Polémique autour d’un espace vert à Sogoniko : Les explications du maire de la commune VI

0

Pour tirer au clair le litige, opposant l’opérateur économique Sadio Bathily à la jeunesse du quartier de Sogoniko, autour d’un espace vert sis à Sogoniko, Boubacar Kéita, maire de la Commune VI a animé une conférence de presse. C’était dans la salle de conférence de la dite mairie.

Dans ses propos, le maire de la Commune VI du District de Bamako, M. Boubacar Kéita a fait savoir que depuis 1972, lors de l’approbation du plan de Sogoniko, cet espace vert, base du litige entre l’Opérateur économique Sadio Bathily et les riverains, situé le long de l’avenue OUA, en face de la gare routière ‘‘Africa Tour Trans’’ a été prévu et approuvé dans le plan de lotissement. En 2013, ajoute le maire, les riverains dudit espace vert ont été surpris de voir un nommé Sadio Bathily, opérateur économique acquéreur dudit espace avec un titre foncier datant de 2003, par un ancien juge, Cheick Oumar Tounkara.

La dite parcelle faisant objet de controverse appartenait à un magistrat à la retraite qui l’a vendue à Sadio Bathily au prix cher, en 2017. D’une superficie de 14a 03ca, elle fait l’objet du titre foncier (TF) n°1278 de la Commune VI du district de Bamako acquis, en 2003. Ledit équipement, objet de classement des équipements collectifs du District de Bamako et leurs emprises occupé par Sadio est classé dans le ‘‘Domaine Public Immobilier de l’État’’, suivant décret n°02-327/ P-RM du 5 juin 2002.

Selon les explications du maire, Sadio Bathily a sollicité auprès de la mairie un changement de vocation du site en centre commercial. Mais le Conseil communal, suivant délibération n°253/M.CVI-DB du 4 mars 2020, a émis un avis défavorable. Par contre les autorités municipales ont reçu une information venant du gouverneur que l’espace  a une décision de justice.

Par ailleurs il a évoqué qu’en espace d’un mois, deux décisions   sont signées du 2ème adjoint au maire, Baba Sanou: l’une pour accorder l’autorisation de construire à Sadio Bathily (n°100 M. CVI-DB du 28 mai 2020) et l’autre pour annuler cette première décision (n° 253 M. CVI-DB du 22 juin 2020)», a-t-il indiqué.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here