Mali : Ginna dogon dénonce le vol des bétails au centre

0

L’association de la culture Dogon a déploré  la détérioration de la situation sécuritaire  dans le centre du pays marquée par  les tueries et le vol de bétails des Dogons. Son président Mamadou Togo dit s’opposer au désarmement  Danna Ambassagou qui représente à ses yeux un moyen de défense et de sécurité.

-Maliweb.net- Des assassinats, des exécutions extrajudiciaires, des vols de bétails et des braquages, voilà de quoi  ressemble le  quotidien des  populations  du centre du Mali, selon Ginna Dogon. La  commission technique des cadres de  l’association dresse un bilan des dégâts matériels sans appel liés à la persistance de  l’insécurité. La commission indique avoir  recensé dans le pays dogon des cas de  dizaines de milliers  vols d’animaux.

Binogo Ouloguem, membre de la dite commission, précise que  dans la commune de Sangha,  l’association a recensé 1965 bovins, 3228 caprins et ovins  cas de vols  et des  centaines de greniers brûlés à la date d’août 2019.  S’y ajoute, selon lui, à une cinquantaine de villages et hameaux  totalement détruits, avec le vol de matériels roulants  et le  lot des dizaines de personnes tuées.  « À la dernière date, nous avons enregistré 500 morts. Cela n’a jamais été officiellement signalé sur les antennes des radios, des télévisions et dans les journaux », a insisté ce cadre de Ginna Dogon.

Pour notre interlocuteur, la stratégie des voleurs de bétails du pays dogon consiste  à envoyer des  jeunes  qui s’adonnent à l’identification des troupeaux,  puis les groupes armés prennent le relais en effrayant  les populations,  en tuant les résistants, et  emportent après les bétails…  selon toujours Binogo Ouloguem, le transport de ces bétails volés  est fait  par les auteurs  des forfaits sans un contrôle sérieux. « Aujourd’hui, le réseau commet son vol, négocie des camions pour le transport et intimide de tueries   ceux qui  osent réclamer leurs animaux », s’insurge M.Ouloguem.

Pour sa part, le  président de Ginna Dogon indique  les cas de vol des bétails ne resteront pas impunis, car  la justice malienne a déjà été saisie.  Et de poursuivre que l’association est en train de compiler des éléments  de preuves pour traduire en justice les  voleurs de bétails qui coupent le sommeil aux paisibles citoyens du pays Dogon. « Ces  voleurs sont des grands criminels. Ils tuent les propriétaires avant d’aller avec les animaux », a déploré Mamadou Togo  qui interpelle  l’État et ses partenaires à tout mettre en œuvre pour empêcher certains de  cas de vols des bétails.

Une occasion pour le Président de Ginna Dogon de défense l’action de la milice armée Danna Amabassagou dont L’État et les associations de défense de droits de l’homme demandent sont désarmement.

« Ginna Dogon  n’attaque pas, mais réplique aux attaques des djihadistes-terroristes. Je trouve la riposte bien fondée, car nous, Dogons, appliquons la légitime défense », a martelé Mamadou Togo, qui, sans ambages,  a annoncé son opposition au désarmement de Danna Ambassagou.  «  Nous ne pouvions accepter que nous déposions les armes, et que d’autres viennent nous tuer comme les poulets parce que nous nous sommes débarrassés de nos armes.  Nous ne voulons plus que cela se reproduise. Si L’État désarme un village,  qu’il y place une force pour sécuriser ce village », a insisté le patron de Ginna Dogon.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here