INTERVIEW IMAGINAIRE – Sidiki Konaté, DG ORTM : « ATT est notre messie »

0

Le directeur général de l’ORTM nous reçoit très tôt ; un large sourire barrait sa figure. Il était visiblement d’humeur badine et nous taquinait se fondant sur le vieux principe du cousinage. Il prépare personnellement un café dont il nous garantit la qualité et nous rn

invite à prendre place. Il a quand même tenu à nous dire qu’il était débordé du fait de l’inauguration de la route Koulikoro-Banamba (aujourd’hui) et de la remise des clés des logements sociaux de Sikasso (le week-end) ; des événements qui méritent que l’ORTM soit au rendez-vous.

rn

 

rn

Nouvelle République : Vous êtes à la Une de l’actualité

rn

Sidiki : Vous êtes jaloux hein. Je ne suis pas seulement à la Une que de l’actualité. Je suis dans les étoiles, je suis au septième ciel, je viens de recoudre le cordon ombilical entre le Mali et ses enfants dispersés en Europe.

rn

 

rn

Nouvelle République : Nous on vous parle des Maliens de l’intérieur qui vous accusent de déstabiliser le cadre social en ne faisant que de la publicité pour ATT et ses amis

rn

Sidiki : Vous êtes non seulement jaloux mais méchants. Oser me ramener à des considérations terre à terre alors que je planais et que j’étais en extase devant l’exploit réalisé en présence de ATT.

rn

 

rn

Nouvelle République : Justement l’ORTM est accusé de faire la part trop belle à ATT.

rn

Sidiki : Les jaloux vont tous maigrir. Tant que c’est dans des salles fermées qu’ils éructent, cela me laisse de marbre. Moi seul ai la possibilité de les mettre en boîte et de les diffuser. C‘est pour cela qu’ils m’en veulent parce que je ne le fais pas.

rn

Nouvelle République : C’est là le nœud du problème.

rn

Sidiki : C’est leur problème. Moi je n’en ai pas. Tant que j’ai la caution de ATT, je peux dormir tranquille. Tant que ATT est là, le jité de l’ORTM est hors normes : on ne parlera que de lui et de ceux qui déclarent mourir derrière lui.

rn

 

rn

Nouvelle République : Donc vous restez sourd aux appels à plus d’impartialité ?

rn

Sidiki : Moi je ne suis pas sourd par contre ceux qui nous accusent sont aveugles. Comme s’ils ne voient pas que je n’ai pas le moindre espace pour eux. Le jité est tellement insuffisant que nous avons offert tous les espaces disponibles : Samedi Loisirs, Jouvence, Musique du Terroir, Top Etoiles, En toutes lettres, les publicités, les micro programmes etc.

rn

 

rn

Nouvelle République : Alors, votre slogan « la passion du service public » c’est juste pour de la propagande ?

rn

Sidiki : Non mes chers amis. Nous faisons tout pour y coller. C’est pour cela que nous suivons ce qui se manifeste. Et vous conviendrez avec moi que ATT occupe tout l’espace : il fait des routes, des logements sociaux, des centres de santé  qu’il inaugure lui-même après. Il creuse des puits, inaugure les robinets, ouvre des pistes rurales, effectue les lancements de nouvelles lignes téléphoniques et j’en oublie. Sans compter les cérémonies qu’il préside ou quand il ne préside pas reçoit à Koulouba. Mes chers amis, cela fait beaucoup. Et nous devons être là parce qu’il est seul à faire tout ce dont je viens de vous parler. Et dernièrement, il vient de présider le lancement de l’ORTM sur satellite au bénéfice des Maliens de l’extérieur. Il pense à tout et à tous : aux petits, aux grands et même aux aventuriers. En attendant que Sarkozy ne les attrape, ils pourront voir que le Mali de ATT est un beau pays. Qui dit mieux.

rn

 

rn

Nouvelle République : Ils verront les mêmes programmes que nous ?

rn

Sidiki : Vous avez entendu, sauf à être sourds, le Président ATT. Il a dit que c’est pour qu’ils voient par eux-mêmes ce qui se passe au pays au lieu de n’écouter qu’une certaine presse qui parle mal du Mali. « Chacun peut avoir un bout du Mali dans son salon » a déclaré le Président. Et je peux vous garantir que le bout du Mali qu’ils auront dans leur salon sera le bout sur lequel ne trônera qu’ATT.

rn

 

rn

Nouvelle République : Vous avez vu qu’au Sénégal la RTS traite équitablement tous les candidats aux élections.

rn

Sidiki : J’ai vu. Mais au Sénégal, ils sont toujours dans le SOPI avec Wade. Nous avec ATT, nous sommes dans le Takokélen. Les Sénégalais veulent changer ; nous nous avons notre messie. Vous voyez qu’on ne boxe pas dans la même catégorie. Tant que ATT est content de notre travail, nous n’avons de compte à rendre à personne d’autre.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER