Interview Exclusive de EL MADANI DIALLO : « L’ADP, c’est un malentendu »

0

            Les élections générales de cette année  ne cessent pas de voler la vedette à tous les autres aspects de la vie de notre pays. Pour réussir ce rendez-vous, deux grands regroupements de partis politiques ont vu le jour. Les animateurs de ces regroupements politiques sont tous connus du peuple malien car ils sont tous ou presque précurseurs de la démocratie dans notre pays. Parmi eux, un homme politique doté d’une clairvoyance et d’une conviction inébranlable a reçu Le Zénith Balé. Il s’agit de Ahmed El Madani Diallo, ancien Ministre de l’agriculture et du développement rural, responsable et père fondateur de l’Adema. Aujourd’hui il est gérant du SERNES (Service Experts pour les Ressources Naturelles et l’Environnement au Sahel).rn

Le Zénith Balé : M Diallo, Vous êtes du FDR et vous restez toujours membre de l’Adema – PASJ ?

rn

Ahmed El Madani Diallo : Bien sûr, comme vous venez de le dire, je suis membre fondateur de l’Adema depuis sa création et je suis toujours membre de la Direction nationale du parti c’est à dire le bureau exécutif de l’Adema. Donc  je suis militant de l’Adema et c’est clair que je le resterai toujours Incha Allah.

rn

Le Zénith Balé : Vous devez avoir un secret pour cela puisque vous avez des camarades qui ont été exclus notamment Soumeylou Boubeye Maiga, premier Vice président du parti que pensez vous de cette conclusion ? Est-elle taillée sur mesure? Dites nous pourquoi l’exclusion ne vous a pas concerné personnellement ?

rn

El Madani : Vous dites que SBM et un certain nombre de militants membres de la direction sont exclus. Moi je dis non, ils ne sont pas exclus. Il y a eu une déclaration pour dire qu’ils sont exclus ; mais ceux qui les ont exclus n’en avaient pas le droit. L’instance qui a prononcé leur exclusion n’est pas habilitée à le faire. Les textes du parti sont clairs. La conférence nationale qui, soit disant, a prononcé l’exclusion de SBM et d’autres camarades, n’est pas habilitée pour exclure des membres de la direction  du parti. Les statuts sont très clairs là dessus.

rn

L’article 25 des statuts précise les conditions dans lesquelles la conférence nationale peut prononcer des exclusions. Elle peut exclure des élus nationaux, c’est à dire les députés et les conseillers nationaux. C’est  clair, net et c’est précis. Donc, ce qui s’est passé à la dernière conférence nationale, s’agissant de l’exclusion des membres du C.E.  est nul et de nul effet. Donc SBM et les autres demeurent membres du parti ADEMA.

rn

Le Zénith Balé : Des indiscrétions ont laissé entendre lors de la dernière conférence nationale de l’ADEMA que la section à laquelle vous appartenez, c’est à dire celle de Ségou, a demandé au CE de vous exclure. Que répondez-vous ?

rn

EL Madani : Je ne suis pas au courant de ça. Si la section de Ségou devait demander au CE d’exclure quelqu’un, je pense que la section de Ségou devrait appeler cette personne pour lui en parler. Je ne suis donc pas au courant de ça. Vraiment je crois que ce sont des rumeurs tout simplement.

rn

Le Zénith Balé : En 2002 vous étiez candidat à la présidentielle pour la succession de Alpha  Oumar KONARE. Lors du second tour du même scrutin vous avez activement soutenu le candidat Amadou Toumani TOURE. Et aujourd’hui, tout laisse croire que vous n’êtes pas de son côté. Qu’est ce qui s’est passé ? 

rn

EL Madani : Oui c’est vrai que nous avons appelé à voter pour le candidat ATT lors du  second tour de la présidentielle de 2002, parce que nous pensions qu’il était capable de rassembler les Maliens autour de lui pour une gestion apaisée du pays. Lorsque nous avons examiné ses trois à quatre années de gestion, nous avons compris que cette gestion a laissé beaucoup de Maliennes et de Maliens sur leur faim. Et aujourd’hui l’immense majorité ne trouve pas satisfaisante cette gestion là. C’est pour cela d’ailleurs que nous avons rédigé, signé, publié le manifeste pour la démocratie.

rn

Et c’est à la suite de cela que dans le cadre de l’ADJ (Alliance pour la Démocratie et la Justice), nous avons approché un certain nombre de partis politiques pour qu’on puisse constituer un front pour la démocratie et la République. Des partis ont répondu  à notre appel, ont été d’accord avec l’analyse de la situation. C’est pourquoi  le FDR a été créé le 25 février 2007 et compte 16 partis politiques en attendant l’arrivée d’autres dans les jours à venir. Voilà ce que nous avons fait parce que nous ne sommes pas satisfaits de la façon dont les choses ont été gérées dans ce pays et nous avons pris cette position.

rn

            Nous ne faisons pas mystère de notre analyse, nous l’avons toujours dit, nous le disons partout y compris au chef de l’Etat que nous avons mis en garde en disant : attention la situation du pays n’est pas reluisante et que aujourd’hui beaucoup de gens glissent en disant qu’il faut soutenir votre candidature en 2007 et autre, mais qu’en réalité les gens ont très peu d’arguments pour soutenir cela.

rn

Et aujourd’hui, nous voyons que les choses ne se font pas de manière démocratique ; la situation de l’école est catastrophique, les conditions de vie des Maliens se détériorent et nous avons beaucoup de raisons de ne pas être satisfait de la manière dont les choses ont été gérées jusqu’à nos jours. Voilà pourquoi nous avons fait le manifeste, voilà pourquoi nous avons constitué le Front pour la Démocratie et la République et ce front entend aller vers un changement.

rn

Le Zénith Balé : A la lumière de l’analyse que vous venez de faire et ce qui nous est rapportée, le Mali a-t-il avancé ou reculé avec le président ATT de 2002 à nos jours ?

rn

EL Madani : Mais réécoutez ce que je viens de vous dire, la réponse est claire. (Rires).

rn

Le Zénith Balé : Que pensez-vous de l’ADP et du FDR ?

rn

EL Madani : Je crois que l’ADP est un malentendu. C’est un malentendu parce que des partis politiques qui renoncent à ce pour lequel ils ont été créés, qui disent qu’ils vont soutenir un candidat qui ne s’est pas encore déclaré candidat et qui ne s’engage en rien avec eux. D’après les informations que j’ai eues, quand l’ADP a fait son premier document dans lequel il y avait des engagements du président, eh bien ATT a barré tous les engagements qui le concernaient en disant que lui n’est pas candidat d’abord et que les partis politiques ne peuvent pas l’engager lui dans le document qu’ils vont signer. Au moment où ATT même désiste, je ne vois pas le contenu de ce soutien et pourquoi ils le soutiennent. Voilà la question qui se pose ; c’est pourquoi je dis que l’ADP est un malentendu.

rn

Le Zénith Balé : Et le FDR alors ?

rn

EL Madani : Le FDR comme je vous l’ai dit, c’est un Front pour la Démocratie et la République. Le FDR a été mis en place par des patriotes, des Maliens qui sont convaincus que ce pays là doit aller vers un changement ; que les choses doivent changer dans notre pays et aujourd’hui c’est la position de la très grande majorité des Maliennes et des Maliens.

rn

Le Zénith Balé : On  vous sait très combatif et rattaché à vos idéaux. Serez-vous candidat à l’élection présidentielle de 2007 ?

rn

EL Madani : Rires. De toute façon on est candidat dans une dynamique pour réaliser quelque chose et dans une équipe. Dans cette équipe on peut faire un changement, mais je ne serai pas candidat pour les élections présidentielles à venir.

rn

Zénith – Balé : Et vous soutiendrez qui alors ?

rn

EL Madani : Vous savez, moi je soutiens une équipe, je ne soutiens pas une personne. Cette équipe là comme je vous l’ai dit est le FDR qui renferme des hommes et des femmes capables de gérer ce pays correctement. Je soutiendrai des cadres de ce front.

rn

            Concernant les élections présidentielles, le FDR présentera plusieurs candidats et on verra bien s’il y a un second tour, le candidat qui y arrive qui qu’il soit, sera soutenu par nous et par tous les membres du front. Voilà ce que nous voulons, nous ne sommes pas derrière une personne mais nous sommes avec des idées qui sont incarnées par des personnes qui ont aujourd’hui la capacité de gérer correctement notre pays.

rn

            Nous sommes donc derrière des idées, nous avons une vision une conviction et une ambition pour ce pays.

rn

Le Zénith Balé : Si on vous demande de donner un conseil aux hommes politiques maliens y compris au président ATT  et lancer un appel à l’endroit des électeurs. Que leur direz-vous ?

rn

EL Madani : Je leur dirai de mettre le Mali en avant dans toutes leurs analyses, dans toutes leurs réflexions et dans toutes leurs actions. Si cela était, je serais satisfait.

rnPropos recueillis par Diakaridia YOSSi

Commentaires via Facebook :

PARTAGER