Le Mali privé de son droit de vote à l’ONU

0
Processus de paix au Mali : BAN KI-MOON SALUE LE NOUVEL ÉLAN
Ban Ki-Moon

Selon l’agence de presse Reuters, le Secrétaire général de l’ONU,  Ban Ki-moon a informé l’Assemblée générale sur la privation de plusieurs pays membres du droit de vote pour non-paiement de leurs cotisations.

La déclaration, datée du 18 janvier, liste 15 pays débiteurs, parmi lesquels, le Mali, la République dominicaine, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Burundi, le Bahreïn, la Libye, ou encore le Venezuela. Initialement l’Iran en faisait partie, cependant Téhéran a payé sa cotisation, mais pas avant la publication de la déclaration, a noté le porte-parole de l’Assemblée générale, Daniel Thomas.

Toujours selon Reuters, cinq pays en proie à des situations politiques et économiques précaires, notamment l’archipel des Comores, la Guinée-Bissau, la Somalie, le Yémen et Sao Tomé-et-Principe, auront le droit de s’exprimer lors des sessions. D’autres pays comme le Vanuatu, le Bahreïn, le Mali ou la Libye sont sommés de régulariser leur situation. L’agence de pesse indique que pour le Venezuela en particulier, la dette s’élève actuellement à 3 millions de dollars. Quant à la République dominicaine, elle doit 2,1 millions de dollars aux Nations unies, alors que Saint-Vincent-et-les-Grenadines et le Burundi, faisant également partie de la liste des débiteurs, doivent rembourser respectivement 2 155 et 1360 dollars.

Toutefois, souligne l’agence de presse, le Secrétaire général a également noté dans la lettre que l’interdiction peut être levée au cas où il est établi que la cotisation n’a pas encore été versée pour des «raisons indépendantes du pays membre».

B .D.

PARTAGER