Pour abus de confiance : L’honorable « Poulo » devant le juge de Sikasso

    0

    A propos de la vente d’un immeuble de Total Mali à usage commercial sis à Sikasso (quartier de Kaboïla I), l’honorable Housseïni Amion Guindo, député à l’Assemblée Nationale et non moins président du parti CODEM, vient d’être assigné en justice par Adama Cissé, un jeune opérateur économique de la 3ème région, pour motif d’escroquerie. Après un premier report, l’affaire doit être en principe jugée ce jeudi 26 août par le tribunal de première instance de Sikasso.

     

    En réalité, selon nos sources, tout est parti d’une banale plaisanterie entre les agents de « Total Mali » de la station de la cité de Kénédougou et  M. Adama Cissé, dont la boutique fait face à ladite station. Ce dernier garait chaque jour son véhicule sur l’espace vert de la station.  « Au lieu de venir chaque jour garer ta voiture ici, et en tant que grand commerçant, il faut acheter l’endroit », lui conseillaient les employés de Total en blaguant.  Après une demande auprès des responsables locaux, Adama Cissé décida d’acheter cette parcelle de Total- Mali. 

     

    Après plus de trois ans de tractations sans suite dues à l’analphabétisme de notre commerçant et entretenant des liens politiques avec «Poulo » à la faveur de la mouvance de l’élection présidentielle de 2007, le député se proposa de décanter la situation. Vu son influence, M. Cissé lui confia la démarche de l’achat  du dit terrain. Pour ce faire, le député soutirait de l’argent à M. Cissé en guise de « pot de vin », soit disant  pour la direction de Total – Mali.

     

     

    C’est dire qu’il était bel et bien solvable, contrairement à ce que soutenait « Poulo » à Diawara. Face à ces tergiversations de « Poulo » qui démontraient un cas d’abus de confiance avéré, pour rentrer en possession de ses sous et tirer définitivement cette affaire de vente de parcelle au clair, Adama Cissé porta plainte contre le « coxeur politicien » Housseïni Amion Guindo et son client Abdoulaye Diawara dit « Blo » qui, aux dernières informations, aurait mis le terrain litigieux en chantier et déclare à qui veut l’entendre qu’au Mali, la justice est à la solde du plus offrant

     

    Ali Moro

    A la question de Cissé posée au Directeur de Total pour savoir si la direction était pressée d’encaisser les 60 millions de FCFA, la réponse a été non. Lorsque « Poulo » se rendit compte que l’étau se resserrait autour de lui, il proposa de rembourser les sommes qu’il a perçues. C’est ainsi qu’il remboursa la première tranche de 8 millions de FCFA (qu’il avait touchée sans l’émettre au compte de la station) à l’avocat de Adama Cissé. Ces 8 millions ont été sur les 60 millions dont l’opérateur Cissé disposait déjà et qu’il était donc près à verser au compte de la société Total- Mali.

     

    Le prologue de cet imbroglio foncier (parcelle de « Total – Mali ») remonte à plus de trois ans et oppose un homme politique et deux opérateurs économiques de la même localité : il s’agit respectivement de Housseïni Amion Guindo dit « Poulo », député élu à Sikasso, Adama Cissé et Abdoulaye Diawara, tous deux opérateurs économiques résidant à Sikasso.

     

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER