Dialogue de Haut niveau sur la Prévention de Conflits avec la loi modèle de la Cedeao sur l’exploitation minière et le développement des ressources minérales

0

Le Forum de la société civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO) en collaboration avec les associations de la société civile malienne organise du 4 au 5 novembre 2021 à Bamako un Dialogue de Haut niveau sur la Prévention de Conflits avec la loi modèle de la Cedeao sur l’exploitation minière et le développement des ressources minérales (EMMMDA). Ce dialogue a pour but de la création d’une plate-forme inclusive pour discuter de l’importance de l’EMMMDA en tant qu’outil de prévention des conflits, avec la compréhension des rôles et des responsabilités des parties prenantes.

Soutenu avec des fonds de l’OFFICE FÉDÉRAL ALLEMAND DES ÉTRANGERS par IFA ZIVIK (INSTITUTE FÜR AUSLANDSBEZIEHUNGEN), le FOSCAO, en partenariat avec le PARTENARIAT MONDIAL POUR LA PRÉVENTION DES CONFLITS ARMÉS (GPPAC), travaille et plaide pour l’utilisation et la mise en œuvre de l’EMMMDA pour servir comme outil de prévention des conflits. L’hypothèse est que mieux toutes les parties prenantes connaissent l’EMMMDA, mieux elles connaissent leurs droits, rôles et responsabilités ; et plus il est facile de négocier, d’arbitrer et de faire de la prévention de conflits. C’est sur cette base que ce Haut Dialogue de haut niveau est organisé comme plateforme inclusive pour aider à sensibiliser les parties prenantes sur l’EMMMDA et son importance comme outil de prévention des conflits. Il regroupe notamment les autorités de haut niveau du pays, le représentant de la CEDEAO, les membres de la société civile, la chambre de commerce, les sociétés minières et d’autres parties prenantes concernées. Ce dialogue inclusif créera une opportunité unique d’échanges sur les attentes et les rôles et responsabilités des acteurs présents pour assurer une gouvernance durable et apaisée des ressources naturelles de la région, et ainsi de faire de la prévention de conflits.

 

Pour la Coordinatrice de la plateforme nationale du FOSCAO , M Aicha Cissé , l’Afrique de l’Ouest, en particulier le Mali, est souvent touché par de nombreux problèmes naturels et d’origine humaine, dont les conflits liés à la mauvaise gestion des ressources ne sont pas étrangers. L’industrie minière au Mali est dominante car le pays est connu pour sa richesse en ressources telles que l’or, la bauxite, le manganèse, le lithium et l’uranium, dont l’or est le plus prédominant.

La mauvaise gestion des ressources naturelles dans la région a inévitablement créé la frustration des communautés déclenchant généralement des conflits. La mauvaise gouvernance de l’industrie minière dans la région a également eu un impact négatif sur l’économie du pays et les moyens de subsistance de sa jeune population. En créant une solution à ces maux miniers dans la région, LA  LOI MODELE DE LA CEDEAO SUR L’EXPLOITATION MINIÈRE ET LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES MINÉRALES (EMMMDA) a été élaborée avec la vision de « créer une région sans frontières, pacifique, prospère et cohésive, fondée sur la bonne gouvernance, et où les gens ont la capacité d’accéder à ses énormes ressources et à les exploiter en créant des opportunités de développement durable et de préservation de l’environnement”.

 

C’est pourquoi dira M Komlan Messie , SG régional de FOSCAO, le Forum de la société civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO) a été le fer de lance de la formulation et de l’adoption de l’EMMMDA en mobilisant la société civile dans la région. Maintenant que l’EMMMDA est adopté par les chefs d’État de la CEDEAO, il doit être mis en œuvre dans chacun des 15 pays d’Afrique de l’Ouest. Le FOSCAO a donc pris la responsabilité de faire un plaidoyer en faveur de l’EMMMDA pour aider à prévenir les conflits, les frustrations liées à la mauvaise gestion des ressources naturelles. Le FOSCAO s’engage également à sensibiliser le public et les communautés minières sur l’EMMMDA, afin de leur permettre de mieux jouer leur rôle de veille citoyenne en tenant les autorités responsables et redevables de la gouvernance des industries extractives.

Bokoum Abdoul Momini/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here