Région de Mopti : Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle lance plusieurs programmes

0

Dans le cadre d’une visite de terrain qu’il effectue dans la région de Mopti, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle Mohamed Salia Touré a procédé au lancement de plusieurs programmes structurants dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle.

219 684 912 FCFA pour des financements accélérés

Première activité d’envergure, le lancement à la Délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie, du Programme Formation-Emploi Mopti, initié par l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ). Ce projet a été conçu sur la base des  leçons apprises de l’expérience du PIC II et du PIC III de Lux Développement dans la Région de Ségou et Yorosso.

Il s’agit d’une réponse spécifique à la situation difficile des jeunes de la Région et qui vient s’ajouter à d’autres programmes réussis comme le PROCEJ, le Projet Emploi-Jeune pour la Paix et le Programme HIMO sur l’assainissement dans plusieurs communes.

Pour son démarrage, en début octobre 2020, quelques 2 377 dossiers de candidatures ont été reçus dans les Cercles, dont 45,47% émanant des femmes. La sélection des 100 dossiers a été effectuée par une Commission présidée par le Conseil  régional de Mopti.  Les 100 jeunes retenus bénéficieront d’appuis non financiers dont une formation en entrepreneuriat et en éducation financière avant le financement et l’accompagnement à travers le suivi et le mentorat après leur installation.

Le ministre Mohamed Salia Touré, qui a fait observer une minute de silence à la mémoire du président ATT, a indiqué que le contexte de la région appelait à une telle initiative ciblant les jeunes confrontés aux défis de l’employabilité profondément aggravés par la crise dite du centre qui a considérablement réduit les opportunités économiques dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, le commerce, le tourisme, le transport, l’artisanat, etc.

Aussi, les entrepreneurs potentiels, notamment les jeunes font donc face à plusieurs contraintes pour réaliser leurs aspirations professionnelles et économiques.

C’est donc à ce niveau que le Gouvernement du Mali, à travers le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a positionné l’APEJ dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Emploi Jeune. Le programme est mis en œuvre avec les  institutions de micro-finance, afin de favoriser l’accès des jeunes au crédit jusqu’à concurrence de 150 000 à 2 millions FCFA par plan d’affaires,  mais également l’accès aux modules de gestion dont l’entreprenariat, l’éducation financière, la planification et le bilan synthétique.

Ce dispositif innovant permettra aux jeunes, a indiqué le ministre Touré, de réaliser leurs microentreprises en droite ligne des priorités de l’action gouvernementale durant la transition. Il a rassuré les jeunes de la disponibilité de son département pour apporter tout son concours pour le plein emploi et le renforcement de l’employabilité des jeunes.

Auparavant, le Directeur général de l’APEJ, Yaya Dao a, dans son exposé, souligné que le Programme formation-emploi de l’APEJ bénéficiera dans sa première phase à 100 entrepreneurs potentiels pour un coût total de 219 684 912 FCFA.

Le maire, le Président du Conseil régional des jeunes et le Président du Conseil régional ont salué l’avènement de ce programme dans la région qui abritera bientôt une édition de la bourse de l’emploi et de la formation professionnelle.

Afin de renforcer le partenariat et la synergie, l’APEJ et le Conseil régional de Mopti ont signé une convention portant sur une étude technique des niches d’emplois.

Pour accéder à ce programme, les postulants devaient garantir n’avoir jamais bénéficié d’un financement de l’APEJ, accepter d’être appuyés, conseillés et suivis par les agents de l’APEJ et de Soro Yiriwaso et s’engager à chercher et à rassembler, sous la supervision d’un formateur, les informations nécessaires à l’élaboration d’un plan d’affaires simplifié.

Les organes de gestion du Projet sont constitués du Comité technique de suivi, le Comité opérationnel et le Comité de suivi post financement. Ainsi le Conseil régional assure la présidence du Comité technique de suivi et de la Commission sélection des jeunes, la Chambre régionale d’agriculture de Mopti et la Chambre des métiers s’occupent de l’identification des maitres d’apprentissage et de la mise en œuvre et du suivi du mentorat, l’IMF Soro Yiriwaso s’occupe du financement et du suivi du remboursement des prêts suivant des critères techniques de rentabilité, l’APEJ est responsable de la mobilisation des ressources pour le financement du projet ainsi que du suivi-accompagnement des jeunes.  Quant au Conseil régional des Jeunes, il est  chargé d’appuyer la mobilisation des jeunes, du suivi et du remboursement des prêts par les jeunes. Les remboursements effectués doivent permettre de financer d’autres jeunes dans l’avenir

Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here