FESPACO 2011 : Le marocain Mohamed Mouftakir enlève l’étalon d’or

0

L’étalon d’or consacrant la meilleure œuvre cinématographique 2011 a été remis le 5 mars 2011, au Stade du 4 août de Ouagadougou, au marocain Mohamed Mouftakir, par le Président Blaise Compaoré, pour son film long métrage « Pégase ».

Le long métrage « Pégase » réalisé par le marocain Mohamed Mouftakir a été consacré étalon d’or  de la 22ème édition du FESPACO. Long métrage de 104 minutes, c’est l’histoire de Rihana, jeune fille d’une vingtaine d’années issue de la campagne marocaine. Victime d’un traumatisme aigu, elle se trouve hospitalisée dans un asile psychiatrique. Elle croit être violée par un démon qui veut la tuer parce qu’elle est enceinte de lui.

Cet acte va-t-il être approuvé par le seigneur du cheval, un esprit vénéré par son père ? Pour percer ce mystère, Rihana est confiée à Zeinab, une psychiatre afin qu’elle la fasse parler. Mais, la jeune fille n’est pas très coopérante. C’est ce film qui a acquis l’assentiment du jury dirigé par le gambien Cham M’baye qui lui a attribué l’étalon d’or de Yennega. En plus du trophée, il a remporté la somme de 10 millions de FCFA.

 Ce film a aussi remporté le prix du meilleur son d’une valeur de 1 million de Fcfa. L’étalon d’argent est revenu au film « Un homme qui crie » du tchadien Aroun Mahamat Saleh. Dans la catégorie long métrage, l’étalon  de bronze est revenu au film ivoirien « Un mec idéal » réalisé par de Oweil A. Brown. Film de 110 minutes, « Un mec idéal » est l’histoire d’Estelle, belle jeune femme très entreprenante qui a choisi contre l’avis de ses parents, d’opter pour son propre business. Propriétaire d’un salon de coiffure, elle s’y investit entièrement. Malheureusement en amour, Estelle ne connaît pas le succès qu’auraient mérité à la fois sa beauté, son intelligence et surtout sa pureté.

Dans son quartier, un jeune gérant de pressing  du nom de Marcus est éperdument amoureux d’elle et semble souffrir en silence car il a du mal à obtenir ne serait-ce que son amitié. Cette fiction mi-comique, mais surtout à l’allure de la littérature rose, a impressionné les membres du jury qui lui ont décerné l’étalon de bronze.

Assane Koné

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER