La danse de l’au-delà de Meiway

0

Le 9e album de l’artiste musicien ivoirien, Frédéric Ewi Meiway, l’homme du Zoblazo a été présenté à la presse le 22 décembre 2006 à Ouagadougou lors d’une conférence de presse, et l’opus de 14 titres ne manquera pas à coup sûr de faire vibrer les mélomanes burkinabé en ces fêtes de fin d’année.
Distribué par ETK Production, cette jeune maison, mais grande dans les ambitions, a tenu à frapper fort dans la sortie de l’album à la hauteur de la grandeur de l’artiste qu’est MEIWAY.

Pour cela une liaison téléphonique a été établie avec l’artiste depuis la Côte d’Ivoire pour qu’il puisse discuter avec les journalistes. Pendant une trentaine de minutes ceux-ci ont pu lui poser des questions quand bien même les conditions d’écoute n’étaient pas totalement audibles.

Comme à ses habitudes, l’artiste n’a pas fait dans les détails. 9e commandement, comme le dit MEIWAY lui-même, est un jeu de mots. 9 pour son 9e album et 9 commandements pour rappeler à tous et à chacun l’importance des parents telle que le recommande Dieu le père. « Tu honoreras ton père et ta mère ».

Quatorze titres qui nous replongent à travers le zoblazo pur dont le professeur Awôlôwô seul, détient le secret. En effet, depuis Ayibébou(100% zoblazo) en 1989, MEIWAY marque par ce 9e album, la constance dans sa production discographique faite de professionnalisme et de rigueur dans le travail. Dans ce 900% zoblazo l’artiste fait un clin d’œil à d’autres rythmes du terroir ivoirien et de l’Afrique. Ainsi donc, « l’Abodan » du Sud ivoirien, une chanson magnifiant la musique yoruba.

La grande nouveauté du 9e commandement, c’est la présence dans presque tous les titres du rythme Kpokporikpo, la danse de l’au-delà, un parfait contre-pied pour ceux qui l’attendaient toujours dans la tendance coupé-décalé. Ces mélodies sont soutenues par des thèmes forts comme le titre « 9e commandement » et son message biblique, il y a aussi dans le nouveau opus du génie de Kpalézo des textes fortement conscientisant sur la lutte contre le Sida. A côté de ces thèmes, MEIWAY invite ses fans à la joie et à l’amour à travers des titres comme « Emeraude ».

Pourquoi ETK Production pour la distribution de cet album à la place de l’ancienne maison Seydoni Production ? A la question, réponse de MEIWAY sans transiger : « j’ai été déçu par Seydoni car le bilan de notre collaboration a été négatif, c’est pour cette raison que j’ai quitté cette boite pour ETK ».

Un défi que les responsables d’ETK Production compte relever en s’appuyant sur la notoriété de l’artiste d’une part, de son schéma marketing et de communication d’autre part.

A coup sûr, l’album « 9e commandement » le professeur Awôlôwô va encore frapper fort, comme à son habitude et d’ailleurs les deux titres en clips, notamment Emeraude laisse entrevoir déjà la quintessence de l’œuvre.

Par Frédéric ILBOUDO

L’Opinion (Burkina FASO)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER