​Mali : La Minusma condamnée les attaques déclenchées à Ansongo

7
La Minusma a condamné avec la plus « grandeté les attaques barbares » perpétrées par des éléments d’un groupe fermé armé non identifié contre les populations civiles, 8 août, dans la Commune de Ouatagouna, ainsi que dans les localités de Dirgua, Deouteguef et Karou, dans le cercle d’Ansongo (région de Gao).
Le bilan provisoire de ces attaques simultanées est de 50 personnes tuées et douzaines de blessés. « La Minusma présente ses sincères condoléances aux familles endeuillées, ainsi qu’au gouvernement et au peuple maliens. La mission souhaite un prompt rétablissement aux blessés », énonce le communiqué de la mission onusienne publié lundi.
« Ces attaques délibérées contre les populations civiles constitutives des graves atteintes au droit international des droits de l’homme et au droit international humanitaire. Elles sont susceptibles d’être qualifiées de crime contre l’humanité par les tribunaux compétents », indique la Minusma
Et d’ajouter que des « dispositions sont en cours en vue du déploiement par la Minusma d’une mission sur le terrain pour les lieux, ainsi que de l’intensification des patrouilles dans la zone affectée en coordination avec les Forces de défense et de coordination avec les Forces de défense et de sécurité maliennes ».
« La mission aidera également à l’ouverture d’une enquête de droits de l’homme afin de déterminer les circonstances dans lesquelles ces atrocités ont été commises et situer les responsabilités, afin d’aider les autorités maliennes à traduire en justice les auteurs de ces crimes », poursuit le communiqué.
Selon son communiqué, la Minusma continuera à œuvrer avec le gouvernement malien en appui à ses efforts de protection des civils. « Dans ce contexte, et dans le cadre de son mandat, la mission continuera à prêter une attention particulière à la mise en œuvre des volets sécuritaires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et au renforce dement de la présence des Forces de défense et de sécurité maliennes », conclut le document.
S. SIDIBÉ

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. D’accord, Le Roi Biton. Mais comment peut-on massacrer les femmes et les enfants pendant que la Munisma est présente. S’interposer entre les soldats maliens et les mouvements armés pourraient se comprendre mais laisser massacrer les femmes et les enfants? En plus, à part contre les soldats maliens et nigériens et les populations à peau noire, il n’y a jamais eu un massacre d’une telle ampleur contre les populations dites blanches. Il ne s’agit ni plus ni moins qu’un génocide programmé et appliqué avec méthode, le hic est que ces massacres sont commis par des noirs eux-mêmes, tout comme si nous étions frappés d’une malédiction, incapables, de comprendre qu’avec les juifs, nous sommes de ceux qui ont payé le plus grand prix de la bêtise humaine,incapables de comprendre que l’islam est une religion génocidaire de peuples, de culture, de civilisation.
    Continuons donc les salamalecs.
    Quant aux Occidentaux, ils apprendront à leurs dépens le jour où ils auront perdu leur suprématie technologique.
    Vive Israël ! Vive le peuple juif, lequel sait se battre pour survivre

  2. LA PREUVE QUE LA MINUSMA ET BARKHANE NE SERVENT A RIEN

    APPELLE LA 2E PUISSANCE MILITAIRE MONDIALE CHOGUEL ET ARRETES DE PERDRE DU TEMPS

  3. Que la Minusma nous foute la paix, qu’est ce que elle fait à par de faire son condamnation à chaque fois qu’il y ait des attaques ?
    Les autorités militaires actuelles doivent mettre immédiatement fin à leurs mission, car elle est’ non seulement inutile mais aussi elle coûte trop cher.
    Le financement que le Mali dépense pour la Minusma pourrait bien aider notre armée à se développer d’une façon indépendante.
    IL FAUT LA CHASSER DU MALI !!!

  4. Que la Munisma se batte au lieu de faire des communiqués ou qu’il se retire. On réglera le problème aux forceps, entre nous. Si ces foutus accords d’Alger ne peuvent résoudre notre problème de sécurité de citoyens maliens, s’ils permettent de massacrer femmes et enfants, alors, qu’on les déchire et qu’on se batte. Car leurs signataires savent que personne ne sort gagnant d’une guerre fratricide, surtout pas les minorités. Cent ans, on se battra. Voilà la vérité. Moussa Traoré le disaiit :”Vous allez mourir ! Vous alleé mourir ! Eh bien, qu’on meure!” An na sa ! An na sa ! An ka sa saa! do kéra

    • GKS, il faut gagner la confiances des populations locales pour eviter ces attaques! La MINUSMA n’a pas une mission offensive. C’est une force d’ interposition pour maintenir une paix qui n’existe presque pas!!!!!!!!!!!! Ceci etant dit, la presence des casques bleus est meilleur qu’un vide aux consequences catastrophiques pour nos populations.

      • Le petit Roi Biton tu es con est ce que tu connais la mission de MINUSMA au Mali ? Tu es vraiment con, tout ça c’est la faute de gouvernement la minusma soit respecter sa mission ou quitter le pays .

Répondre à Toure S Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here