Processus de transfèrement des prisonniers maliens à Bamako : Session spéciale pour 37 accusés maliens à Tambacounda

    0

    Une session spéciale de la Cour d’assisses de Kaolack se déroulera du 29 novembre au 8 décembre prochain à Tambacounda, avec 25 affaires inscrites au rôle et 37 accusés, tous de nationalité malienne, ont annoncé, vendredi, les autorités judiciaires locales. Une assise spéciale organisée certainement pour accélérer le transfèrement des prisonniers maliens à Bamako.

    Cette session implique 37 accusés, dont deux dames de nationalité malienne, qui seront jugées pour trafic international de stupéfiants, ont indiqué conjointement à la presse, le président du tribunal régional de Tambacounda, Yaya Amadou Dia et le procureur de la République, Demba Traoré.

    "Nous avons procédé à l’interrogatoire de tous les accusés", a indiqué Yaya Amadou Dia, qui est le président délégué de la session. "Certains accusés ont constitué des avocats, d’autres ont bénéficié de la constitution d’un conseil", a-t-il expliqué.

    Une ordonnance a été prise par les autorités judiciaires locales commettant d’office un avocat à tous les accusés qui n’en ont pas, sur la base d’une liste qui leur a été communiquée par le Bâtonnier de l’ordre des avocats, a-t-il relevé.

    "Toutes les dispositions ont été prises pour (…) un bon déroulement de cette cession spéciale", a pour sa part, assuré le procureur de la République.

    La particularité de cette session est qu’elle ne jugera que des affaires dont tous les accusés sont de nationalité malienne.

    Simultanément, se tient à Kaolack dont relève la juridiction de Tambacounda, une session qui concerne des accusés sénégalais, a ajouté le président du tribunal régional.

    Une partie importante du chanvre indien qui entre au Sénégal passe par le Mali, via le corridor Dakar-Bamako qui traverse la région de Tambacounda, là où pour ce qui est de la cocaïne, l’origine la plus fréquente est la Guinée-Bissau, selon les services douaniers.

    Cette session spéciale est la concrétisation de l’accord signé entre les deux pays pour le transfèrement de leurs prisonniers respectifs. C’était à l’issue d’une visite de travail effectué par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Maharafa Traoré, au Sénégal.

    A DIAKITE

    Commentaires via Facebook :