Recrudescence de l’insécurité au centre du Mali : • Bientôt un grand forum pour la paix à Mopti •L’ex président ATT, Cherif Madani Haïdara, Jean Zerbo y prendront part

5

Face à la recrudescence des attaques terroristes au centre du Mali ayant fait des morts et des blessés, les responsables de la Coordination des associations des ressortissants des cercles de la région de Mopti résidant à Bamako (CAREMB) ont animé, hier, lundi 24 juin 2019, une conférence de presse à la Maison de la presse de Bamako pour appeler les maliens à l’unité. Par ailleurs, les conférenciers ont annoncé la tenu dans les prochains jours à Mopti, d’un grand forum pour la paix où des personnalités prendront part comme l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré (ATT), le président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), Chérif Ousmane Madani Haïdara, le Cardinal Jean Zerbo.

Cette conférence de presse était principalement animée par le porte-parole de la  Coordination des associations des ressortissants des cercles de la région de Mopti résidant à Bamako (CAREMB), Me Kassoum Tapo, ancien ministre et ancien bâtonnier, en présence du secrétaire général de la CAREMB, Mamadou Togo, du président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), Chérif Ousmane Madani Haïdara, du Cardinal, Jean Zerbo, du Révérant Nock Yattara et de nombreuses autres personnalités. Prenant la parole, Me Kassoum Tapo a remercié les personnalités, les forces vives de la nation qui ont fait le déplacement. Avant d’ajouter que seul l’unité de tous peut sauver le pays quant il est en danger. Selon lui, Mopti est dans la misère. A l’en croire, l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré (ATT) a accepté d’être le parrain de toutes les activités de la CAREMB. Il a déploré les attaques terroristes perpétrées à Koulogon, à Ogossagou, à Sobame Da etc. ayant fait des centaines de morts et de blessés. Pour la concrétisation de l’initiative du CAREMB, il dit avoir contacté plusieurs personnalités afin de lancer un appel à tous les enfants du Mali pour chercher les voies et moyens de sortie de crise. «La solution ne peut venir que de nous, elle ne viendra pas de l’armée, elle ne viendra pas de la communauté internationale, la solution, c’est nous. Pour une fois, nous demandons à taire nos egos », a-t-il dit. Pour lui, le but de cette conférence de presse est l’appel à l’unité. «Nous allons concevoir ensemble un programme d’action, un chronogramme pour aller dans chacun des 8 cercles de Mopti. Au niveau de chaque cercle, on appelle les représentants des arrondissements, les chefs coutumiers, les autorités religieuses, les forces politiques, les forces sociales, que tout le monde, dans la zone exondée, les 4 cercles dans la zone exondée ont des problèmes qui sont identiques, qu’ils les identifient ensemble et proposent les solutions, que les 4 cercles de la zone inondée ont des problèmes communs, qu’ils les identifient ensemble et trouvent les solutions et qu’ensemble, nous nous retrouvions tous à Mopti où, je l’espère, le Cardinal sera là, je suis sûr, le Cherif sera là parce qu’ils m’ont dit qu’ils seront là chaque fois qu’on les appellera. J’espère que notre père ATT sera là et que nous nous retrouvions tous à Mopti dans un grand forum, un dialogue fraternel qui réunira tous les fils de Mopti et que nous aboutirons, je l’espère à une charte fondée sur les valeurs profondes de notre société», a précisé Me Kassoum Tapo. Il a mis l’accent sur ces valeurs comme le respect de soi, le respect de l’autre, le respect du voisin, le respect du bien d’autrui, le respect de la parole donnée, le respect du parent. « Les liens de sang et de cousinage qui nous réunis depuis des siècles qui ont fait que toutes ces communautés ont cohabité dans la paix pendant des siècles et que la raison finisse par nous dire enfin qu’est ce qui nous arrive ? Sauvons notre pays, c’est ça l’appel de ce matin », a-t-il dit. Selon lui, la date du forum sera définie de commun accord entre les membres du CAREMB. « Nous allons nous retrouver pour arrêter ensemble la date de la rencontre », a précisé Tapo. Le deuxième appel lancé par le conférencier s’adresse à la communauté nationale et internationale par rapport à la situation humanitaire déplorable au centre du Mali. A l’en croire, il y a risque de famine et de calamité. Pour lui, il est important de chercher les moyens qu’il faut et venir en aide aux populations du centre du pays.

« L’Etat doit savoir mieux faire et mieux protéger les citoyens»

Pour sa part, le président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), Chérif Ousmane Madani Haïdara a remercié Me Tapo d’avoir pris cette initiative. A ses dires, personne n’aime la situation dans laquelle le Mali se trouve. Pour le guide spirituel des Ançars, le Mali ne connait ni de conflit intercommunautaire entre peulh et dogon, ni de conflit religieux. « Ce qui se passe au centre du Mali est une guerre qui nous ai imposée », a-t-il dit. A cet effet, il a invité les peulhs et dogons se débarrasser de ce piège. Enfin, il a souhaité la paix, l’entente et la cohésion au Mali. Quant au Cardinal Jean Zerbo, les enfants sont victimes de la tragédie qui sévit au centre du pays. « Nos enfants et nos voisins sont instrumentalisés dans cette tragédie…Nous soutenons Me Tapo dans cette initiative. Notre rôle c’est d’être des sentinelles dans ce pays », a-t-il dit. Le Cardinal Jean Zerbo a déploré les tueries au centre du Mali. Il a souhaité la paix au Mali. Cependant, le cardinal Jean Zerbo dira qu’on ne peut pas avancé dans la gestion du drame au centre du pays, si on continue à minimiser certaines choses. Le Révérend  Nock Yattara a interpellé le peuple malien, les tribus de Mopti à faire en sorte qu’il y ait la paix au Mali. «Nous devons cesser les tueries barbares insensées. Nous devons tous nous donner la main pour bouter hors du territoire les intrus », a déclaré le secrétaire général de la CAREMB, Mamadou Togo. A ses dires, l’Etat doit savoir mieux faire et mieux protéger les citoyens. Selon lui, l’Etat doit endiguer la famine qui profil à l’horizon. Répondant aux questions des journalistes, Me Tapo a fait savoir que c’est le temps de l’action. Enfin, il dira que le cousinage à plaisanterie (Sinankouya) est une valeur fondamentale au Mali qui peut être mis en exergue la solution à la crise.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Yacouba, SABALI!!!!!!!!!!!!!!! Quand nous parlons de mobiliser toutes les forces pour ramener la paix au centre, tu dois eviter d’ecrire tes idioties! Les maliennes et les maliens doivent se reconcilier entre eux sinon notre faso disparaitra. La securisation d’un territoire de plus d’un million deux cents mille kilometres carre’s avec plus de 7 mille kilometres de frontieres, est tres difficiles voir impossible par les FAMAs. Si nous continuons a’ faire les cons en maintenant la haine entre nous, les consequences continueront a’ etre catastrophiques pour le Mali. SI CHACUN CAMPE SUR SA PETITE FIERTE’ ET REFUSE DE SE RECONCILIER AVEC SES SOEURS ET SES FRERES MALIENS, NOS MORTS SE COMPTERONT PAR MILLIERS! CETTE GUERRE ISLAMISTE A FAIT PLUS DE 200 000 MORTS EN ALGERIE VOISINE. PERSONNE NE SOUHAITE UN TEL BILAN POUR LE MALI!!!
    Je suis pour un dialogue malo-malien mais IYAD ET KOUFFA doivent repondre de leurs actes devant la justice malienne! ABSOLUMENT OUI A’ LA RECONCILIATION ET AU DIALOGUE ENTRE LES MALIENS MAIS LA JUSTICE DOIT IMPERATIVEMENT JOUER SON ROLE. ON NE PEUT PAS MASSACRER DES VILLAGEOIS SANS AUCUNE DEFENSE ET DIRE QU’AU NOM DE LA RECONCILIATION , NOUS DEVONS OUBLIER CES GRAVES CAS DE PURIFICATION ETHNIQUE!

  2. Sans vouloir defendre qui que ce soit je m’étonne comment Coulibaly Yacouba dont j’appréciai les analyses culpabilise tant un homme, pendant qu’il y a des bêtes plus feroces qui enfoncent le Mali aujourd’hui. je pense qu’au temps d’ATT, il n’y avait pas tant de barbaries et de sauvagerie. Je ne sais pas qu’est ce qui est arrivé aux maliens pour se detester tant, montrer et appliquer tant de haine, l’un vis-à-vis de l’autre. C’est dommage que l’on constate que des communautés qui vivaient en parfaite symbiose montrent une face satanique, digne d’autres temps.
    Prions pour que la paix au Mali revienne, malgré cette haine viscerale qui battait et continue dans les coeurs.

  3. L’ex-Président ATT est le véritable métronome de cette crise du Nord et du Centre du Mali, certainement qu’il aura des choses à dire et à proposer pour sortir le pays de ce bourbier lâchement concocté par lui et son entourage. ATT est impardonnable dans cette crise malienne, un Président irresponsable, indigne, lâche, insouciant, inconscient, nous restions certains qu’il est dans un regret aujourd’hui. L’homme qui détruit son pays pour ses propres intérêts personnels, il est méchant et très méchant, capable de vendre le pays et le peuple malien pour ses propres intérêts sordides.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here