Chantier des 406 Logements Sociaux de la SEMA – SA : Le ministre de l''Habitat constate l''avancement normal des travaux

0

Dans le cadre de sa visite de suivi des chantiers des logements sociaux, le ministre de l”Urbanisme et de l”Habitat, Modibo Sylla était hier sur deux des trois chantiers de la Société d”équipements du Mali (SEMA SA) situés tous deux à Yirimadio. Le ministre et sa suite ont constaté un avancement normal des travaux, ce qui laisse de bonnes perspectives pour le respect du délai contractuel de remise des clés fixé en fin avril.

Quelques semaines après sa visite du chantier de la société IFA Baco à Sébénikoro, le ministre de l”Urbanisme et de l”Habitat, Modibo Sylla, s”est rendu hier jeudi 11 janvier 2007 sur les chantiers de la SEMA-SA à Yirimadio. Ces chantiers dénommés Yirimadio 1 et 2 portant respectivement sur 175 et 155 logements sociaux de type F3 et F4, tous en dalle.

Pour cette visite de terrain, le ministre, accompagné de ses proches collaborateurs, a eu droit à une visite des deux chantiers sous la conduite de Idrissa Coulibaly, président du conseil d”administration de la SEMA – SA et de Habib Drabo de la direction technique. Sur le site de Yirimadio 1, sur les 175 logements prévus, les fouilles sont pratiquement terminées, les fondations de 44 sont entièrement exécutées alors que 25 sont au niveau des élévations et les deux maisons test sont entièrement terminées. Idem pour Yirimadio 2 de 155 logements où certains sont déjà couverts.

A ces deux chantiers de 330 logements s”ajoute celui de Samé nord portant sur 76 logements. Ainsi, la convention signée entre le gouvernement et la société immobilière SEMA – SA porte sur un total de 406 logements dont le financement a coûté près de 6 milliards de FCFA. En tout cas, le président du conseil d”administration de la société a donné au ministre l”assurance que sa société va respecter le délai contractuel et que les clés seront remises en fin avril. Pour cela, a -t-il indiqué, toutes les conditions sont réunies pour respecter ce délai. Car, aucun problème majeur n”est, pour le moment, constaté sur les chantiers. Le déblocage du financement et le bénéfice de l”exonération qui avait connu un retard a été résolu et tout est enfin rentré dans l”ordre. Le principal constat fait par le ministre et sa suite se situe au niveau des dalle des maisons où l”entreprises a procédé à des décalages.
Si pour le promoteur cela vise à rendre plus esthétique la maison, pour les techniciens de l”habitat, cela risque de poser un problème plus tard, lors que bénéficiaire souhaiteront construire en hauteur.

Malgré les explications de la SEMA, le ministre a instruit d”arrêter ces décalages et de faire des maisons avec des dalles au même niveau.
Faut-il rappeler que ces logements entrent dans la cadre d”une première expérience de partenariat entre le gouvernement et les promoteurs immobiliers privés. Selon le protocole d”accord, le gouvernement achète ces maisons avant de les rétrocéder dans les mêmes conditions que les logements sociaux.
L”avantage d”une telle opération pour le gouvernement est que le financement n”est pas immédiat car étant étalé sur cinq ans, même si le bénéficiaire, quant à lui, paye en 25 ans. C’est une manière pour le gouvernement de donner un coup de pouce aux promoteurs immobiliers privés, et par conséquent aux entreprises du secteur des bâtiments et travaux publics.

Ces nouveaux logements portent à 1325 le nombre de maisons prévues pour la phase 2006-2007 du programme des logements sociaux. Cependant, pour ces maisons dont le délai de dépôts des dossiers est clos depuis le 16 décembre 2006 pour les résidents, plus de 9000 dossiers de candidatures ont été déposés au niveau de la Commission d”attribution.

Cette expérience aura aussi l”avantage de permettre au gouvernement de dépasser le nombre de 3500 logements prévus dans le cadre de ce premier quinquennat. Ce sont plus de 4000 logements sociaux qui ont été construits en faveur des populations à faible revenue.

Youssouf CAMARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER