INTERVIEW IMAGINAIRE – Secrétaire général de l’Ams-Uneem, Dialogue avec le président Moussa Traoré

0

Secrétaire général de l’Ams-Uneem : Bonjour, général ! Un adage dit que chaque chose a une fin. Notre camarade Cabral a été lâchement assassiné sous votre régime parce que tout simplement nous avons réclamés nos droits. Il a fallu attendre 11 ans pour que Cabral soit reconnu comme un martyr. Aujourd’hui, nous fêtons les 27 ans de sa disparution. Et vous avez eu le droit et la chance d’échapper à ce que vous avez réservé à notre camarade et bien d’autres Maliens. Vous avez été toujours contre la démocratie, mais vous avez été le premier à bénéficier de cette démocratie. Une démocratie que nous avons arrachée sous vos balles, vos Brdm et autres armes.

Moussa Traoré : Mon cher, laissez-moi tranquille. C’est une page que j’ai tournée il y a longtemps. Maintenant, je ne fais qu’implorer Allah le Tout-Puissant afin qu’il me réserve une bonne fin. Ce que je vois aujourd’hui, c’est ce que vous appelez la démocratie ? Je dis non, non et non. Il n’y a que du désordre, aucune autorité de l’Etat, un véritable laisser-aller. En mon temps, qui pouvait songer à ce genre de pouvoir. Je ne critique personne, mais je dis ce que je constate. C’est pourquoi, quand les blancs ont parlé de ce mot fétiche à la conférence de la Baule, je ne l’ai pas apprécié. Parce que l’Afrique n’était pas préparée pour accéder à une démocratie. Même les plus vielles démocraties ne sont pas encore au bout de leur peine. Vous connaissez le sort qu’ils m’ont réservé.

Secrétaire général de l’Ams-Uneem : Il fallait bien que vous partiez. Parce que vous aviez fait beaucoup de gaffes. Vous avez éliminé tous ceux qui pouvaient porter entrave à votre pouvoir. C’est pourquoi, nous, militants de l’Uneem, devenue Ams-Uneem, nous n’oublierons pas de sitôt ce que vous nous avez fait. Cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas tolérants.

Moussa Traoré : On est chef ou on ne l’est pas. Un chef ne peut pas gouverner et plaire à tout le monde. C’est pourquoi, il y a trop de dérapages actuellement. Qu’Allah le miséricordieux ait pitié de nous tous. Mon compagnon de tous les jours aujourd’hui, c’est le saint Coran.

Secrétaire général de l’Ams-Uneem : Vous ne savez pas que c’est trop tard ?
rn

rn

Moussa Traoré : Tard vaut mieux que jamais. Je sais que tôt ou tard, la vérité éclatera. Ceux qui pensent être blanc comme neige se trompe. En tout cas, on ne peut pas effacer mon nom de l’histoire du Mali. Je l’ai quand même dirigé pendant 23 ans. 23 ans, ce n’est pas 24 jours. Donc faites gaffe. La vie réserve beaucoup de surprises.

rn

MAIMOUNA DANIOKO

rn

rn

Rencontre ATT -Ams-Uneem

rn

L’Ams-Uneem soutient n’avoir pas souhaité une «candidature blanc-sale» de Tiébilé Dramé

rn

la veille du 27e anniversaire du décès du leader estudiantin, Abdoul Karim Camara dit Cabral, ses anciens compagnons, regroupés au sein de l’Ams-Uneem, ont été reçus vendredi 16 mars 2007 par le président de la république, Amadou Toumani Touré. De source proche du milieu, l’objectif de cette rencontre était d’échanger avec le président Touré sur la situation politique actuelle. Comment l’Ams-uneem peut apporter sa petite contribution pour donner un visage crédible aux élections de 2007 et contribuer à relever le taux de participation, telle était la principale question à l’ordre jour de la rencontre. Autre point important qui n’a pas manqué de s’inviter à la rencontre, le dossier brûlant du Sommet Afrique- France de décembre 2005 tenu à Bamako.

rn

Un Sommet dont l’organisation était pilotée par Tiébilé Dramé, président du Parti pour la renaissance nationale (Parena). Ce dossier intéresse à plus d’un titre l’Ams-Uneem puisque Tiébilé Dramé, ancien président de l’ex-Uneem est membre à part entière de ladite association. Selon notre interlocuteur, le président Touré a dit être très déçu par l’attitude de Tiébilé Dramé et la tournure politique qu’a pris ce dossier dès le départ. Pour ATT, a soutenu notre interlocuteur, l’existence d’un dossier contre l’ex-président du Cnosaf ne signifie nullement qu’il y a une cabale contre la personne de Tiébilé. Mais, ce qui est sûr se convainc t-on dans certains milieu de l’Ams-uneen, il pourrait avoir quelques charges contre certains de proches collaborateurs de Tiébilé.

rn

D’ailleurs ce qu’aurait affirmé ATT lui-même. Toujours selon notre source, après l’avis de la Casca sur le dossier Cnosaf, le camarade Dramé a été interrogé par ses camarades de l’Amsuneen pour d’amples explications. De ces explications, il est ressorti qu’il y a eu effectivement un dépassement budgétaire Forts de de qu’ils des explications qu’ils avaient recçues et pendant que les membres de l’Association s’apprêtaient à rencontrer le chef de l’Etat, comme pour arrondir certains angles, les choses ont pris une autre tournure. Le politique, dira notre interlocuteur, a donc pris le déçu sur toutes autres démarches. Toute chose que le locataire de Koulouba n’a pas apprécier, dira encore notre interlocuteur..

rn

Concernant l’élection présidentielle d’avril prochain, l’Ams-Uneem soutient n’avoir pas souhaité une candidature de Tiébilé. Une candidature que nos interlocuteurs qualifient de « candidature blanc-sale ». Allez savoir.

rn

35 experts d’observateurs nationaux et internationaux formés

rn

L’Ams-Uneem gère également une Association dénommée Grâce Mali (Groupe d’Action et de Réflexion pour l’élection au Mali). Cette association s’est donnée comme mission de veiller à ce qu’il y ait des élections crédibles, équitables et transparentes au Mali. Pour la circonstance, l’association a formé 35 experts observateurs nationaux et internationaux.

rnMaïmouna DanioKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER