Balanzankoro : Le Jumelage Ségou- Richmond entre dans sa phase d’actions

0




115 000 dollars (58 millions de F CFA) cette année pour améliorer les soins au CSCOM de Médine et instaurer l’hygiène au jardin d’enfant « Les poupons »

 Le jumelage Ségou-Richmond a été l’expérimentation de la nouvelle politique de jumelage du Maire Ousmane Simaga. Il entend supporter l’essentiel du développement de la commune de Ségou par la vente du savoir local aux partenaires du Nord d’où la multiplication des accords de jumelage. A côté du jumelage Ségou Angoulême, les jumelages avec la Ville de Richmond aux Etats-Unis et  la ville de Goiânia au Brésil se renforcent considérablement. Pour faire inscrire les actions de jumelage dans le développement durable, le Maire a mis en place pour chaque partenariat de jumelage une commission  élargie aux services techniques, aux organisations de la société civile (CAFO, CRJ) et aux médias de la place. L’objectif est de dégager des projets et initiatives pouvant être bénéfiques pour toute la communauté. Pour ce faire, des rencontres périodiques sont faites entre Madani Sissoko alias Kida non moins Président de la Commission de Jumelage de la ville et les représentants des structures techniques, des organisations de la société civile et les médias. Les réflexions déjà faites par le Comité de jumelage de Richmond ont séduit le superviseur de la fondation Bill Gâtes. Cette première expérience fut un succès car la commune vient d’être éligible aux fonds du Projet Africain pour l’Allégement de la Pauvreté Urbaine en Afrique. L’expert américain, Zivkov Serbic a salué l’efficacité du comité de jumelage de Richmond, a exprimé que les projets nourris s’inscrivent dans la droite ligne de lutter contre la pauvreté à travers l’accès à l’eau potable, à la santé, à l’hygiène. Zivkov et le comité à l’unanimité ont décidé d’allouer 115 000 dollars soit 58 millions de francs CFA les 58 millions dans l’agrandissement du CSCOM de Médine, dans la construction des latrines dans le jardin d’enfant « Les poupons » et dans quelques marchés qui n’en ont pas encore. Ceci n’est qu’un début car le jumelage Ségou Richmond prévoit plusieurs actions durables autour de l’eau potable comme l’instauration d’un Centre de recherche sur le Niger ; sur le plan santé, il envisage de doter l’Université de Ségou de laboratoires ; sur le plan culturel, il ambitionne aussi de créer un Centre de communication Bamanan.

Trois personnalités galvanisent au mieux cette nouvelle dynamique partenariale, Macky TALL dit Pluton et sa femme, Kalifa TOURE, Président de l’Association des Maliens de Richmond. Ils ont reçu 3 pagnes du cinquantenaire en reconnaissance de tout ce qu’ils font pour la Commune Urbaine de Ségou.

Bientôt L’Internet au service des mutuelles de santé

L’Internet va permettre désormais à un mutualiste de santé d’être pris en charge partout au Mali où il existe des structures conventionnées à l’UTM. La révélation a été faite lors de l’atelier de formation du personnel des officines privées partenaires.  Il s’agit de la Pharmacie Santé plus, pharmacie Bambèba, pharmacie Kènèyaso et la pharmacie du Rond-point.

L’Union Technique de la Mutualité Malienne de Ségou a procédé à la formation du personnel des officines privées partenaires dans ses locaux le 05 août 2010. Cette formation s’inscrit dans la politique de facilitation des services par les structures conventionnées pour les mutualistes dont le nombre croit de jour en jour. L’objectif principal était de renforcer la capacité du personnel afin qu’il maîtrise les modalités d’application de la convention des les officines. Les travaux de la journée qui portaient sur l’historique du mouvement mutualiste et sa mission d’octroyer aux plus grand nombre de maliens les soins de santé,  les 4  garanties de santé (ambulatoire, hospitalisation, combiné communautaire public, mixte public privé), sur le document de convention et sur les échanges ont permis de dégager les objectifs spécifiques qui furent atteints. Il s’agissait entre autres :

  • De pouvoir faire la différence entre les options de garanties disponibles dans la prise en charge des bénéficiaires,
  • De pouvoir réserver un bon accueil aux mutualistes ;
  • De pouvoir servir régulièrement les médicaments au besoin ;
  • De pouvoir remplir correctement les supports de données des mutuelles de santé. 

L’ASSEMBLEE REGIONALE DE SEGOU RENFORCE SES CAPACITES D’ACTIONS…

Une session de formation a regroupé du 13 au 17 septembre 2010 le bureau et les agents techniques de l’Assemblée Régionale autour de trois thématiques fonctionnelles que sont les techniques de négociation, les techniques de communication et la rédaction administrative. Cette formation qui a eu pour cadre la salle de réunion de l’Antenne régionale du PACT- Ségou a permis aux participants de s’approprier un ensemble de méthodes, outils et techniques qui assurément contribueront à améliorer le fonctionnement de l’Institution régionale. Aux dires du 1er Vice- Président Yaya BAMBA, cette formation a touché du doigt le disfonctionnement constaté au niveau de l’Assemblée et les outils proposés en sont des plus adaptés. Il reste à juger donc de l’impact de cette formation sur le fonctionnement de l’Assemblée régionale.

Le décalage entre payements de salaires des contractuels et fonctionnaires des Collectivités s’accentue de plus en plus

Depuis avril 2009, le transfert des ressources aux Collectivités est devenu une réalité à la grande surprise de  tous. Beaucoup de constats et craintes bien fondées poussaient les uns et les autres à considérer le transfert des ressources comme un  vain mot. Ces constats partaient du manque de personnel qualifié dans les Collectivités, du manque d’équipements modernes de la majorité des Communes rurales, de l’enclavement en période hivernale de certains chefs lieux de commune et de l’incapacité de beaucoup d’élus à maîtriser le nouveau système.

Aujourd’hui, les fonctionnaires des Collectivités commencent à douter de cette option qui n’arrive pas à traiter en même temps au plan salarial  les agents. Ce mois d’août a été particulièrement difficile pour les maliens à cause des dépenses du jeûne et de la fête de ramadan. Certains contractuels et fonctionnaires de Niono et de Barouéli ont observé un mois de 40 jours. Certains agents mis à la disposition des Collectivités par la Direction Nationale des Collectivités connaissent souvent des mois de retard.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER