Pour “atteinte aux biens publics et complicité ” : Assitan Kéïta, la présidente de l’Ong Amidef et son époux condamnés par contumace à la perpétuité

    0
    Ouverture de la 2ème session de la Cour d’Assises de Bamako

    Assitan Keïta et son époux Seydou Amadou Guitèye, ont été jugés par contumace, le vendredi dernier, lors de la 2ème session de la Cour d’assises de Bamako. Ils ont été retenus dans les liens de l’accusation. Pour n’avoir pas pu se présenter à la barre, ils ont été condamnés au paiement d’une amende d’un million de Fcfa. Notons que le délit a été commis au préjudice du programme de gestion des forêts (Gedefor).

    Selon l’arrêt de renvoi, courant 2012 et dans le cadre de l’appui au transfert des compétences en matière de gestion de ressources forestières et fauniques, un programme de gestion des forêts (Gedefor) avait été élaboré et cofinancé par le Gouvernement du Mali et le Gouvernement de Suède à travers l’Agence Suédoise pour le développement International (Asdi). Ainsi, pour la mise en œuvre de cette politique tendant à la gestion des ressources forestières, Fatoumata Koné de Gedefor a mis à la disposition de l’Ong Amidef, la somme de 145 000 000 Fcfa au titre de fonds global pour la formation, l’octroi des prêts, la production trimestrielle des rapports statistiques ainsi que la somme de 4 316 000 Fcfa au titre d’avance de démarrage des activités.  Il résultait de leur accord passé, le 6 octobre 2011, que l’Ong Amidef devait fructifier ledit fonds par le mécanisme de micro crédit afin qu’il puisse générer un intérêt de 17% devant être partagé soit 2% pour Gedefor et 15% pour elle, mais le remboursement de l’avance devait intervenir 6 mois au plus tard après le démarrage effectif des activités.  Contre toute attente et orthodoxie en la matière, révèle leur dossier, Assitan Keïta, la présidente de l’Ong Amidef, aussitôt en possession des montants en question, a accordé à son époux Seydou Amadou Guitteye un prêt de 50 000 000 Fcfa et il dépensait le montant restant à des fins personnelles. “ Ayant constaté au cours d’une inspection effectuée courant 2012 que l’Ong Amidef n’avait pas octroyé de prêts aux bénéficiaires, la partie civile lui a adressé plusieurs correspondances en l’occurrence celles N° 22 du 08 août 2012 et N° 26 du 24 août 2012, lui instruisant de se conformer aux termes de leur protocole d’accord en date du 6 octobre 2011.

    En réponse aux dites correspondances, Assitan Keïta a adressé un rapport financier démontrant qu’elle avait utilisé ledit fonds comme cela se devait et qu’il ne restait dans le compte ouvert à la BOA qu’un reliquat de 42 189 003 Fcfa en y joignant les copies des chèques retirés par les bénéficiaires et autres pièces justificatives. Cependant, les investigations menées à ce niveau ont révélé que le reliquat du fonds en question était plutôt d’un montant de 1 593 716 Fcfa “, a précisé le document.

    A l’enquête préliminaire diligentée par la Brigade du pôle économique et financier de Bamako suivant procès-verbal N° 34/PEF-BEF du 25 septembre 2012, Assitan Keïta et Seydou Amadou Guitteye ont été poursuivis puis inculpés ” pour atteinte aux biens publics et complicité “. A la barre, ils ont reconnu sans ambages les faits à eux reprochés tant à l’enquête préliminaire que devant le magistrat instructeur. Ils ont affirmé être de bonne foi et se sont engagés au remboursement de l’intégralité de la somme due. C’est la raison pour laquelle, ils ont été jugés et condamnés à la prison à perpétuité en leur absence.

    Boubacar PAÏTAO

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here