Attentat au Burkina Faso : les Français tués étaient collègues de travail

1
Attaques de Ouagadougou : les victimes françaises étaient collègues de travail
Les trois hommes étaient partis à Ouagadougou pour une mission professionnelle © DR

Ce sont trois collègues, tous trois salariés d’une société de transports exceptionnels et de levage du Val-d’Oise, qui ont trouvé la mort sous les balles des djihadistes d’Aqmi à Ouagadougou, au Burkina-Faso, vendredi soir. Eddie Touati, 54 ans, Arnaud Cazier, 41 ans, et Antonio Basto, 52 ans, étaient en mission pour leur employeur, la société Scales de Saint-Ouen-l’Aumône.

«Eddie était responsable d’équipe et travaillait par exemple sur le transport de moteurs de centrales électriques», raconte un de ses amis de Beauvais (Oise). «Il mettait aussi en place les bateaux au salon nautique. Il était très souvent à l’étranger pour son travail : Canada, Réunion, Martinique, Guadeloupe, Bora-Bora, Tahiti…, se souvient-il. Eddie n’a pas fait de grandes études, il n’avait peut-être qu’un CAP de carrosserie automobile mais il était très débrouillard et surtout pas fainéant. Il travaillait tout le temps.» Eddie Touati a longtemps habité à Fontaine-Saint-Lucien (Oise) avant de déménager dans un village proche d’Amiens (Somme). Il était père de deux enfants, un garçon de 26 ans et une fille de 22 ans.

 

C’est cette dernière qui a d’abord publié sur Twitter ce samedi soir un appel à témoin pour retrouver son papa dont elle était sans nouvelles.

Un avis de recherche qui s’est mué sur le fil du réseau de micro-blogging en un cri de détresse déchirant. «Papa, je n’arrive toujours pas à y croire. Tu as succombé aux balles de ces détraqués. Mon cœur est anéanti», écrit la jeune fille après avoir appris la terrible nouvelle.

Arnaud Cazier, 41 ans, habitait aussi dans l’Oise, à Crillon. Antonio Basto, 52 ans, résidait non loin de là, à Bosc-Hyons, en Seine-Maritime.

Céline Cazier, 44 ans, l’épouse d’Arnaud, a accepté de se confier au «Parisien-Aujourd’hui en France» malgré le chagrin. «Il m’a appelée vendredi soir à 17h42 pour me dire que tout allait bien… Il m’a prévenue que, pour une fois, ils allaient manger un bon repas ensemble avec ses collègues Eddie et Antonio. Arnaud se faisait une joie de rentrer. Ils étaient partis le 5 janvier et tous devaient reprendre l’avion dimanche soir… Nous devions fêter notre vingtième anniversaire de mariage le 30 janvier. On ne le fera pas…», confie encore Céline qui garde le «souvenir d’un mari généreux qui donnait tout ce qu’il avait et engrangeait les missions pour nous assurer un confort matériel». Arnaud Cazier avait une fille, Illona, qui elle aussi avait publié sur Twitter des appels à témoin pour obtenir des nouvelles de son papa.

Lu sur leparisien.fr

SOURCEleparisien.fr
PARTAGER

1 commentaire

  1. Les Africains ne doivent pas integrer les alliances militaires arabes.L’Afrique unie a l’Ouest ,a l’Est,au Sud et au Nord doit repousser ce Neo-Djihadisme sacrilege.La terre Africaine n’appartient pas au fanatisme,a l’intolerance,a la cruaute inhumaine car c’est la ou est nee l’humanite.Les derniers immigrants Africains doivent prouver maintenant leur Africanite et choisir l’Afrique.Ces hordes de Satan ont ete emmenes au Mali suite a une trahison.Mais ces hordes n’ont rien a faire au pays du Moro-Naba.Leur audace de mettre leur pied au Bourkina-Faso constitue une profanation a laquelle toute l’Afrique doit avoir horreur.Il est temps que la CEDEAO,la COMESA,la SADEC,l’UNION DU MAGHREB ARAB appuyees par les pays du Centre mettent en place des armees et des armees de l’Air pour exterminer ces envahisseurs diaboliques.Venir creer la haine,la panique,la desolation,les massacres des hommes qui nous apportent l’aide technique,devraient etre ressentis avec degout et mepris.Ces hordes diaboliques doivent etre aneantis,Quand ces mecreants sont faits prisonniers et que les services de securite ont tire d’eux toutes les informations,ils doivent etre liquides séance tenante.Il faut etre impitoyable face a ce debordement des forces du mal.

Comments are closed.