8ème édition de la FEBAK :rnLes opérateurs économiques s’engagent dans la voie du changement

0

Le vendredi dernier a débuté au Parc des expositions, route de l’Aéroport international de Bamako-Sénou, la Foire-expositions de Bamako (FEBAK). Du 30 novembre au 15 décembre, le monde des opérateurs économiques, des industriels, des assureurs, des prestataires de services, des artisans et des commerçants sera en communion avec de nombreux visiteurs attendus.

rn

rn

Ils sont 17 pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Europe à participer à cette foire pour 220 exposants. La cérémonie d’ouverture qui était présidée par le président de la République, Amadou Toumani Touré, a enregistré la présence d’un nombre important de ministres, des autorités administratives de Bamako et de plusieurs grands hommes d’affaires du Mali.

rn

Dans son discours de bienvenue, le maire du District de Bamako, Adama Sangaré, a rappelé l’impact de cette grande messe des affaires sur l’économie nationale. Il a laissé entendre qu’au-delà de l’aspect commercial et du brassage humain qu’engendre la FEBAK, il y a le génie créateur  des hommes et des femmes qui vivent du dur labeur, de leur sacrifice quotidien. C’est parce que la Mairie du District est jalouse de la FEBAK, sa foire à elle, qu’elle y consacre le meilleur budget et y consacrera toujours davantage de budget pour satisfaire les publics cibles.

rn

rn

Jeamille Bittar, président de l’Union des chambres consulaires du Mali de relever que la volonté politique de l’Etat, mais aussi et surtout l’engagement personnel du chef de l’Etat à travers des actions concrètes, ont permis au secteur privé malien de jouer pleinement le rôle qui est le sien dans la création des richesses nationales indispensables à tout progrès économique social et culturel.

rn

Selon lui, la CCIM est fière d’avoir initié la première manifestation commerciale d’envergure internationale dont la 8e édition s’est tenue en marge des travaux de l’Assemblée générale de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones sous le mandat de feu Darhamane Hamidou Touré dit Darhat. La FEBAK constitue de plus en plus un espace d’affaires mais aussi et surtout un cadre d’échange et de partenariat qui gagne sans cesse en crédibilité à chacune de ses éditions.

rn

rn

L’une des innovations de la FEBAK est la présence du Parc d’attractions Luna-Parc afin d’offrir aux tout petits une véritable récréation.

rn

En outre, la FEBAK a la spécificité cette année de recevoir des visiteurs professionnels de la France, du Sénégal etc.

rn

rn

En dehors du volet foire, les autres  volets du complexe attendent d’être réalisés, notamment la construction d’un hôtel de 3 étoiles, des salles polyvalentes et le Centre de formation. Il a adressé une motion spéciale à la BDM qui est le sponsor officiel et habituel de la FEBAK.

rn

Cependant, le président de la CCIM a souligné la nécessité d’une réforme au niveau de son institution consulaire, notamment la relecture des textes et la réalisation d’équipements marchands pour lui permettre de répondre efficacement aux exigences des temps modernes.

rn

La ministre de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, Mme Ba Fatoumata Sy dira que son département est à la disposition de la CCIM pour trouver ensemble les moyens de renforcer l’économie nationale. Elle a souhaité plein succès à la FEBAK et un bon séjour aux exposants venus d’ailleurs.

rn

Le premier soutien des opérateurs économiques du Mali, le président de la République, ATT qui venait d’un voyage qui l’avait conduit à Tombouctou, est venu visiter les stands.

rn

Abdoul Karim Maïga   

rn

 

rn

Kalifa Sacko, un exposant hors pair

rn

L’exception de cette édition est sans conteste, Kalifa Sacko .Ce nom est connu de tous les fidèles des foires et des salons en République du Mali.  C’est celui d’un homme au génie créateur exceptionnel, le promoteur de la Fonderie Sacko. Il a, à son actif, de nombreux diplômes de participation parmi lesquels figurent des trophées d’excellence. Il est présent à cette 8e édition de la FEBAK.

rn

rn

A notre passage à son stand, nous avons vu des merveilles au nombre desquelles,  Kabawôrôla Jigi, l’innovation phare de cette foire, une décortiqueuse pour maïs.

rn

« Notre pays ayant une vocation agro-pastorale, il était inadmissible que je ne puisse pas mettre mon génie créateur en jeu.  Kabawôrôla Jigi a été inventé dans l’optique d’aplanir les difficultés de nos pays qui rencontrent d’énormes problèmes dans le décorticage du maïs.

rn

rn

Avec cette invention, j’ai remporté le 1er prix de l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) pour la meilleure invention. C’était  à l’occasion du 4e Salon national des inventions et innovations technologiques tenu du 18 au 21 octobre 2007. J’ai tenu à participer à la FEBAK pour prouver à l’opinion nationale et internationale que des fils du Mali sont dotés d’une ingéniosité qui leur permet d’inventer des matériels agricoles sur place et à un coût abordable. Plusieurs de nos autorités m’ont rendu visite avec des Européens fascinés par ce qu’ils ont vu. A ce jour, j’ai des commandes et je suis toujours disposé à en recevoir. Ce que je souhaite surtout, c’est l’assistance de l’Etat qui pourra véritablement aider à faire une grande industrie », nous a-t-il confié.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER