d”ensemencement ; une augmentation en moyenne de 28,8 % de la pluviométrie dans la zone agricole cible par rapport à la moyenne pluviométrique des six années précédentes et une augmentation moyenne générale de 35,3 % dans la région de Mopti avec 22,7 % dans le Delta intérieur, 49,9 % dans le plateau Dogon et 34,7 % dans le Séno.

rn

« Par ailleurs, ces opérations ont contribué à la sécurisation de la production agricole dans les principales zones cibles par l”amélioration des conditions hydriques entre septembre et octobre », poursuit le communiqué.

rn

Cependant, un avis avisé vient mettre du bémol à cet enthousiasme sans doute exagéré des autorités maliennes. En effet, selon cet avis, « les chiffres avancés par le communiqué vont à l’encontre des conclusions scientifiques et recommandations de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et autres agences spécialisées. La capacité technique de précipiter de l’eau gazeuse par ensemencement repose sur des principes physiques établis depuis longtemps. Interpréter cette capacité en termes de modification opérationnelle du temps relève d’une généralisation abusive sans base sérieuse. Ce n’est plus de la science ».

rn

Sans commentaire !

rn

Alexis Kalambry

Commentaires via Facebook :

PARTAGER