Maroc : Législatives : Les observateurs apprécient la bonne organisation

0

Le Royaume du Maroc a organisé des élections législatives le vendredi dernier. Ils étaient, en effet, 13 millions de Marocains appelés aux urnes pour ces élections, très importantes dans le processus de réformes et de démocratisation enclenchées par le Roi Mohamed VI. Ainsi, l’affluence était au rendez-vous, selon le constat de nombreux observateurs. Le taux de participation (45%) est largement au dessus des législatives de 2007. En plus, les observateurs n’ont pas manqué de saluer la bonne organisation de ces législatives et surtout d’apprécier les avancées du Maroc dans le processus de démocratisation. Voici quelques réactions d’observateurs internationaux.  

 Un processus électoral historique (eurodéputé observateur du scrutin)

L’eurodéputé français, Gilles Parneux (socialiste), membre d’une mission d’observateurs des élections de vendredi, a estimé que leur déplacement au Maroc a également pour but de « manifester notre soutien à la transition démocratique ». A l’occasion des premières élections législatives anticipées, organisées dans le cadre de la nouvelle constitution, les membres de cette délégation étaient présents dans des bureaux de vote à Kénitra, Rabat, Casablanca et Marrakech « pour s’assurer du bon déroulement de ce processus électoral historique », a souligné M. Pargneaux dans un communiqué.

Cette mission d’observateurs comprend des députés et des sénateurs français ainsi que des élus au Parlement européen appartenant à des formations politiques de droite et de gauche. Au-delà de la mission technique, « Il nous a semblé important d’être au côté du Maroc pour manifester notre soutien à cette transition démocratique et conforter le dialogue euroméditerranéen », a souligné l’eurodéputé. Pour M. Pargneaux, le Maroc, qui a obtenu le statut de « partenaire avancé » auprès de l’Union Européenne, « constitue en effet un interlocuteur de premier plan dans le cadre du partenariat euroméditérannéen ». Au delà de la mission d’observation le jour du vote, la délégation devrait avoir samedi plusieurs rencontres avec les autorités gouvernementales marocaines, des ONG représentatives, les membres du Conseil Constitutionnel, le Président de la chambre des Conseillers ainsi que les leaders des partis politiques qui ont participé à cette échéance électorale. Cette mission d’observation des élections se trouve au Maroc, à l’invitation du Président du Conseil National des Droits de l’Homme. (MAP)

 

 Le Royaume-Uni se félicite du bon déroulement des élections législatives au Maroc

Le gouvernement britannique s’est félicité, vendredi, du bon déroulement des élections législatives au Maroc, soulignant que le scrutin appuie la mise en œuvre de la nouvelle Constitution, adoptée en juillet dernier par le peuple marocain.

« Je me félicite du déroulement des élections législatives tenues aujourd’hui au Maroc », a dit le ministre britannique des Affaires étrangères, M. William Hague, dans un communiqué parvenu àla MAP. Cesélections constituent une consolidation de la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle Constitution adoptée en juillet dernier par référendum, a dit M. Hague, qualifiant d’ »important » le scrutin du 25 novembre sur la voie d’une plus grande démocratie fondée sur la reddition des comptes. Le chef de la diplomatie britannique a rappelé qu’il avait, lors de sa dernière visite au Maroc (NDLR: en octobre dernier), discuté avec les responsables marocains des réformes politiques et exprimé la disposition et la volonté du Royaume-Uni de soutenir les efforts du Maroc dans ce sens. M. Hague a, par ailleurs, fait part de sa volonté de travailler avec le prochain gouvernement marocain démocratiquement élu. (MAP).

La France salue un rendez-vous démocratique supplémentaire pour l’avancement des réformes

La Francea formé le voeu de succès du nouveau « rendez-vous démocratique » au Maroc, à l’occasion des élections législatives de vendredi, qui constituent une « étape supplémentaire sur la voie de l’avancement des réformes porteuses d’avenir », initiées par SM le Roi Mohammed VI.

Dans une déclaration à la presse, le porte-parole du ministère français des affaires étrangères, M. Bernard Valero, a exprimé vendredi le « voeu dela Franceque ce scrutin constitue une étape supplémentaire dans la marche du Maroc sur le chemin tracé par le Roi du Maroc qui a pris l’initiative de lancer des réformes importantes et essentielles ». Il a souhaité que « ce rendez-vous démocratique soit un succès pour le peuple marocain, pour le Maroc, pour l’avenir du Maroc et l’avancement des réformes lancées » par le souverain. « On le dit avec toute l’amitié qui caractérise la relation entrela Franceet le Maroc », a-t-il ajouté.

Le diplomate français a également rappelé quela Francea eu l’occasion de saluer et de soutenir, dès le début, les réformes annoncées par SM le Roi Mohammed VI. Des réformes « aussi ambitieuses et importantes que porteuses d’avenir pour ce pays qui nous est très proche », a relevé M. Valero. (MAP)

 Les Etats Unis soutiennent le processus démocratique en cours au Maroc

Les Etats Unis soutiennent les efforts du Maroc visant la promotion du processus démocratique en cours à travers des réformes constitutionnelles, judiciaires et politiques, a indiqué vendredi le Département d’Etat, en réaction à la tenue des élections législatives dans le Royaume. « Les Etats Unis soutiennent les efforts du Maroc visant la promotion du processus démocratique en cours à travers des réformes constitutionnelles, judiciaires et politiques », a déclaré àla MAPle porte-parole adjoint du Bureau des Affaires du Proche-Orient au sein du département d’Etat, Andy Halus. Et de souligner : « Encore une fois, nous applaudissons le Maroc pour avoir accrédité des observateurs internationaux et pour l’effort d’observation soutenu déployé par les organisations de la société civile marocaine ». « La mise en oeuvre de la nouvelle constitution dans toute son ampleur est un pas en avant sur la voie de la concrétisation des aspirations et des droits de tous les Marocains », a indiqué M. Halus. Reprenant les termes dela Secrétaired’Etat, Hillary Clinton, suite à l’adoption de la nouvelle loi fondamentale, en juillet dernier, il a souligné que Washington « encourage le gouvernement marocain à consolider davantage l’Etat de droit et à oeuvrer à l’ancrage des standards des droits de l’Homme, et à la promotion de la bonne gouvernance ». Les Etats Unis encouragent également le gouvernement marocain « à aller de l’avant vers davantage de réformes démocratiques tenant compte de l’équilibre entre les pouvoirs », a-t-il conclu.

 

(MAP)

 

Par Oumar Diamoye (L’Aube du 28 novembre 2011)



Commentaires via Facebook :

PARTAGER