Inculpé pour viol sur la personne de Rokiatou Berthé : Moussa Diakité et Karim Konaté écopent de 5 ans de réquisition dont 2 avec sursis

    0

    Le 29 mars 2020, Rokiatou Berthé, de passage à Kalaban-coro pour vendre ses oranges a été appelée dans une maison inachevée par les nommés Moussa Diakité et Karim Konaté, lesquels après avoir pris quelques oranges ont commencé à la violenter avant d’entretenir successivement des rapports sexuels avec elle. Ainsi, au lendemain des faits, Rokiatou Berthé a informé ses parents, lesquels ont porté plainte contre Moussa Diakité et Karim Konaté au commissariat de police de Kalaban-coro.

    Au vu du procès-verbal d’enquête préliminaire, le parquet du tribunal de grande instance de la commune V a opté pour une information judiciaire. Les inculpés ont reconnu sans ambages les faits à leur reprochés tant à l’enquête préliminaire que devant le magistrat instructeur.

    Aux termes des dispositions de l’article 226 du code pénal : “Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol”. Il est constant tel qu’il résulte des pièces du dossier, notamment les procès-verbaux sur le fond en date du 18 juin 2020 que Moussa Diakité et Karim Konaté ont ensemble et en concert commis un acte de pénétration sexuelle sur la demoiselle Rokiatou Berthé.

    A la barre, Moussa Diakité déclare d’avoir abusé d’elle en ces termes : ”Je suis venu trouver Rokiatou dans la dite cour avec Karim. J’ai commandé des oranges qu’elle m’a donnés. C’est ainsi que Karim m’a fait signe pour qu’on se retrouve dehors et lorsqu’on est sorti, Karim m’a fait savoir que c’est une fille facile. Quand on est retourné dans le salon, peu de temps après, j’ai demandé à Karim de sortir un instant et c’est là que j’ai voulu coucher avec elle, ayant refusé, je l’ai tiré de force vers la chambre et j’ai abusé d’elle. Après je suis sorti laisser Rokiatou dans la chambre pour aller acheter de la cigarette et de l’eau à la boutique. Je ne sais rien de ce qui s’est passé derrière moi”, indique l’accusé Moussa Diakité.

    Karim Konaté déclare à son tour : ”Ce sont ceux qui l’avait appelé qui m’ont dit qu’elle est une fille facile, sinon je ne la connaissais pas. C’est ainsi que j’ai voulu tenter ma chance en la draguant, mais elle a refusé une première fois. J’ai passé l’information à Moussa et je suis sorti les laisser.

    Entre temps, j’ai entendu un cri et quand je me suis approché, Moussa m’a dit de ne pas rentrer et c’est quand il est sorti que je suis rentré. Là, j’ai trouvé la demoiselle nue et je lui ai fait des avances encore qu’elle a fini par céder” explique Karim Konaté à son tour.

    Avant d’ajouter que quand il a voulu pénétrer, qu’il s’est retenu parce qu’il s’est rappelé du fait que Moussa se plaint tout le temps des maux de ventre. Et étant donné qu’il a couché avec la fille, elle ne s’est pas nettoyée, donc lui il ne pouvait plus. ”C’est comme ça qu’elle s’est levé et est parti en disant qu’elle allait tout raconter à son père”, conclu Karim.

    Quant à la victime Rokiatou Berthé, à la barre, elle déclare le contraire : ”Ils m’ont tiré de force pour rentrer dans la chambre et là l’un tenait mes bras quand l’autre me déshabillait. C’est ainsi que Moussa est passé le premier sur moi et Karim tenait mes bras et ma bouche pour m’empêcher de crier. Après, lui aussi il est monté.

    Après les faits, je suis parti tout raconté à mon père comme je leur avais promis. Quand mon père, la police et moi sommes venu à leur recherche, Karim a essayé de fuir et on a fini par l’attraper”, fait savoir la victime.

    Après un débat de plus de 4h, les juges ont finalement décidés de les retenir dans les liens de l’accusation et les a condamné à 5 ans de réquisition dont 2 avec sursis.                    Marie DEMBELE

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here