Mali: une huilerie arrête sa production, 500 agents en chômage technique""

0

BAMAKO AFP – L”huilerie cotonnière du Mali (Huicoma), la plus grande société de production d”huile alimentaire du pays, a temporairement arrêté sa production, mettant au "chômage technique" près de 500 de ses travailleurs, a-t-on appris dimanche à Bamako auprès de sa direction.

"Nos usines installées sur le territoire malien ne tournent plus, notamment par manque de matières premières. Nous avons été obligés de mettre au chômage technique près de 500 personnes", a déclaré à l”AFP Sylvain N”Cho, directeur de l”Huicoma à Koulikoro (60 km de Bamako), siège de la société.

La décision, qui est effective depuis le 25 juillet, concerne exactement 485 agents employés dans les trois unités industrielles de l”Huicoma installées à Koulikoro, Kita (ouest) et Koutiala (sud).

L”effectif global de la société est de 790 salariés, dont 100 saisonniers.

Le directeur de l”Huicoma n”a fourni aucune indication sur la durée de ce "chômage technique", mais il a affirmé que les usines demeureront fermées "jusqu”à nouvel ordre".

Selon lui, l”entreprise tournait "à perte" depuis plusieurs mois déjà.

"Nous ne pouvons pas continuer comme ça. Chaque année, pour faire tourner la société, il nous faut 240.000 tonnes de graine de coton. Mais cette année, nous n”avons reçu que 91.000 tonnes de notre fournisseur, la Compagnie malienne de développement textile (CMDT)", a-t-il précisé.

Avec une production annuelle en temps normal de 36.000 tonnes d”huile raffinée par an, d”après le responsable, l”Huicoma est la plus grande société de production d”huile raffinée dans la sous-région utilisant la graine de coton comme matière première.

Sa production alimentait les marchés du Mali et d”autres pays de la région.

La prolifération d”huileries artisanales au Mali est également à l”origine des difficultés de l”entreprise, a par ailleurs expliqué le responsable.

"Ces huileries reçoivent une partie des graines de coton disponibles sur le marché, et certaines bradent de l”huile non raffinée, impropre à la consommation", a-t-il dit.

Jusqu”à dimanche après-midi, aucune réaction n”avait été enregistrée chez les travailleurs de la société. Et l”annonce de la fermeture des usines n”avait fait l”objet d”aucun commentaire officiel.

Créée au milieu des années 1986, l”Huicoma était jusqu”à il y a moins de deux ans une société publique dont l”Etat possédait 96,13% du capital. Au terme d”une opération de privatisation conclue en juin 2005, le groupe de l”entrepreneur malien Aliou Tomota en est devenu l”actionnaire majoritaire en acquérant 84,13% du capital (pour 9 milliards de FCFA, près de 13,8 millions d”euros).

(©AFP / 29 juillet 2007 16h34)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER