Nations Unies : Bamako remue le couteau dans la plaie de Paris

3

Les autorités maliennes ont encore remué le couteau dans la plaie de l’Élysée, à travers leur décision de refuser à la France le statut de porte-plume sur les résolutions concernant le Mali.

Cette énième décision de Bamako s’inscrit dans une série de décisions plus marquantes concernant sa relation avec Paris. Il s’agit, entre autres, de l’expulsion de l’ambassadeur de Paris, le départ de la Force Barkhane, la dénonciation des accords de défense, la suspension des ONG opérant sur financement de Paris, après sa décision de suspendre son aide au développement au Mali.

Que signifie être porte-plume d’un pays aux Nations unies ?

Le porte-plume désigne un système aux Nations Unies qui permet à un membre du conseil de sécurité de rédiger et diriger les résolutions concernant la situation d’un autre pays dont il est porte-plume. La fonction de porte-plume appelé en anglais penholder peut aller au-delà de la rédaction et la direction des résolutions.

Ainsi, le membre du Conseil désigné comme porte-plume peut prendre l’initiative de toutes les activités du Conseil des Nations Unies sur la situation du pays pour lequel il joue ce rôle, comme la tenue des réunions d’urgence, l’organisation des débats publics ; et diriger des missions de visite en tant que président mensuel du Conseil de sécurité.

La France qui joue ce rôle pour le Mali depuis le début de la crise de 2012, et qui est à l’initiative de la Minusma, a été déchue de ce statut par les autorités actuelles du Mali à travers une correspondance adressée au président du Conseil de sécurité de l’ONU par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le 01 mars 2023.

Bamako justifie cette décision par les actes hostiles qu’aurait commis Paris à son encontre, notamment la violation de son espace aérien par des aéronefs français et qui mettraient un doute, selon lui, sur l’objectivité et l’impartialité de l’Elysée.

Cette énième décision de Bamako est un nouveau coup dur porté à la relation franco-malienne et marque un divorce profond entre ces deux partenaires historiques.

 Fadiala N. Dembélé

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi les Maliens passent leur journée à parler de la France, c’est une véritable obsession.
    La France leur manque à ce point ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here